1945-1963 : de l'occupation à la réconciliation

La fin de la Seconde Guerre mondiale

La fin de la Seconde Guerre mondiale. En moins d'un siècle, trois guerres ont opposé la France et l'Allemagne.

© Archives La Documentation française. Photo OFIC

Agrandir l'image

1945

8 mai
Capitulation sans conditions de la Wehrmacht.

5 juin
"Déclaration concernant la défaite de l'Allemagne et la prise de l'autorité suprême à l'égard de l'Allemagne" par les quatre puissances victorieuses (Etats-Unis, Royaume-Uni, France, URSS).

17 juillet - 2 août
La conférence de Potsdam (Etats-Unis, URSS, Royaume-Uni) définit les mesures d'application du statut d'occupation. Elle délimite notamment la zone française d'occupation.

1947

15 décembre
La Sarre devient un territoire autonome, rattaché économiquement à la France.

1948

18-21 juin
Le 18, loi de réforme monétaire dans les zones occidentales : création du deutschemark, qui remplace le reichsmark le 21.

24-26 juin
Le 24, les alliés occidentaux étendent la validité du deutschemark à leurs secteurs de Berlin. En représailles, l'URSS bloque le 26 les voies d'accès terrestres et fluviales à Berlin-Ouest. Les alliés occidentaux mettent en place un pont aérien pour ravitailler la ville.

1949

8 avril
A Washington, les trois alliés occidentaux décident d'un statut unique d'occupation pour leurs zones. Cet accord, qui entre en vigueur le 21 septembre, met en place un Haut-Commissariat allié, organe suprême de contrôle dans la zone occidentale et dans les secteurs occidentaux de Berlin.

22 avril
Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France et les trois pays du Benelux créent un statut de la Ruhr, qui la place sous une autorité internationale.  

23 avril
Rectifications de la frontière occidentale de l'Allemagne au profit des Pays-Bas, de la Belgique, de la France et de la Sarre.

8-12 mai
Le 8, vote de la Loi fondamentale par le Conseil fédéral. Le 12, les gouverneurs militaires des trois puissances occidentales approuvent le texte.

12 mai
Levée du blocus de Berlin.

23 mai
Promulgation de la Loi fondamentale pour la République fédérale d'Allemagne, qui entre en vigueur le 24.

7 octobre
Proclamation dans la zone d'occupation soviétique de la République démocratique allemande (RDA), que les alliés occidentaux refusent de reconnaître.

22 novembre
Les accords de Petersberg entre la RFA et les puissances occupantes occidentales permettent notamment la reprise des relations consulaires et commerciales, ainsi que l'entrée de la RFA dans l'autorité internationale de la Ruhr.

1950

9 mai
Le ministre français des Affaires étrangères, Robert Schuman, propose "de placer l'ensemble de la production franco-allemande de charbon et d'acier sous une Haute Autorité commune, dans une organisation ouverte à la participation des autres pays d'Europe" (déclaration du 9 mai 1950).

Les signataires du traité du 18 avril 1951 instituant la CECA. (Communauté européenne du charbon et de l'acier)

Les signataires du traité du 18 avril 1951 instituant la CECA se disent "résolus à substituer aux rivalités séculaires une fusion de leurs intérêts essentiels, à fonder par l'instauration d'une communauté économique les premières assises d'une communauté plus large et plus profonde entre des peuples longtemps opposés par des divisions sanglantes" (préambule).

© Médiathèque de la Commission européenne

Agrandir l'image

1951 

6 mars
Révision du statut d'occupation de la RFA. Les alliés occidentaux réduisent les pouvoirs de leurs hauts-commissaires et autorisent la RFA à créer un ministère des Affaires étrangères et à établir des relations diplomatiques.

18 avril
Signature à Paris entre la Belgique, la RFA, la France, l'Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas du traité instituant la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA).

13 juillet
La France déclare la fin de l'état de guerre avec l'Allemagne.

1952

10-25 mars
Le 10, note de Staline proposant la réunification de l'Allemagne sur la base d'une neutralité armée. Le 25, réponse des alliés occidentaux, qui subordonnent la réunification de l'Allemagne à l'organisation d'élections libres dans toute l'Allemagne, sous contrôle de l'ONU.

26 mai
"Traité sur l'Allemagne" entre la RFA et les trois alliés occidentaux : il prévoit de donner à la RFA une souveraineté limitée.

