4 mai 1980
Mort du maréchal Tito, président de la République fédérale socialiste de Yougoslavie.

1981
Des dizaines de milliers d’Albanais du Kosovo manifestent pour réclamer le statut de république. Sanglante répression serbe.

1987
Slobodan Milosevic prend le contrôle de la Ligue des communistes en Serbie.

1er mars 1989
Belgrade proclame l’État d’exception et envoie l’armée au Kosovo, suite à une grève générale et à de violents affrontements.

8 mai 1989
Slobodan Milosevic est élu président de la Serbie par le parlement serbe.

Janvier 1990
L’armée yougoslave intervient au Kosovo pour réprimer des émeutes.

Septembre 1990
Les députés albanais réunis secrètement adoptent la Constitution de la république du Kosovo.

25 juin 1991
La Slovénie et la Croatie proclament leur indépendance. Le lendemain, l’armée fédérale yougoslave intervient en Slovénie.

3 juillet 1991
Début de la guerre serbo-croate.

5 juillet 1991
Le Conseil européen décide de suspendre l’aide communautaire à la Yougoslavie et décrète un embargo sur les armes et le matériel militaire à l’égard de l’ensemble de la Yougoslavie.

18 décembre 1991
Résolution du Parlement européen sur la reconnaissance conditionnelle des républiques yougoslaves.

21 décembre 1991
L’Allemagne reconnaît unilatéralement la Croatie et la Slovénie.

25 décembre 1991
Disparition de la République socialiste fédérative de Yougoslavie.

15 janvier 1992
La CEE (Communauté économique européenne) reconnaît l’indépendance de la Slovénie et de la Croatie, et demande à la Bosnie-Herzégovine d’organiser un référendum d’autodétermination.

21 février 1992
La résolution 743 du Conseil de décurité de l'ONU créé la FORPRONU (Force de protection des Nations unies), initiallement déployée en Croatie. En juin 1992, son mandat est étendu à la Bosnie-Herzégovine, puis en décembre 1992 à la Macédoine.

29 février-1er mars 1992
Référendum sur l’indépendance de la Bosnie-Herzégovine, boycotté par les Serbes (99 % de « oui »).

6 avril 1992
Début du siège de la ville de Sarajevo par l’armée serbe. Le même jour, la CEE reconnaît l’indépendance de la Bosnie-Herzégovine.

27 avril 1992
Proclamation à Belgrade de la nouvelle République fédérale de Yougoslavie (RFY) comprenant la Serbie et le Monténégro.

22 mai 1992
La Croatie, la Bosnie-Herzégovine et la Slovénie entrent à l'ONU.

15 et 30 mai 1992
Le Conseil de sécurité des Nations unies décrète un embargo commercial, pétrolier et aérien à l’encontre de la Serbie et du Monténégro. Il exige en outre l’arrêt des combats en Bosnie-Herzégovine et le retrait des troupes serbes et croates (résolution 757).

22 septembre 1992
L’ONU exclut la République fédérale de Yougoslavie (RFY) de l’Assemblée générale.

22 février 1993
Le Conseil de sécurité des Nations unies crée le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) pour juger les responsables de violations graves du droit international humanitaire commises sur le territoire de l’ex-Yougoslavie depuis 1991.

8 avril 1993
Entrée de la Macédoine à l’ONU sous le nom d’Ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM).

23 juin 1993
Le Conseil européen de Copenhague définit les critères d’adhésion des États candidats pour l’adhésion à l’Union européenne.

1er mars 1994
Arrêt des combats entre Bosniaques et Croates. Ils conviennent de constituer une Fédération croato-musulmane en Bosnie-Herzégovine.

Avril 1994
Création du groupe de contact (États-Unis, Russie, Allemagne, France, Italie, Royaume-Uni) qui propose un nouveau plan attribuant 51% du territoire de la Bosnie aux Croates et aux musulmans, et 49% aux Serbes bosniaques.

