De la "formation continue" à la "formation tout au long de la vie"

Une passante.

Comme le rappelle le rapport du Comité d'enquêté sur le coût et le rendement des services publics La formation continue des agents de la fonction publique de l'Etat (2007), la nouvelle appellation de "formation tout au long de la vie" reflète une évolution dans la vision de la formation professionnelle. En France elle s'est d'abord appliquée au secteur privé (loi du 4 mai 2004 relative à la formation professionnelle tout au long de la vie et au dialogue social) puis à la fonction publique (2006-2007).

« Dans le cadre de l'Union européenne, la formation professionnelle et l'éducation font l'objet de programmes. Les orientations européennes se sont progressivement imposées en France, à la fois en matière de formation professionnelle et en matière de formation initiale. Sous l'influence de l'Union européenne et de l'OCDE, la France a formalisé dans la loi de 2004 le principe d'une formation professionnelle tout au long de la vie. Elle a également procédé à une harmonisation des formations initiales par l'adoption des principes du L.M.D. (licence, master, doctorat) ce qui conduit à une évolution du cadre universitaire et des pratiques pédagogiques.

Le concept d'éducation puis de formation tout au long de la vie, initié par l'UNESCO dès les années 70, puis re-formalisé par l'OCDE et la Commission européenne, ont été et restent des mots d'ordre consensuels et mobilisateurs. Ils ont contribué à changer en France la manière d'appréhender la formation professionnelle, "éducation permanente" des années 60 puis "formation permanente" après la loi de 1971, qui deviennent dès lors un enjeu important de société. Dès le milieu des années 90 nombre de documents sont publiés par les institutions internationales et européennes qui dédient l'année 1996 à "l'éducation nationale et la formation tout au long de la vie" : la société de la connaissance requiert un apprentissage permanent.

Ce thème est repris par la Commission européenne dès 1997. Mais c'est à travers la mise en place de la stratégie de Lisbonne en 2000 que la formation devient réellement stratégique. L'objectif est de faire de l'Europe "l'économie de la connaissance la plus dynamique du monde". Au-delà de cet objectif, la prise en compte de la question de la formation et de l'apprentissage constitue pour l'Union européenne un pilier des politiques de l'emploi. La perspective des politiques communautaires en la matière est plus large que la formation professionnelle. Ces politiques concernent toute activité d'apprentissage entreprise à tout moment de la vie, dans le but d'améliorer les connaissances, les qualifications et les compétences dans une perspective personnelle, civique, sociale et/ou liée à l'emploi.

immeubles-bureaux-lyon

Immeubles de bureaux à Lyon

© La Documentation française

Agrandir l'image

L'obsolescence rapide, dans tous les domaines de l'environnement du travail, des techniques, outils, connaissances et savoir-faire rend indispensable à la compétitivité, mais aussi à la qualité des services une adaptation continue des compétences, aucune formation initiale ne pouvant satisfaire tous les besoins d'une vie professionnelle, même si un bon équipement intellectuel et concret de base est essentiel. Ainsi la formation initiale "académique" devient une des composantes de la qualification. Ces processus de changement ne concernent pas uniquement les situations de travail en elles-mêmes, elles touchent aussi la mobilité professionnelle et le passage d'un emploi à un autre. D'où le raisonnement en termes d'employabilité, en général plutôt utilisé dans le secteur privé, mais qui garde néanmoins une part de son sens dans le secteur public.

Quelques principes émis par la Commission sont venus éclairer le concept de formation tout au long de la vie, notamment l'importance des analyses de besoins, la nécessité de mettre en place un plan d'information et d'orientation afin de faciliter l'accessibilité à la formation, la certification des parcours professionnels, la certification des structures de formation, l'implication des partenaires sociaux, l'évaluation des politiques de formation. (…)

Que faut-il retenir de ces concepts, et comment se sont-ils traduits dans les faits ? Trois approches se sont succédé et ajoutées. Le principe d'"éducation permanente" s'est imposé, avec son corollaire, le principe d'alternance, durant toute la vie, entre des périodes de formation ou d'études et des périodes de travail, ce qui a eu pour effet le développement de la possibilité de congés-formation rémunérés, du congé individuel de formation (CIF), puis du développement de la formation sur le temps de travail dans les années 80-90. Puis, c'est davantage, suite aux crises des années 80, l'idée de l'obsolescence des compétences, l'incertitude de l'avenir et l'obligation permanente de compétitivité, et la montée du chômage, qui ont mené au développement de formations professionnelles continues en cours d'emploi, destinées à assurer l'"employabilité" à vie (formations d'adaptation à l'emploi ou de développement des compétences). Une troisième tendance apparaît qui propose de revenir à la stimulation du désir individuel de formation, et de mettre en œuvre la "co-initiative" de la formation, à travers le droit individuel à la formation (DIF), le plan de formation de type III et les périodes de professionnalisation, avec un objectif majeur de sécurisation des trajectoires professionnelles, insertions et réinsertion professionnelle et maintien dans l'emploi (…). La formation tout au long de la vie s'est peu à peu ancrée définitivement dans le monde du travail.

Les mesures prises aujourd'hui en matière de formation continue reflètent et reprennent l'ensemble de ces questions.

L'accord cadre sur la formation professionnelle tout au long de la vie, de novembre 2006, et le projet de loi sur la modernisation de la fonction publique [NDLR : devenu la loi du 2 février 2007] introduisent également le concept d'une formation professionnelle tout au long de la vie, prenant ainsi acte dans le statut général et le code du travail, dans un contexte d'allongement des carrières, de la nécessité de maintenir et de développer ses compétences tout au long de sa vie professionnelle ».

Rappel : formation continue et formation initiale

amphitheatre

Un amphithéâtre

Photo : Vincent Dubourg © La Documentation française

Agrandir l'image

On distingue traditionnellement la formation continue et la formation initiale, par rapport à la situation juridique dans laquelle son bénéficiaire se trouve.

« Les actions de formation initiale ont pour but de préparer à un emploi avant titularisation. Elles concernent :

  • des fonctionnaires stagiaires en première titularisation issus d'un concours externe ;
  • des fonctionnaires stagiaires en nouvelle titularisation par concours interne ;
  • des agents promus au choix ou par voie d'examen professionnel dans un nouveau corps ;
  • des agents non titulaires au cours de leur période d'essai.

Les actions de formation continue concernent les agents déjà titularisés dans le corps et regroupent :

  • les actions de perfectionnement statutaires, qui sont dispensées aux agents en application des dispositions contenues dans le statut du corps auquel ils appartiennent ;
  • les actions de perfectionnement et/ou d'adaptation à de nouvelles fonctions, qui sont destinées à maintenir ou parfaire la qualification professionnelle des agents, mais qui ne sont pas directement liées à un changement de grade ou de corps ;
  • les actions de préparation aux concours, qui peuvent être organisées partiellement ou totalement pendant les heures de service ;
  • les congés de formation ;
  • les bilans professionnels. »

Source : La formation continue des agents de la fonction publique de l'Etat, rapport du Comité d'enquêté sur le coût et le rendement des services publics (2007)

Mis à jour le 21/08/2008

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires

Le centre de documentation

Un espace de consultation sur l'information légale et citoyenne.

Ouvert à tous, 29 Quai Voltaire, Paris 7ème

En savoir plus

Le centre d'information Europe Direct

Partez à la découverte de l'Union Européenne : actualité, législation, actions, brochures gratuites, informations et conseils.

Ouvert à tous, 29 Quai Voltaire, Paris 7ème

En savoir plus

 

Pub [Publicité]