27 mai
Les pays de la CECA signent le traité instituant entre eux une Communauté européenne de défense, qui n'entrera jamais en vigueur, en raison du refus de l'Assemblée nationale française d'en débattre.

23 juillet
Entrée en vigueur du traité instituant la CECA.

1954

23 octobre
Les "accords de Paris", version modifiée du "traité sur l'Allemagne" de 1952, prévoient la restauration de la souveraineté de la RFA, y compris le droit de disposer d'une armée.
- Le Chancelier Adenauer et le Président du Conseil, Pierre Mendès France, signent à Paris un accord sur le statut de la Sarre, qui prévoit un référendum local.

1955

1er mai
La représentation permanente de RFA en France obtient le statut d'ambassade.

5 mai
Entrée en vigueur des accords de Paris : fin du statut d'occupation de la RFA et dissolution du Haut-Commissariat allié. Berlin garde son statut.

6 mai
La RFA entre dans l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN), créée en 1949.

23 octobre
Référendum en Sarre : rejet du "statut européen" souhaité par la France.

1956

2 janvier
Les premières unités de la Bundeswehr entrent en activité.

7 juillet
Le Bundestag vote l'instauration du service militaire obligatoire en RFA.

27 octobre
Traité franco-allemand sur la Sarre.

1957

1er janvier
La Sarre devient un Land de la RFA.

25 mars
Traités de Rome instaurant la Communauté économique européenne (CEE) et la Communauté européenne de l'énergie atomique (Euratom).

1958

1er janvier
Entrée en vigueur des traités de Rome.

14 septembre - 26 novembre
Rencontres entre le Chancelier Konrad Adenauer et le général de Gaulle, Président du Conseil, respectivement à Colombey-les-Deux-Eglises et à Bad Kreuznach.

10 novembre
Le Président du Conseil des ministres d'URSS, Nikita Khrouchtchev, exige la fin des "résidus du régime d'occupation" à Berlin, c'est-à-dire le départ des troupes des trois alliés occidentaux. Début de la "crise de Berlin".

1959

11 mai-20 juin et 13 juillet-5 août
A la suite de l'ultimatum de Khrouchtchev, une conférence réunit à Genève les ministres des Affaires étrangères des trois puissances occidentales et de l'URSS, avec la participation des deux Etats allemands, sans résultat.

1960

29-30 juillet
Rencontre Adenauer/de Gaulle à Rambouillet.

1961

13 août
La RDA ferme à ses ressortissants l'accès à Berlin-Ouest : début de la construction du Mur.

15 août
Note de protestation des trois commandants occidentaux.

1962

5-8 juillet
Visite officielle du Chancelier Adenauer en France.

Le général de Gaulle et le Chancelier Adenauer signent le traité d'amitié et de coopération franco-allemand le 22 janvier 1963

Le général de Gaulle et le Chancelier Adenauer signent le traité d'amitié et de coopération franco-allemand dans le salon Murat du palais de l'Élysée, le 22 janvier 1963.

© Archives du ministère des Affaires étrangères

Agrandir l'image

4-9 septembre
Visite officielle du général de Gaulle en Allemagne.

1963

14 janvier
Le général de Gaulle rejette la candidature de la Grande-Bretagne à l'entrée dans le Marché commun.

22 janvier
A Paris, signature d'une déclaration commune et du traité entre la République française et la République fédérale d'Allemagne sur la coopération franco-allemande (appelé couramment "traité de l'Elysée").

1963-1969 : des débuts difficiles

16 mai
Le Bundestag ratifie le traité en assortissant la loi de ratification d'un préambule réaffirmant les principes de la construction européenne et de la solidarité atlantique.
13 juin
Ratification du traité par l'Assemblée nationale française. Lors des débats s'exprime l'idée que le préambule du Bundestag exprime des divergences par rapport à la conception française.

4-5 juillet
A Bonn, premier sommet franco-allemand. Accord portant création de l'Office franco-allemand pour la jeunesse prévu par le traité.

1965

25 mars
Signature à Bonn d'un accord concernant l'échange d'unités entre les Forces françaises en Allemagne (FFA) et la Bundeswehr.

1966

7 mars
Lettre du général de Gaulle au Président des Etats-Unis, Lyndon Johnson, annonçant notamment le retrait de la France des commandements intégrés de l'OTAN, la fin de la mise à disposition des troupes françaises, du stationnement de l'OTAN en France et de l'utilisation de l'espace aérien français.

30 juin
Les troupes françaises ne dépendent plus de l'OTAN.