Décembre 1994
Ratification des accords d’association de la Bulgarie et de la Roumanie avec l’Union européenne.

22 juin 1995
Dépôt de la demande d’adhésion de la Roumanie à l’Union européenne.

21 novembre 1995

Réunis sur la base américaine de Dayton (Ohio), les présidents serbe, croate et bosniaque signent un accord qui maintient la Bosnie-Herzégovine dans ses frontières internationalement reconnues, entérine la coexistence de deux entités, croato-musulmane et serbe, et la levée progressive des sanctions contre la Serbie et le Monténégro.

13 décembre 1995
Dépôt de la demande d’adhésion de la Bulgarie à l’Union européenne.

14 décembre 1995
Signature officielle de l’accord de Dayton à Paris, entérinant un partage territorial de la Bosnie 51% pour la République serbe et 49% pour la Fédération croato-musulmane.

20 décembre 1995
Déploiement de l’IFOR (Implementation Force) dirigée par l'OTAN, qui succède à la FORPRONU (Force de protection des Nations unies) et doit veiller à l’application de l'accord de Dayton en Bosnie-Herzégovine.

26 février 1996
L’Union européenne adopte « l’approche régionale » à l’égard des pays de l’Europe du Sud-Est.

Février 1996
Apparition de l’Armée de libération du Kosovo (UCK) qui revendique des attentats à la bombe.

Juin 1996
Dépôt de la demande d’adhésion de la Slovénie à l’Union européenne.

21 décembre 1996
La SFOR (Force de stabilisation) dirigée par l'OTAN et remplaçant l’IFOR, se déploie en Bosnie-Herzégovine.

9 mars 1998
Le « groupe de contact » (États-Unis, Russie, Allemagne, France, Italie, Royaume-Uni) adopte un plan d'action enjoignant à la République fédérale de Yougoslavie (RFY) de cesser les opérations répressives au Kosovo, d'en retirer ses forces spéciales et d'entamer des négociations avec les représentants des Albanais de la région.

10 novembre 1998
Ouverture des négociations d’adhésion à l’Union européenne avec la Slovénie.

Février-mars 1999
A Rambouillet, le « groupe de contact » réunit les représentants des autorités de Belgrade et les principales formations albanaises, y compris l'UCK qui accepte de signer l'accord de Rambouillet, mais les Serbes le rejettent.

24 mars-10 juin 1999
Déclenchement par l’OTAN de l'opération Force alliée contre la République fédérale de Yougoslavie (RFY), suite aux opérations repressives menées au Kosovo.

10 juin 1999

  • Le Conseil de sécurité des Nations unies adopte la résolution 1244 créant une présence internationale sous son égide au Kosovo.
  • Adoption à Cologne du Pacte de stabilité pour l'Europe du Sud-Est, à l’initiative de l’UE, regroupant plus de 40 pays et organisations.

21 juin 1999
L’Union européenne lance le processus de stabilisation et d’association (PSA) destiné à l’Albanie, à la Macédoine, à la Bosnie-Herzégovine, à la Croatie et à la République fédérale de Yougoslavie (RFY).

Février 2000

  • Création de l’Agence européenne pour la reconstruction destinée à la Serbie (y compris le Kosovo), au Monténégro et à la Macédoine.
  • Ouverture des négociations d’adhésion à l’Union européenne de la Bulgarie et de la Roumanie.

25 mai 2000
La Croatie adhère au Partenariat pour la paix de l’OTAN.

Juin 2000
Le Conseil européen de Fiera reconnaît que tous les pays des Balkans occidentaux sont des candidats potentiels à l’adhésion à l’Union européenne, à condition de respecter les critères de Copenhague.

