Retour
 
Vie économique - Finances publiques - Emploi, chômage

L'Espagne en crise

Problèmes économiques
N°3057 - Deuxième quinzaine 12.2012

Auteur(s) :

Editeur :

Année d'édition : 2012
Réf. : 3303332030576
64 pages, 21 x 29,7 cm

4,70

 

Au troisième trimestre de 2012, l’économie espagnole a connu son cinquième trimestre consécutif de repli du produit intérieur brut (PIB).   La précédente récession en 2008-2009 avait duré sept trimestres. Après des années de prospérité et de croissance qui ont fait de l’Espagne la quatrième économie de la zone euro, la crise financière est venue mettre fin au miracle espagnol. Ce succès passé, fondé sur un boom du crédit et de l’immobilier favorisé par les bas taux d’intérêt des financements en euros, a longtemps occulté les graves déséquilibres du modèle espagnol. L’éclatement de la bulle immobilière les a brutalement mis à jour.

L’Espagne a encore les cartes en main
Conjoncture BNP Paribas
Thibault Mercier
Après avoir longtemps fait figure de bon élève de la zone euro, l’Espagne traverse aujourd’hui une crise profonde : taux de chômage abyssal - un actif sur quatre est sans emploi -,  croissance négative, déficit public et taux d’endettement records. La crise financière de 2008-2009, en précipitant l’éclatement de la bulle immobilière, a agi comme un révélateur des importants déséquilibres de l’économie espagnole largement assise sur le crédit et l’investissement dans la construction résidentielle. L’absence de réformes structurelles, l’insuffisance des investissements productifs et la forte augmentation de la dette extérieure ont exacerbé la vulnérabilité de l’économie espagnole  aux chocs externes. Pour autant, Madrid possède les atouts devant lui permettre de sortir de la crise tout en préservant son autonomie financière, à condition toutefois de mener à leur terme  les réformes en cours.

La gestion de la crise espagnole
Notes – Les Economistes atterrés
Philippe Légé
La crise qui frappe l’Espagne depuis plusieurs années n’est toujours pas réglée. Sous l’impulsion de l’Union européenne, le pays s’est imposé une cure d’austérité. Le nouveau traité européen de stabilité budgétaire  - le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) – renforce cette orientation. Pourtant, avant 2008, la dette publique représentait moins de 40 % du produit intérieur brut (PIB) et le solde budgétaire était positif. En revanche, la balance commerciale accumulait des déficits et l’endettement privé avait fortement augmenté. Le TSCG aurait-il pu empêcher les divergences productives et les déséquilibres commerciaux ? L’auteur répond par la négative et illustre son propos par un exposé de la crise du secteur  bancaire espagnol.

L’Europe se devait de sauver les banques espagnoles !
ABC
Entretien avec Xavier Sala i Martin par Javier Tahiri
À la fin du printemps 2012, la situation de l’Espagne est véritablement devenue alarmante. La défiance des marchés ayant atteint un seuil critique, le pays s’est trouvé au bord de la banqueroute et le recours au Fonds européen de stabilité financière (FESF) pour sauver le système bancaire espagnol est apparu inévitable. Xavier Sala i Martin, célèbre professeur à l’université Columbia (New York) et conseiller en chef pour le Réseau de la compétitivité mondiale du Forum de Davos dresse, dans un cet entretien accordé en juin 2012 au journal électronique espagnol ABC, un bilan très sombre des conséquences de la crise que traverse l’Espagne. Il estime en particulier que l’état désastreux dans lequel se trouve aujourd’hui le secteur bancaire est le résultat de multiples décisions erronées prises au fil des ans par les pouvoirs publics. Selon lui, sans une intervention de l’Europe, l’Espagne aurait fait faillite.

Marché du travail : une réforme de plus
Chronique internationale de l’IRES
Catherine Clément
La réforme du marché du travail décidée par le gouvernement conservateur de Mariano  Rajoy dès son arrivée au pouvoir en novembre 2011, est la dernière d’une longue série de mesures visant à assouplir des règles contraignantes héritées du franquisme. Entrée en vigueur en février 2012, cette réforme témoigne de la volonté du nouveau gouvernement d’aller encore plus loin dans la  flexibilisation du marché du travail. Si, sans surprise, le nouveau régime donne satisfaction au patronat, il est  jugé très sévèrement par les syndicats qui dénoncent  son inefficacité à relancer l’économie et son caractère injuste. Pour autant, l’ensemble des acteurs sociaux partagent  le diagnostic de la nécessité de lutter contre le chômage et d’augmenter la productivité du travail, allant jusqu’à s’accorder sur les remèdes.