28 octobre
Lors d'une conférence de presse, le général de Gaulle reproche à la RFA d'avoir "vidé le traité franco-allemand de son esprit et de sa substance" en lui préférant l'alliance avec les Etats-Unis.

21 décembre
Echange de lettres entre les ministres des Affaires étrangères des deux pays, qui règle le statut des Forces françaises en Allemagne. Cette clarification était rendue nécessaire par le retrait de la France de l'organisation militaire intégrée de l'OTAN.

1967

13-14 janvier
Lors du 9e sommet franco-allemand, à Paris, entre le Chancelier Kiesinger et le général de Gaulle, s'opère un rapprochement sur la politique envers l'Europe de l'Est.

1969-1973 : un certain réchauffement

1969

29 mai
Accord entre les gouvernements allemand et français sur la construction de l'Airbus A 300-B.

1970

26 mars
Entretiens entre les quatre puissances victorieuses sur Berlin au siège de l'ancien Conseil de contrôle allié.

1971

3 septembre
Signature de l'accord quadripartite (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, URSS) sur Berlin. Les secteurs occidentaux "continuent de ne pas être un élément constitutif de la République fédérale et de n'être pas gouvernés par elle" ; le gouvernement soviétique s'engage à ne pas entraver la circulation entre la RFA et Berlin.

1972

10 février
Signature à Paris de la convention concernant l'établissement de lycées franco-allemands et portant création du baccalauréat franco-allemand.

5-6 juillet
Consultations gouvernementales : accord sur l'élargissement du Marché commun.
9 novembre
Les quatre puissances alliées se déclarent favorables à l'admission des deux Etats allemands à l'ONU.

21 décembre
Signature, à Berlin, du traité fondamental régissant les rapports entre les deux Etats allemands. Il ouvre la voie à la reconnaissance de la RDA par les pays occidentaux.
1973

9 février
Etablissement de relations diplomatiques entre la France et la République démocratique allemande.

18 septembre
Les deux Etats allemands sont admis à l'ONU.

1974-1989 : le "couple franco-allemand" moteur de la construction européenne

Le Chancelier Schmidt et le Président Giscard d'Estaing

C'est à partir de 1974, avec l'arrivée au pouvoir du Chancelier Schmidt et du Président Giscard d'Estaing, que l'on peut réellement parler de "couple franco-allemand".

© Présidence de la République - Diffusion : La Documentation française

Agrandir l'image

1975

25-26 juillet
Lors du 26e sommet franco-allemand de Bonn, le Chancelier Helmut Schmidt et le Président Valéry Giscard d'Estaing, tous deux élus en mai 1974, insistent sur la coopération dans le soutien à l'activité économique.

1976

22-23 octobre
Entretiens entre les ministres de la Défense des deux pays sur le retrait partiel de troupes françaises de RFA (environ 10 000 hommes).

1979

29 octobre
Visite à Berlin-Ouest du Président Giscard d'Estaing, qui réaffirme la volonté de la France de s'opposer à toute modification unilatérale du statut de la ville.

1980

7-11 juillet
Visite officielle du Président Giscard d'Estaing en RFA.

1982

24-25 février
Au 39e sommet franco-allemand à Paris, les deux Gouvernements se déclarent favorables à l'application de la "double décision" de l'OTAN : menace d'installer dans les quatre ans de nouveaux missiles américains si l'URSS ne retirait pas ses missiles SS-20 ; proposition faite à l'URSS de discuter d'un contrôle des armements.

21-22 octobre
Le 40e sommet franco-allemand, à Bonn, institutionnalise la coopération sur les questions militaires prévue par le traité de 1963 (rencontres communes des ministres de la Défense et des Affaires étrangères des deux pays).

1983

20 janvier
A l'occasion de la célébration du 20e anniversaire du traité de l'Elysée, le Président Mitterrand souligne devant le Bundestag l'importance de l'arme nucléaire comme facteur de dissuasion, approuvant ainsi la décision de l'Allemagne de déployer sur son sol des missiles américains de moyenne portée.

A Verdun, le 22 septembre 1984, Helmut Kohl et François Mitterrand se donnent la main

Un geste symbolique : à Verdun, le 22 septembre 1984, Helmut Kohl et François Mitterrand se donnent la main pour se recueillir devant les tombes des soldats allemands et français tombés sur le champ de bataille lors de la Première Guerre mondiale.

© Frédéric de La Mure, ministère des Affaires étrangères - Diffusion : La Documentation française

Agrandir l'image

1984

22 septembre
A Verdun, le Chancelier Kohl et le Président Mitterrand rendent hommage aux soldats tombés lors des deux Guerres mondiales.

1985

10-11 juin
Visite d'Etat du Premier ministre français, Laurent Fabius, en RDA.
10 octobre
Visite officielle à Berlin-Ouest du Président Mitterrand, accompagné du Chancelier Kohl.
1986

27-28 octobre
Le 48e sommet franco-allemand, à Francfort-sur-le-Main, est largement consacré à la coopération et matière de culture et d'enseignement.

1987

21-22 mai
Le 49e sommet, tenu à Paris, est essentiellement consacré au désarmement, après les propositions soviétiques dites d' "option double zéro".

17-24 septembre
Premières grandes manœuvres communes "Moineau hardi" en Allemagne.

19-22 octobre
Visite officielle du Président Mitterrand en RFA.

12-13 novembre
Le 50e sommet franco-allemand, tenu à Karlsruhe, décide la création d'un Conseil franco-allemand de défense et de sécurité, d'un Conseil franco-allemand économique et financier, et d'un Collège franco-allemand pour l'enseignement supérieur. Les ministres de la Défense signent un accord sur le développement et la production d'un hélicoptère antichar commun. Les contours de la future brigade franco-allemande sont précisés (quatre bataillons stationnés à Böblingen).

1988

7-8 janvier
Visite officielle à Paris du chef d'Etat de la RDA, Erich Honecker.

22 janvier
51e sommet franco-allemand, à Paris. Protocole au traité de 1963 créant le Conseil de défense et de sécurité et du Conseil franco-allemand économique et financier. Signature d'un accord portant création d'un Haut Conseil culturel franco-allemand. Décision de créer un prix De Gaulle/Adenauer, destiné à récompenser et à encourager une personnalité ou une institution particulièrement active au service de la coopération franco-allemande : il sera attribué annuellement.

1989

2 octobre
Création de la brigade franco-allemande.

2-3 novembre
54e sommet franco-allemand, à Bonn. Echange de lettres entre les ministres des Affaires étrangères visant à créer un conseil franco-allemand pour l'environnement.

9 novembre
La RDA ouvre ses frontières à ses ressortissants.
11 décembre
A l'initiative de l'URSS, les ambassadeurs des quatre puissances garantes du statut de Berlin s'y réunissent, pour la première fois depuis 1971.

20-22 décembre
La visite officielle du Président Mitterrand à Berlin-Est, la première d'un chef d'Etat occidental, provoque une vive irritation à Bonn.

Depuis 1990 : une nouvelle donne dans les rapports entre la France et l'Allemagne unifiée

1990

13 février
A Ottawa, les ministres des Affaires étrangères des deux alliances (OTAN et pacte de Varsovie) prévoient de réunir une conférence dite "2 + 4" (les deux Etats allemands et les quatre puissances victorieuses de la Seconde Guerre mondiale).

25-26 avril
55e sommet franco-allemand, à Paris, dominé par la perspective de la réunification de l'Allemagne.
- A Bonn, accord relatif au retraitement à La Hague d'éléments combustibles irradiés provenant des centrales nucléaires allemandes.

5 mai
Ouverture à Bonn de la conférence "2 + 4".

22 juin
La conférence "2 + 4" se poursuit à Berlin. Démontage du point de contrôle "Check-Point Charlie" en présence des six ministres des Affaires étrangères.

31 août
A Berlin-Est, signature du traité d'union entre les deux Etats allemands.

Signature du traité de Moscou, le 12 septembre 1990

Signature du traité de Moscou, le 12 septembre 1990, par les principaux protagonistes du dernier conflit mondial : les quatre puissances alliées et les Allemands, fixant les conditions de la réunification de l'Allemagne.

© Frédéric de La Mure, ministère des Affaires étrangères - service photographique

Agrandir l'image

12 septembre
A Moscou, signature du traité portant règlement définitif concernant l'Allemagne.

17-18 septembre
Sommet franco-allemand de Munich : le Président Mitterrand annonce le retrait progressif des 46 000 soldats français stationnés en Allemagne. Ne sont pas concernées les troupes de Berlin ni celles de la brigade franco-allemande.

2 octobre
Dernière réunion du commandement allié de Berlin, qui cesse son activité. Les trois commandants occidentaux déclarent que la mission de cet organisme a été remplie et que le statut quadripartite de la ville est éteint.
- Signature, à Berlin, du traité entre les Länder de Bade-Wurtemberg, de l'Etat libre de Bavière, de Berlin, de la Ville libre hanséatique de Brême, de la Ville libre et hanséatique de Hambourg, de Hesse, de Basse-Saxe, de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, de Rhénanie-Palatinat, de Sarre, du Schleswig-Holstein et la République française sur la chaîne culturelle européenne (ARTE).

3 octobre
Unification de l'Allemagne.

17 octobre
Mise en service officielle, près de Stuttgart, de la brigade franco-allemande.
1991

18-20 septembre
Visite du Président Mitterrand à Berlin et dans les "nouveaux Länder" de RFA (l'ex-RDA).

29 septembre
Réunion à Weimar des ministres des Affaires étrangères polonais, allemand et français ("triangle de Weimar").

1992

7 février
Les pays de l'Union européenne signent le traité sur l'Union européenne (dit traité de Maastricht).

Un détachement de l'Eurocorps devant le Parlement européen, à Strasbourg, le 9 mai 2002, à l'occasion de la Journée de l'Europe

Un détachement de l'Eurocorps devant le Parlement européen, à Strasbourg, le 9 mai 2002, à l'occasion de la Journée de l'Europe.

© Eurocorps

Agrandir l'image

21-22 mai
Le 59e sommet franco-allemand, à La Rochelle, aboutit à la décision de créer l'Eurocorps.

30 mai
Premières émissions de la chaîne Arte.

19 juin
Par la déclaration de Petersberg, l'Union de l'Europe occidentale (UEO) est définie comme une composante de défense de l'UE.

1993

5 janvier
L'Eurocorps est officiellement installé à Strasbourg.

21 janvier
Accord sur les conditions d'emploi de l'Eurocorps dans le cadre de l'OTAN.

19 mai
L'Eurocorps est mis à la disposition de l'UEO.

1994

14 juillet
A Paris, 200 soldats allemands de l'Eurocorps participent au défilé sur les Champs-Elysées.

8 septembre
A Berlin, défilé des troupes des trois alliés occidentaux, qui quittent définitivement la ville.

1995

5 septembre
Reprise des essais nucléaires français à Mururoa. Des campagnes de boycott des produits français sont lancées en Allemagne. Le Chancelier Kohl déclare que la reprise des essais "ne [lui] plaît pas".

7 décembre
66e sommet franco-allemand, à Baden-Baden. Le Chancelier Kohl et le Président Chirac adressent à la présidence de l'Union européenne des propositions communes pour l'élargissement de l'UE.

1996

22 février
Le Président Chirac annonce le principe de la suppression du service militaire obligatoire. Surprise en Allemagne, les organes consultatifs communs n'ayant pas été saisis.

9 décembre
68e sommet franco-allemand à Nuremberg. Adoption d'un concept commun franco-allemand en matière de sécurité et de défense.

12 décembre
Les premiers soldats de la Brigade franco-allemande arrivent en Bosnie-Herzégovine, dans le cadre de la force de stabilisation de la paix, la SFOR.

1997

3 juillet
Rencontre, à Bonn, des ministres des Affaires étrangères, Klaus Kinkel et Hubert Védrine. Déclaration sur le renforcement de la coopération franco-allemande en matière de politique étrangère.

18-19 septembre
70e sommet franco-allemand, à Weimar. Déclaration commune relative à la coopération culturelle et signature d'un accord relatif à la création de l'Université franco-allemande, réseau d'établissements d'enseignement supérieur des deux pays. Réaffirmation de la volonté d'introduire l'euro à la date prévue, en dépit d'une opinion publique allemande hostile.

2 octobre
Les pays de l'Union européenne signent le traité d'Amsterdam modifiant le traité sur l'Union européenne, les traités instituant les Communautés européennes et certains actes connexes.

1998

22 février
Le Président Chirac s'oppose au Chancelier Kohl sur la nomination du président de la Banque centrale européenne : il propose la candidature de Jean-Claude Trichet contre celle de Wim Duisenberg. Ce dernier est nommé par un compromis prévoyant qu'il pourrait démissionner à mi-mandat.

30 septembre
Trois jours après les élections législatives en Allemagne, le futur Chancelier Gerhard Schröder se rend à Paris, où il rencontre le Président Chirac et le Premier ministre, Lionel Jospin.

11 novembre
Le Chancelier Schröder ne participe pas à la commémoration de l'armistice de 1918, à laquelle il avait été convié.

1er décembre
72e sommet franco-allemand à Potsdam. La déclaration finale affirme que "le rôle moteur de la relation franco-allemande dans la construction européenne est plus important que jamais", dans la perspective de l'élargissement de l'Union européenne. Réaffirmation de la priorité des échanges culturels, notamment de l'apprentissage des deux langues ; le siège de l'Université franco-allemande est fixé à Sarrebruck.

1999

24-25 mars
Sommet européen à Berlin. Le Chancelier Schröder réclame une baisse de sa contribution au budget communautaire. Sont particulièrement en cause les montants des subventions que touche la France au titre de la politique agricole commune.

5 mai
Création de l'Université franco-allemande.

28-29 mai
73e sommet franco-allemand à Toulouse. Affirmation d'une position commune sur l'Eurocorps, qui devrait devenir une force d'intervention rapide, et du principe d'une Identité européenne de sécurité et de défense.

2000

Le Président Chirac, le Premier ministre Jospin et le Chancelier Schröder à Mayence, à l'occasion des 75e consultations franco-allemandes.

Le Président Chirac, le Premier ministre Jospin et le Chancelier Schröder se sont réunis à Mayence, la capitale du Land de Rhénanie-Palatinat, à l'occasion des 75e consultations franco-allemandes.

© Premier ministre, Service photographique - Diffuseur : La Documentation française

Agrandir l'image

12 mai
Discours du ministre allemand des Affaires étrangères, Joseph (dit Joschka) Fischer, à l'Université Humboldt de Berlin, sur l'avenir de l'Union européenne dans la perspective de l'élargissement. Le ministre français des Affaires étrangères Hubert Védrine, lui répond dans un article publié dans Le Monde des 11 et 12 juin.

9 juin
75e sommet franco-allemand à Mayence, consacré essentiellement aux problèmes de l'élargissement, à la politique extérieure et à la politique sociale.

26-27 juin
Visite d'Etat du Président Chirac en RFA. Le 27, il s'exprime devant le Bundestag sur l'avenir de la construction européenne.

2001

31 janvier
Lancement du "processus de Blaesheim". Ce programme de travail commun doit permettre de parvenir à des positions convergentes sur des questions comme l'élargissement de l'Union européenne ou la politique agricole commune.

26 février
Les pays de l'Union européenne signent le traité de Nice modifiant le traité sur l'Union européenne [.pdf, 326 Ko], les traités instituant les Communautés européennes et certains actes connexes.

23 novembre
Le 78e sommet franco-allemand, à Nantes, a pour thème essentiel la bioéthique (position commune pour l'interdiction du clonage humain).

le chancelier Schroder et le président Chirac à Bruxelles

C'est par un accord entre la France et l'Allemagne sur le financement de l'agriculture après 2006 que s'ouvre le Conseil européen de Bruxelles le 24 octobre 2002.

© Médiathèque de la Commission européenne

Agrandir l'image

2002

30 juillet
79e sommet franco-allemand à Schwerin. Déclaration sur le rôle des médias pour la constitution d'une opinion publique européenne et sur la politique de sécurité et de défense.

24-25 octobre
Sommet européen à Bruxelles : les Quinze annoncent leur accord sur la proposition financière de l'Union européenne aux pays candidats à l'adhésion. Cette réussite repose essentiellement sur l'accord conclu la veille entre le Chancelier Schröder et le Président Chirac sur l'avenir de la politique agricole commune.

12-13 décembre
Sommet européen de Copenhague, qui décide de l'adhésion de dix nouveaux Etats membres.

2003

14 janvier
A Paris, le Chancelier Schröder et le Président Chirac annoncent qu'ils vont proposer à leurs partenaires européens une réforme des institutions européennes, avec une double présidence pour l'Union européenne élargie.

Logo du 40e anniversaire du Traité de l'Elysée

22-23 janvier
40e anniversaire du "traité de l'Elysée": 80e sommet franco-allemand, le 22 en France (Conseil des ministres commun à Paris, session commune du Bundestag et de l'Assemblée nationale à Versailles), le 23 à Berlin (inauguration du nouveau siège de l'ambassade de France et d'une stèle à la mémoire du Chancelier Adenauer et du général de Gaulle). Les sommets seront désormais remplacés par des Conseils des ministres communs. Le 22 janvier devient dans les deux pays la journée de l'amitié franco-allemande.

  • Voir aussi le dossier : Quel avenir pour le couple franco-allemand ?

  • Mis à jour le 22/01/2003

     

    Autres contenus apparentés

    Ressources complémentaires