Septembre 2000
Vojilslav Kostunica, candidat de l’opposition, remporte le premier tour de l’élection présidentielle yougoslave avec 48,2 % des voix contre 40,2 % à Slobodan Milosevic. La commission électorale convoque un second tour pour le 8 octobre. L’opposition appelle à la désobéissance civile. Des manifestations aboutissent à la chute de Slobodan Milosevic le 5 octobre.

26 octobre 2000
La République fédérale de Yougoslavie (RFY) intègre le Pacte de stabilité pour l'Europe du Sud-Est.

20 novembre 2000
La République fédérale de Yougoslavie (RFY) adhère à l’Organisation des Nations unies.

Décembre 2000
Le programme CARDS (Assistance communautaire pour la reconstruction, le développement et la stabilisation) remplace les programmes Obnova (reconstruction, en serbo-croate) et PHARE (Pologne, Hongrie, aide à la reconstruction économique) de l’Union européenne, par lesquels transitait la majeure partie de l’aide aux Balkans.

10 avril 2001
La Macédoine est le premier pays des Balkans occidentaux à signer un accord de stabilisation et d’association (ASA) avec l’Union européenne.

Juillet 2001
La Croatie signe un accord de stabilisation et d’association (ASA)

13 août 2001
Signature de l’accord d’Ohrid qui met un terme aux affrontements armés déclenchés en mars entre la guérilla albanaise et les forces macédoniennes.

22 août 2001
Opération Essential Harvest de l’OTAN en Macédoine afin de désarmer les rebelles albanais.

14 mars 2002
Accord de principe sur la mise en place de l’Etat commun Serbie-et-Monténégro.

1er janvier 2003
La mission de police de l’Union européenne (MPUE) en Bosnie-Herzégovine assure la relève du groupe international de police des Nations unies.

4 février 2003
Proclamation de la République de Serbie-et-Monténégro.

31 mars 2003
L’opération militaire Concordia de l’Union européenne en Macédoine remplace l’opération Allied Harmony de l’OTAN.

21 juin 2003
Le sommet Union européenne-Balkans occidentaux à Thessalonique reconnaît la « perspective européenne » des États des Balkans occidentaux.

22 mars 2004
La Macédoine dépose une demande d’adhésion à l’Union européenne.

29 mars 2004
La Bulgarie, la Roumanie et la Slovénie adhèrent à l’OTAN.

17-18 mars 2004
Violences entre majorité serbe et minorité albanaise au Kosovo qui font 19 morts et provoquent la fuite de plus de 4 000 Serbes.

1er mai 2004
La Slovénie rejoint l’Union européenne à l’occasion de son cinquième élargissement, qui concerne également neuf autres États.

2 décembre 2004
L’EUFOR (Force de l’Union européenne en Bosnie-Herzégovine), dans le cadre de l’opération militaire Althea, prend officiellement le relais de la SFOR.

3 octobre 2005
Ouverture des négociations d’adhésion de la Croatie à l’Union européenne.

10 octobre 2005
Ouverture des négociations avec l’Etat commun Serbie-et-Monténégro en vue d’un accord de stabilisation et d'association (ASA).

25 novembre 2005
Ouverture des négociations d’adhésion en vue d’un accord de stabilisation et d'association (ASA) avec la Bosnie-Herzégovine.

17 décembre 2005
Le Conseil européen accorde le statut de « pays candidat » à la Macédoine.

3 mai 2006
L'Union européenne suspend ses négociations avec la Serbie-Monténégro en vue d'un ASA, sanctionnant ainsi la coopération insuffisante de ce pays avec le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY).

21 mai 2006
Le Monténégro décide par référendum de se séparer de la Serbie avec 55,5 % des voix de la population.

22 mai 2006
L’Albanie signe un accord de stabilisation et d'association (ASA) avec l’UE.

3 juin 2006
Proclamation officielle de l'indépendance du Monténégro par le Parlement. Le 12 juin, l'Union européenne reconnaît l’État du Monténégro.

1er janvier 2007

  • Adhésion à l’Union européenne de la Roumanie et de la Bulgarie, terminant le cinquième élargissement de l’UE.
  • Entrée en vigueur de l’instrument d’aide de préadhésion (IPA) qui rassemble en un seul outil ciblé tous les mécanismes de soutien à la préadhésion, pour les années 2007-2013.

10 et 11 mai 2007
Lors du 10e sommet du processus de coopération en Europe du Sud-Est (SEECP) réunissant les dirigeants des dix pays membres (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Grèce, Macédoine, Moldavie, Roumanie, Serbie et Turquie), les participants approuvent la mise en place d'une nouvelle structure, le Conseil de coopération régionale, organisme dont le siège sera à Sarajevo et qui doit remplacer en février 2008 le Pacte de stabilité pour l'Europe du Sud-Est, créé en 1999.

13 juin 2007
Reprise des négociations entre l'UE et la Serbie en vue de la signature d'un accord de stabilisation et d'association (ASA).

18 septembre 2007
Signature d'accords sur le régime des visas et la réadmission entre l'UE et l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Macédoine, le Monténégro et la Serbie.

15 octobre 2007
L'UE et le Monténégro signent un accord de stabilisation et d'association (ASA). Dans l'attente de la ratification, un accord économique intérimaire entrera en vigueur au 1er janvier 2008.

4 décembre 2007
L'UE et la Bosnie-Herzégovine et l'Union européenne paraphent un accord de stabilisation et d'association (ASA). Dernier Etat des Balkans à conclure un tel accord, la Bosnie s’engage à prendre des mesures concrètes pour mettre en œuvre les réformes politiques et économiques exigées par l’Union européenne. Le 3 décembre, le gouvernement avait décidé d’un plan de réforme prévoyant la fusion des forces de police entre les deux entités qui composent le pays (Fédération de Bosnie-Herzégovine et République serbe).

1er janvier 2008
La Slovénie prend la présidence pour 6 mois de l’Union européenne, pour la première fois depuis son adhésion en mai 2004. Elle place la "vocation européenne des Balkans occidentaux" au cœur de son mandat. Son passé yougoslave et ses bonnes relations avec Belgrade lui donnent des atouts dans les dossiers régionaux, notamment celui du Kosovo qui envisage de proclamer son indépendance à l’égard de la Serbie au printemps 2008.

17 février 2008
Proclamation de l'indépendance du Kosovo. Le Parlement du Kosovo, réuni en session plénière extraordinaire à Pristina approuve par acclamation l'indépendance de la province du sud de la Serbie à majorité albanaise. "A partir de maintenant, le Kosovo a changé de position politique. Nous sommes désormais un Etat indépendant, libre et souverain", déclare le président du Parlement, Jakup Krasniqi, après le vote de la déclaration d'indépendance lue par le Premier ministre kosovar Hashim Thaçi. Cette indépendance, qui sera sous supervision internationale, est reconnue par les Etats-Unis et plusieurs grands pays de l'Union européenne. Mais Belgrade, soutenu par Moscou, et les Serbes du Kosovo (un peu moins de 10% de la population) sont hostiles à l'indépendance. La Serbie considère la proclamation d'indépendance comme "illégale" et prévient qu'elle s'y opposera "par toutes les mesures diplomatiques, politiques et économiques". L'Union européenne, elle, est divisée sur l'indépendance, mais décide, sans l'aval de l'ONU, de déployer au Kosovo une mission de quelque 2 000 policiers et juristes, dénommée Eulex, pour "accompagner" les débuts de l'indépendance du Kosovo. Cette mission doit, lors d'une période de transition de 120 jours, prendre la relève de la Mission de l'ONU au Kosovo (MINUK), qui administre la province depuis la fin de la guerre (1998-1999).

D'après, notamment, Questions internationales n°23, janvier-février 2007, Les Balkans et l'Europe

Mis à jour le 01/02/2008

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires