B

Bioéthique
Elle concerne les questions éthiques et sociétales posées par les innovations médicales qui impliquent une manipulation du vivant comme les expérimentations sur l'homme, les greffes d'organes et l'utilisation des parties du corps humain, la procréation médicalement assistée, les interventions sur le patrimoine génétique, etc.

C

Cellules ES (embryonic stem cells) ou cellules totipotentes
Ce sont des cellules souches embryonnaires ; elles ont pour caractéristique d'être "totipotentes", c'est-à-dire capables de participer à la formation de tous les tissus de l'organisme (musculaires, nerveux, sanguin, etc.) et de se reproduire quasiment sans limite.

Clonage
Technique consistant à reproduire des organismes vivants génétiquement identiques ; il peut concerner de simples cellules (clonage cellulaire) ou bien des êtres humains, des animaux, des végétaux (clonage reproductif).

Clonage thérapeutique
Désigne la technique consistant à inclure le noyau d'une cellule somatique adulte dans un ovocyte énucléé pour obtenir, par division de la nouvelle cellule, les cellules totipotentes qui seront utiles à la recherche.

D

DPI ou diagnostic préimplantatoire
Il permet de connaître précocement les caractéristiques génétiques d'un embryon, quand la fécondation a été réalisée in vitro, et de ne l'implanter dans le corps maternel qu'à condition qu'il ne présente pas d'anomalie chromosomique. Il n'est autorisé par le Code de la santé publique qu'à titre exceptionnel, quand se présente chez l'un des parents une maladie incurable d'une particulière gravité (myopathie ou mucovicidose, par exemple).

DPN ou diagnostic prénatal
Selon le Code de la santé publique, il s'entend "des pratiques médicales ayant pour but de détecter in utero chez l'embryon ou le fotus une affection d'une particulière gravité." Les premières

E

Chercheuse dans un laboratoire de recherche

Embryon et foetus
L'embryon est d'abord le résultat de la fécondation du gamète de la femme par celui de l'homme. Juridiquement, embryon et foetus sont considérés par la loi de 1994 comme des "êtres humains non nés", composants du corps de leurs parents (dans le cas de l'embryon in vitro) ou de leur mère, lorsque l'embryon est implanté dans le corps de la femme.

Embryon surnuméraire
C'est le cas des embryons conçus in vitro, dans le cadre d'une assistance médicale à la procréation, et qui ne font plus l'objet d'un projet parental.

F

FIV
Fécondation in vitro et transfert d'embryon.

P

PMA (procréation médicale assistée) ou AMP (assistance médicale à la procréation)
Celle-ci est assez strictement encadrée par la loi ; selon l'article L. 152-1 du Code de la santé publique, "l'assistance médicale à la procréation s'entend des pratiques cliniques et biologiques permettant la conception in vitro, le transfert d'embryons et l'insémination artificielle, ainsi que toute technique d'effet équivalent permettant la procréation en dehors du processus naturel" ; l'article L. 152-2 fixe les conditions requises pour l'accès à l'AMP : "l'homme et la femme formant le couple doivent être vivants, en âge de procréer, mariés ou en mesure d'apporter la preuve d'une vie commune d'au moins deux ans et consentant préalablement au transfert d'embryons ou à l'insémination" et reconnaît deux fonctions à l'AMP : "répondre à la demande parentale d'un couple dont l'infertilité a un caractère pathologique médicalement diagnostiqué ; éviter la transmission à l'enfant d'une maladie d'une particulière gravité (.)". L'article L. 152-6 du Code de la santé publique précise que "l'assistance médicale à la procréation avec tiers donneur ne peut être pratiquée que comme ultime indication lorsque la procréation médicalement assistée à l'intérieur du couple n'a pu aboutir".

Mis à jour le 07/07/2011

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires