Retour
 
 

Introduction

ARCHIVE
[Le développement durable en France : de la stratégie nationale au Grenelle de l'environnement], pour plus d'information, consulter la description longue en dessous de cette illustration

Un champ de colza à Burcin (Isère).
Photo : Sylvain Frappat © La Documentation française

Agrandir l'image

Répondre aux besoins du présent sans compromettre la possibilité, pour les générations futures, de pouvoir répondre à leurs propres besoins : telle est l’ambition du « développement durable ». Il inspire différentes initiatives en France cherchant à concilier développement économique et social et qualité de l’environnement.

« Durable » : l’adjectif vient aujourd'hui auréoler des actions très diverses. Le « développement durable » s’est installé dans le discours des organisations internationales, des associations, des partis politiques comme des entreprises. Mais de quoi s’agit-il précisément ?

Ce sont les questions environnementales (épuisement des matières premières, changement climatique, perte de la biodiversité, etc.) qui ont conduit, dans les années 1980, à l’émergence de la notion de « développement durable » (ou « soutenable » d’après le terme anglais de « sustainability »). L’idée est de lier fortement le développement économique avec le maintien des équilibres écologiques, de façon à éviter les dégradations irréversibles pour les générations à venir et l’épuisement des ressources naturelles non renouvelables.

C’est lors du premier Sommet de la Terre, conférence des Nations unies qui s’est tenue à Rio de Janeiro en 1992, que les préoccupations de développement durable ont reçu une première concrétisation : affirmation des principes de précaution, de pollueur-payeur, de responsabilité internationale ; adoption de la Convention-cadre sur les changements climatiques, qui ouvre la voie au Protocole de Kyoto en 1997, et de la Convention sur la diversité biologique ; adoption de l’Agenda 21.

Un nouvel élan est donné en France dans les années 2000 après le Sommet de Johannesburg. Il débouche notamment sur l’adoption d’une Charte de l’environnement, adossée à la Constitution en 2005.

Un « Grenelle de l’Environnement », lancé à l’initiative du Président à l’été 2007, a réuni des représentants de l’Etat et de la société civile. Cette démarche de consultation, conçue comme « un point de départ à la mobilisation de la société française pour inscrire son développement dans une perspective durable », a permis de dégager un plan d’action.

Mis à jour le 01/12/2007

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires