Deux siècles de conscription

Gravure représentant un soldat.

«Rapidement lue, l’histoire de la conscription pourrait s’interpréter comme le récit d’une parenthèse. Car le temps du soldat-citoyen s’inscrit entre deux armées de métier. Il commence officiellement avec la loi Jourdan de 1798 qui institue la conscription – mais l’armée nationale n’est-elle pas en germe dans la levée de 1792 et l’élan de Valmy ? Elle s’achève avec la loi de 1997 qui ne supprime pas la conscription, mais suspend l’appel sous les drapeaux de tous les Français. Ces deux siècles d’histoire sont fondateurs : le soldat nouveau est inventé dans la guerre révolutionnaire pour défendre la patrie et diffuser la liberté. «Aux armes citoyens», l’appel de la Marseillaise traverse toute la période, et anime encore au XXe siècle la résistance à l’occupant.

L’évolution de la conscription accompagne l’histoire politique de la France : les régimes réactionnaires du XIXe siècle refoulent l’armée citoyenne, tandis que l’affermissement de la République s’accompagne d’une démocratisation de l’armée et de la construction d’un service national véritablement universel. L’armée devient à la fois le symbole de l’égalité des citoyens et le bras armé de la nation. La seconde moitié du XXe siècle marque l’épuisement du modèle. L’armée de conscription souffre de la défaite de 40 et la guerre d’Algérie consacre son divorce d’avec la nation ».

Source : 21 historiens expliquent la France contemporaine, introduction «Le soldat-citoyen : histoire de la conscription», 2006.

La réforme de la Défense et la suspension de l’appel sous les drapeaux

Jacques Chirac et Lionel Jospin devant l'Arc de Triomphe.

Le 22 février 1996, le Président de la République annonce au cours d’un entretien télévisé une profonde réforme de la Défense reposant sur trois axes : passage à l’armée de métier, restructuration des industries d’armement et abandon du service militaire obligatoire. Il s’agit de mettre en place une Défense «plus efficace et plus moderne et moins coûteuse». La réforme poursuit un objectif de plus grande efficacité des armées françaises confrontées à un contexte stratégique renouvelé après la chute du Mur de Berlin, ainsi que le Livre blanc sur la défense de 1994 l’a mis en évidence.

«Le service militaire a été créé en 1905, comme vous le savez, à une époque où il fallait des poitrines à opposer à d'autres poitrines -si j'ose dire - face à un danger extérieur », explique le Président Chirac. « Cette époque est complètement révolue. Nous n'avons plus besoin d'appelés, de gens faisant leur service militaire». La refonte de l’outil de défense français débouche notamment, avec la loi du 28 octobre 1997 portant réforme du service national, sur la suspension du service militaire : «L'appel sous les drapeaux est suspendu pour tous les Français qui sont nés après le 31 décembre 1978 et ceux qui sont rattachés aux mêmes classes de recensement. Il est rétabli à tout moment par la loi dès lors que les conditions de la défense de la Nation l'exigent ou que les objectifs assignés aux armées le nécessitent » (article L. 112-2 du Code du service national).

Dès lors se pose la question du remplacement du service militaire par une autre forme de service national.

Mis à jour le 16/10/2006

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires

Le centre de documentation

Un espace de consultation sur l'information légale et citoyenne.

Ouvert à tous, 29 Quai Voltaire, Paris 7ème

En savoir plus

Le centre d'information Europe Direct

Partez à la découverte de l'Union Européenne : actualité, législation, actions, brochures gratuites, informations et conseils.

Ouvert à tous, 29 Quai Voltaire, Paris 7ème

En savoir plus

 

[Publicité]