Lieux de mémoire européens

Existe-t-il une mémoire européenne ? Dans quels lieux s’incarne-t-elle ? Autour de quels éléments se structure-t-elle ? À la suite de Pierre Nora, qui en signe l’avant-propos, ce dossier tente de dresser un tableau équilibré des mémoires européennes, entre souvenirs des ténèbres et héritages heureux, tout en montrant que l’Europe ne peut être pensée sans sa relation au monde.

L’Europe s’est - dans les dernières années - imposée comme une réalité de plus en plus présente et concrète. Elle façonne notre quotidien et nos pratiques, nos manières de vivre et nos comportements, nos sensibilités et nos représentations. L’Europe a également reconfiguré notre perception du passé et donc la structure de nos mémoires.

En combinant réflexions théoriques et méthodologiques et études de cas concrètes, le dossier tente de répondre à la question : l’Europe est-elle devenue une communauté de mémoire ? Comment alors choisir des « lieux de mémoire européens » ? Les auteurs expliquent dans le chapitre introductif les raisons des thématiques proposées.

Il est fait - selon le principe de la collection - une large place à l’iconographie.

Au sommaire

▪ Le miroir des “valeurs” européennes

▪ Des structures

▪ Mémoires “heureuses”

▪ Un continent des ténèbres ?

▪ L’Europe et le Monde

Avant-propos de Pierre Nora de l’Académie française 

Étienne François est professeur émérite d’histoire à l'université libre de Berlin et à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne

Thomas Serrier est maître de conférences à l’Institut d’études européennes de l’université  Paris-VIII (Vincennes- Saint-Denis)

 

 

Lieux de mémoire européens

Étienne François et Thomas Serrier

Collection Documentation photographique n° 8087

La Documentation française

64 pages, 11 euros

Dossier + projetables 21 euros

 

Autres contenus apparentés

Restez informé