Une reprise remarquable de la compétitivité
Real Instituto Elcano
William Chislett
Le déficit du compte courant espagnol atteignait 10 % du produit intérieur brut (PIB) en 2008, soit le plus élevé de tous les pays de la zone euro. Lorsque l’Espagne disposait de sa propre devise, la peseta, la compétitivité pouvait être améliorée par la dévaluation. Aujourd'hui, dans la mesure où elle est  membre de la zone euro, une hausse de la compétitivité ne peut provenir que des gains de productivité et d’un meilleur rapport qualité/prix. Dans ce contexte plus contraignant et en dépit de la crise, l’Espagne a réussi à inverser la tendance. En effet, la croissance récente des exportations a contribué, plus que la baisse des importations, à réduire le déficit commercial, évitant ainsi une récession encore plus grave. La question qui se pose désormais est de savoir si ce succès perdurera lorsque la croissance sera de retour.

ÉGALEMENT DANS CE NUMERO

Économie de la robotique : les nouveaux enjeux
Réalités industrielles
Françoise Roure et Grégoire Postel-Vinay
L’économie industrielle de la machine-outil, à travers l’automatisation et la normalisation de la qualité, se fixait pour objectif d’augmenter la productivité globale des facteurs de production par une réduction drastique du coût du facteur travail. À l’ère de l’économie de la robotique, un facteur supplémentaire est venu s’ajouter au travail et au capital : la « connaissance », qui combine l’information à sa traduction utile dans l’action. La robotique s’avère désormais être un facteur déterminant de compétitivité et de création d’emplois. Le sous-investissement de la France dans le secteur des robots a, au cours des dernières années, constitué  un véritable handicap. Au-delà des frontières de l’industrie, le recours aux robots est appelé à croître notamment, en raison du vieillissement de la population, dans le secteur des services à la personne.

Finance éthique, finance islamique : quelle place en France ?
La revue des Sciences de gestion – Direction et gestion
Michel Roux
La crise financière et bancaire a remis en cause de nombreux paradigmes macro et microéconomiques. L’équilibre de la finance mondiale s’est déplacé au bénéfice des pays émergents. Du côté des banques, on s’efforce de rendre la finance plus responsable et plus proche de l’économie réelle. Ainsi, les business model bancaires sont réévalués en faveur d’un recentrage sur le cœur du métier de la banque de détail. Dans ce contexte, la finance éthique et la finance islamique constituent des opportunités de développement dans le secteur de la banque de détail. La finance islamique représente en effet un marché estimé entre 700 et 1000 milliards de dollars. Dans un monde plus instable que jamais, la France cherche aujourd’hui à prendre sa part dans le recyclage de ce considérable gisement d’épargne.

De l’(in)utilité des agences de notation
Regards économiques
Mikael Petitjean
Les agences de notation, qui sont des organismes chargés d'évaluer financièrement des acteurs économiques et les valeurs ou engagements financiers qui leurs sont associés, ont beaucoup fait parler d’elles depuis la crise des subprimes. Cette dernière a également été l’occasion de poser un certain nombre de questions relatives au fonctionnement de ces organismes : pourquoi les agences ont-elles été créées ? Comment expliquer le rôle crucial qu’elles jouent aujourd’hui ? Faut-il les réformer ? L’auteur considère que si les agences n’usurpent pas leur pouvoir, elles ne sont pas non plus un facteur indispensable de transparence. Il insiste également sur l’importance d’introduire des réformes qui conduisent à une plus grande diversité et à un plus grand conservatisme dans l’attribution des notations.

Auteur(s) moral(aux)

La Documentation française

La Documentation française

Tous les titres de l’éditeur

Problèmes économiques

Gagner du temps
Problèmes économiques extrait les articles les plus pertinents de la presse française et internationale pour donner une analyse distanciée de l'actualité économique

Rester informé
Grâce à la veille effectuée par la rédaction de la revue, aucune question économique importante n'échappe aux lecteurs.

 

La revue Problèmes économiques est née le 7 janvier 1948 de la fusion du Bulletin hebdomadaire d'informations économiques édité par la Documentation française et de la Revue hebdomadaire de la presse économique française publiée par le Centre national d'information économique (CNIE) de l'INSEE.

Elle a pour vocation, et ce dès son origine :

  • de rendre accessible au plus grand nombre l'information économique et sociale ;
  • d'être un outil de travail et de réflexion ;
  • de refléter ce que les revues françaises et étrangères, les instituts de conjoncture, les organisations internationales, les centres de recherche publient.

La revue est structurée autour d'un thème illustré par quatre ou cinq articles issus de revues françaises ou étrangères. Des articles indépendants viennent compléter le dossier.


Chaque année, deux numéros hors-série approfondissent, à partir d'articles inédits, des questions centrales de la science économique.

L'ensemble de ces numéros constitue une véritable collection, indispensable pour comprendre les grandes questions économiques.

Parution bimensuelle

 

Découvrez le n° spécial journées de l'économie - Lyon 2014  : Crise, croissance et modèle social [PDF, 4,2 Mo]

S'abonner à la revue
Poster un commentaire
* Champs obligatoires


Conformément à la loi Informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès , de rectification et d’opposition relatif aux informations vous concernant Pour exercer ce droit, nous vous invitons à cliquer ici pour nous contacter.

 

Autres contenus apparentés