1958

Gardes républicains dans la Salle des pas perdus, Assemblée nationale

Gardes républicains dans la Salle des pas perdus, Assemblée nationale.

© La Documentation française. Photo : Lionel Fourneaux

Agrandir l'image

28 septembre
Les nouvelles institutions sont approuvées par référendum par 82,6 % des suffrages exprimés.

4 octobre
Promulgation de la Constitution - Naissance de la Cinquième République.

23 et 30 novembre
Elections législatives au scrutin majoritaire uninominal à deux tours. Victoire du mouvement gaulliste (UNR-UDT) et de ses alliés. 387 députés sortants, élus en 1956 lors des dernières élections législatives de la IVe République, sont battus.

21 décembre
Le général de Gaulle est élu Président de la République par un collège de 81 000 "grands électeurs" selon le mode d'élection alors en vigueur. Il prend officiellement ses fonctions le 8 janvier 1959 et nomme Michel Debré Premier ministre.

1962

14 avril
Georges Pompidou est nommé Premier ministre.

28 octobre
Référendum sur l'élection du Président de la République au suffrage universel direct. Le oui recueille 62 % des suffrages exprimés.

18 et 25 novembre
Des élections législatives sont organisées à la suite de la mise en minorité à l'Assemblée nationale, le 5 octobre, du gouvernement de Georges Pompidou et de la dissolution de l'Assemblée par le général de Gaulle. L'UNR-UDT qui soutient l'action du Président de la République recueille 32 % des voix, mais avec ses alliés (les Républicains indépendants de Valéry Giscard d'Estaing), elle obtient la majorité absolue à l'Assemblée nationale. C'est la naissance du fait majoritaire parlementaire.

28 novembre
Georges Pompidou est reconduit dans ses fonctions de Premier ministre.

1965

5 et 19 décembre
Election présidentielle, la première depuis 1848 au suffrage universel direct. Le général de Gaulle est élu au deuxième tour par 55,2 % des suffrages exprimés.

1967

5 et 12 mars
Elections législatives. Au second tour, du fait des désistements systématiques entre les candidats de gauche, les partisans du général de Gaulle obtiennent tout juste la majorité absolue. Pour la première fois, l'éventualité d'une Assemblée opposée politiquement au chef de l'Etat a été posée.

1968

23 et 30 juin
Le général de Gaulle a dissous l'Assemblée nationale le 30 mai 1968. Aux élections qui suivent, l'Union des démocrates pour la République (UDR) obtient seule la majorité absolue.

10 juillet
Maurice Couve de Murville est nommé Premier ministre.

1969

27 avril
Référendum sur la création de régions et la rénovation du Sénat. Le non l'emporte par 52,4 % des suffrages exprimés. Le général de Gaulle qui avait appelé à voter oui annonce le soir même sa démission.

1er et 15 juin
Election présidentielle. Georges Pompidou est élu au deuxième tour par 58,2 % des suffrages exprimés.

20 juin
Jacques Chaban-Delmas est nommé Premier ministre.

1972

5 juillet
Pierre Messmer est nommé Premier ministre.

1973

4 et 11 mars
Elections législatives. Victoire de l'UDR et de ses alliés indépendants et centristes. Premier véritable scrutin révélateur de la bipolarisation de la vie politique, l'opposition de gauche (socialistes, communistes, radicaux de gauche) se présentant unie sur les bases d'un programme de gouvernement.

1974

2 avril
Décès de Georges Pompidou.

5 et 19 mai
Election présidentielle. Valéry Giscard d'Estaing est élu au deuxième tour Président de la République par 50,8 % des suffrages exprimés. Pour la première fois depuis 1958, la fonction présidentielle n'est pas exercée par une personnalité se réclamant du gaullisme.

27 mai
Jacques Chirac est nommé Premier ministre.

1976

25 août
Jacques Chirac, estimant qu'il n'a pas les moyens de mener la politique qu'il entend suivre, démissionne. Raymond Barre est nommé Premier ministre.

1978

12 et 19 mars
Elections législatives. Victoire de la majorité présidentielle (RPR-UDF). C'est le premier scrutin où l'opposition parlementaire, devenue majoritaire aux élections municipales du printemps 1977, aurait pu devenir majorité et entraîner de ce fait une première cohabitation, éventualité qui avait été soulignée pendant la campagne électorale.

1981

26 avril et 10 mai
Election présidentielle. François Mitterrand élu au deuxième tour Président de la République par 51,8 % des suffrages exprimés.

21 mai
Pierre Mauroy est nommé Premier ministre.

22 mai
François Mitterrand dissout l'Assemblée nationale afin d'obtenir une majorité politique qui lui permettra de mettre en oeuvre les options sur lesquelles il a été élu.

14 et 21 juin
Elections législatives. Le Parti socialiste obtient seul la majorité absolue à l'Assemblée nationale. L'alternance politique est complète : Présidence de la République, Assemblée et Gouvernement sont passés d'un camp politique à un autre sur la base d'options politiques radicalement différentes de celles mises en oeuvre depuis 1958.

1984

17 juillet
Laurent Fabius est nommé Premier ministre.

1986

16 mars
Elections législatives. Elles ont lieu à la représentation proportionnelle. Victoire de l'opposition RPR-UDF qui atteint de justesse la majorité absolue.

20 mars
Jacques Chirac est nommé Premier ministre. Les deux plus hauts responsables des affaires de l'Etat sont de camps politiques opposés : début de la première cohabitation.

1988

24 avril et 8 mai
Election présidentielle. François Mitterrand est réélu au deuxième tour Président de la République par 54 % des suffrages exprimés.

10 mai
Jacques Chirac remet sa démission. Michel Rocard est nommé Premier ministre.

14 mai
François Mitterrand dissout l'Assemblée nationale pour, comme en 1981, avoir les moyens parlementaires de sa politique. Fin de la première période de cohabitation.

5 et 12 juin
Elections législatives. Elles ont lieu au scrutin majoritaire à deux tours qui avait été rétabli le 11 juillet 1986. Victoire des partis se réclamant de la majorité présidentielle qui n'obtiennent toutefois qu'une majorité relative à l'Assemblée.

1991

15 mai
Edith Cresson est nommée Premier ministre.

1992

2 avril
Pierre Bérégovoy est nommé Premier ministre.

1993

21 et 28 mars
Elections législatives. Victoire écrasante de l'opposition parlementaire RPR-UDF.

29 mars
Edouard Balladur est nommé Premier ministre. La deuxième cohabitation commence.

1995

23 avril et 7 mai
Election présidentielle. Jacques Chirac est élu au deuxième tour Président de la République par 52,6 % des suffrages exprimés. Majorité présidentielle et majorité parlementaire concordent à nouveau. Fin de la deuxième cohabitation.

17 mai
Alain Juppé est nommé Premier ministre.

1997

25 mai et 1er juin
Elections législatives. Elles sont organisées à la suite de la dissolution de l'Assemblée par le Président de la République le 21 avril. Victoire de l'opposition parlementaire (socialistes, communistes, radicaux de gauche).

2 juin
Lionel Jospin est nommé Premier ministre. La troisième cohabitation commence ; si le calendrier électoral et politique n'est pas modifié, elle devrait durer cinq années.

2000

24 septembre
Référendum sur la réduction du mandat présidentiel à cinq ans. Le oui l'emporte par 73,2 % des suffrages exprimés, mais la participation est à peine supérieure à 30 %, fait unique depuis l'instauration du suffrage universel en 1848.

20 décembre
Adoption à l'Assemblée nationale (300 voix pour, 245 contre et 6 abstentions) en première lecture de la proposition de loi organique inversant le calendrier électoral du printemps 2002 afin que les élections législatives aient lieu après l'élection présidentielle.

2001

11 et 18 mars
Elections municipales et cantonales. Progression de l’opposition parlementaire, recul de la gauche plurielle malgré ses succès symboliques à Paris et à Lyon.

4 avril
Création de l’Union en mouvement (UEM), à l’initiative de parlementaires RPR et UDF, qui a pour objectif la constitution d’un grand parti unique de la droite en vue des échéances électorales nationales de 2002.

24 avril
L’Assemblée nationale adopte définitivement l’inversion du calendrier électoral pour les scrutins de 2002, afin que la présidentielle devance les législatives (loi modifiant la date d’expiration des pouvoirs de l’Assemblée).

2002

11 janvier
Jacques Chirac annonce sa candidature à l’élection présidentielle, alors qu’une dizaine de personnalités sont déjà entrées en campagne, il est suivi le 20 par Lionel Jospin.

4 avril
Publication par le Conseil constitutionnel de la liste des candidats à l’élection présidentielle. 16 postulants ont réuni les signatures de parrainage nécessaires.

21 avril-5 mai
Election présidentielle. Au premier tour, Jean-Marie Le Pen arrive en seconde position derrière Jacques Chirac et devant Lionel Jospin ; ce dernier annonce son retrait de la vie politique. Le 5 mai, Jacques Chirac est réélu Président de la République (82,2% des suffrages exprimés) pour cinq années.

23 avril
L’UEM devient l’UMP (Union pour la majorité présidentielle), union électorale qui regroupe l’ensemble des partis et des parlementaires de la droite qui soutiennent J. Chirac, à l’exception de François Bayrou et ses partisans qui veulent maintenir une UDF autonome.

6 mai
Jean-Pierre Raffarin est nommé Premier ministre.

9-16 juin
Elections législatives, l’UMP obtient la majorité absolue des sièges à l’Assemblée nationale. Fin de la troisième cohabitation.

17 novembre
Congrès fondateur de l’UMP (Union pour un mouvement populaire) qui rassemble les partis qui ont décidé de fusionner : Rassemblement pour la République, Démocratie libérale, Parti radical, membres de l’UDF refusant la stratégie de maintien du parti voulu par F. Bayrou. Alain Juppé en est élu président.

Mis à jour le 01/11/2002

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires