Retour
 
Vie économique

La bataille pour la concurrence

Problèmes économiques
N°3065 - Première quinzaine 04.2013

Auteur(s) :

Editeur :

Année d'édition : 2013
Réf. : 3303332030651
64 pages, 21 x 27 cm

4,70

 

La concurrence qui correspond à une situation de libre confrontation entre l’offre et la demande sur un marché porte en elle une ambivalence qui s’exprime notamment à travers le comportement des consommateurs. Il n’est pas rare en effet d’observer que ces derniers achètent volontairement des produits importés moins chers ou profitent des offres low-cost, mais dénoncent également les méfaits de l’ouverture internationale et de la concurrence étrangère. La pluralité des mécanismes à l’œuvre dans une économie de marché ne doit pas faire oublier toutefois que la concurrence est un élément essentiel au processus de « destruction créatrice » : la concurrence permet une réallocation des activités et des emplois vers les types de productions et les entreprises les plus efficaces.

Les cartels en Europe 
Revue française d’économie
Emmanuel Combe et Constance Monnier
La lutte contre les cartels est un objectif central de la politique de la concurrence. La majorité d’entre eux ont une dimension européenne, le niveau pertinent de décision pour les entreprises se situe en effet  aujourd’hui à l’échelle continentale. Certains secteurs, comme la chimie et les services sont plus propices à des ententes et des collusions. Une majorité des cartels se révèlent être durables et affectent des marchés de taille importante avec une augmentation des prix souvent de 30 %. Les dommages infligés à l’économie ne font ainsi pas de doute, ce qui explique la sévérité de la politique antitrust de la Commission européenne.

Dans les coulisses du contrôle de la concurrence
Frankfurter Allgemeine Zeitung
Justus Haucap et Luis Manuel Schultz
Le contrôle et la surveillance de la concurrence sont particulièrement complexes : apporter en effet la preuve qu’une entreprise viole les règles de la concurrence est généralement très difficile. L’apport de la science économique constitue une aide précieuse pour les administrations en charge de la lutte contre les cartels. L’existence de ces derniers est très difficile à démontrer, notamment dans le cas des cartels informels, c’est-à-dire lorsqu’il y a entente entre les entreprises sans qu’un accord explicite ait été conclu. Pour prouver l’existence d’un cartel, les administrations de contrôle ont recours à des méthodes empruntées à la science forensique (l’ensemble des principes scientifiques et des techniques appliqués à l’investigation criminelle) : elles étudient les indices laissés par les entreprises (notamment la fréquence, l’amplitude et le sens de la variation des prix, les chiffres de vente, etc.) - l’économiste se transforme alors en véritable détective.

Concurrence et innovation : une relation complexe
VoxEU.org
Noboru Kawahama
La concurrence, lorsqu’elle est forte, fait baisser les prix et par conséquent les profits. C’est la raison pour laquelle certains économistes considèrent qu’elle freine également l’innovation. La relation entre concurrence et innovation est en effet particulièrement complexe. Joseph Schumpeter, économiste autrichien et spécialiste des questions liées à l’innovation, a lui-même éprouvé la difficulté d’établir les liens entre ces deux facteurs. Dans ces derniers écrits, il semble penser que, pour créer les meilleures incitations à innover pour les entreprises, un certain degré de monopole peut être préférable à la concurrence. Ce point de vue est néanmoins infirmé par l’économiste américain Kenneth Arrow pour qui seule la concurrence conduit à l’innovation, l’objectif étant de rester compétitif. Pour le régulateur, l’objectif est de parvenir à trouver le bon équilibre entre concurrence et innovation. Une politique de concurrence qui ne prendrait pas en compte l’innovation ferait en effet courir de grands risques à l’économie.

Concurrence et compétitivité
La Tribune
Bruno Lasserre
La concurrence peut être un facteur important de compétitivité. La récente crise a montré l’importance de cette relation : les pays qui sont parvenus le plus rapidement à relancer leur économie sont ceux qui privilégient la concurrence et non pas les monopoles. Une des conditions pour créer cet environnement favorable est d’assurer une saine régulation de l’économie. Bruno Lasserre, président de l’Autorité de la concurrence, souligne particulièrement cette dimension de son travail. En France, la politique de la concurrence a profité d’un effort important de modernisation. Outre le contrôle des marchés privés, les autorités de contrôle conservent des missions de surveillance des monopoles publics et prêtent une attention particulière aux nouvelles formes monopolistiques, notamment dans le domaine des technologies de l’information et de la communication.

Les enjeux des procédures de concurrence
Concurrences
Jean-Paul Tran Thiet
La Commissioneuropéenne est un acteur central dans la lutte contre les pratiques anticoncurrentielles. Au cours des quinze dernières années, celle-ci s’est montrée de plus en plus active dans ce domaine : les amendes infligées sont aujourd’hui vingt fois plus élevées. Cette inflation n’est pas sans poser de problèmes. On constate en effet une disproportion croissante entre les amendes infligées pour pratiques anticoncurrentielles et les pénalités financières encourues pour d’autres infractions. Par ailleurs, les juristes spécialisés en droit de la concurrence s’interrogent également sur les moyens de parvenir à une meilleure application des principes du procès équitable dans le contrôle de la concurrence au niveau européen.

Le conseil en stratégie concurrentielle
Revue Lamy de la concurrence
Philippe Rincazaux et Gildas Muizon
Les entreprises sont souvent conduites à prendre des décisions qui peuvent avoir des conséquences sur l’équilibre concurrentiel : pénétrer un nouveau marché, modifier la grille des prix, racheter un concurrent, préparer une opération de fusion, etc. Or, les règles en vigueur du droit de la concurrence sont très contraignantes pour les stratégies mises en œuvre. La coexistence de règles nationales et européennes auxquelles peuvent, lors d’opérations transatlantiques, s’ajouter celles d’un pays tiers, complique davantage encore la démarche des entreprises. Dans ce contexte, le conseil apporté par les juristes et les  économistes spécialisés s’avère particulièrement précieux.

 ÉGALEMENT DANS CE NUMERO

Réformer le système monétaire international
Analyses économiques - CAE
Agnès Bénassy-Quéré et al.
La réforme du système monétaire international (SMI) conserve aujourd’hui toute son actualité.  Cette réforme est rendue nécessaire au moins pour deux raisons essentielles. La première tient aux liens étroits qu’entretiennent les déséquilibres monétaires (instabilité des taux de change, déséquilibres des balances courantes, etc.) et les déséquilibres financiers (bulles spéculatives, crises bancaires ou de liquidité, etc.). Toute réforme de la régulation financière doit donc s’accompagner d’une réorganisation du système monétaire international. La seconde raison est liée aux mutations de l’économie mondiale dont le centre de gravité s’est déplacé vers l’Asie. Ainsi, avec la montée en puissance des grands pays émergents, un système monétaire centré sur le dollar n’est plus véritablement adapté à la multipolarité croissante.

L’industrie du jeu vidéo
Géoéconomie
Philippe Chantepie
C’est au  début des années 1960 qu’a été créé, par un programmeur du Massachusetts Institute of Technology (MIT), l’un des tout premiers jeux vidéo de l’histoire sur un ordinateur offert par la firme DEC au MIT. Au cours des   quarante dernières années, l’industrie du jeu vidéo a été marquée par de multiples développements. Souvent comparé au cinéma en salle par son chiffre d’affaires, ce secteur connaît actuellement encore des transformations majeures. Mais la benjamine des industries culturelles et de communication, est aujourd’hui, -  en passe de devenir la première industrie culturelle.

La croissance face au vieillissement
Sociétal
Mathilde Lemoine
Les conséquences globales du vieillissement sur la croissance demeurent pour la science économique difficiles à déterminer. L’allongement de la durée de la vie tendrait à limiter la capacité collective d’une nation à innover et ralentirait la diffusion des innovations dans l’ensemble de l’économie. Le vieillissement serait également un facteur de détérioration de l’offre de travail qui conduirait à un sous-emploi des seniors extrêmement pénalisant pour la croissance effective. En revanche, le ralentissement de la croissance démographique impliquerait un niveau plus élevé de capital par habitant et donc de la production par habitant. Enfin une durée de vie active plus longue favoriserait une meilleure accumulation du capital humain  qui est une source de croissance.

Auteur(s) moral(aux)

La Documentation française

La Documentation française

Tous les titres de l’éditeur

Problèmes économiques

Gagner du temps
Problèmes économiques extrait les articles les plus pertinents de la presse française et internationale pour donner une analyse distanciée de l'actualité économique

Rester informé
Grâce à la veille effectuée par la rédaction de la revue, aucune question économique importante n'échappe aux lecteurs.

 

La revue Problèmes économiques est née le 7 janvier 1948 de la fusion du Bulletin hebdomadaire d'informations économiques édité par la Documentation française et de la Revue hebdomadaire de la presse économique française publiée par le Centre national d'information économique (CNIE) de l'INSEE.

Elle a pour vocation, et ce dès son origine :

  • de rendre accessible au plus grand nombre l'information économique et sociale ;
  • d'être un outil de travail et de réflexion ;
  • de refléter ce que les revues françaises et étrangères, les instituts de conjoncture, les organisations internationales, les centres de recherche publient.

La revue est structurée autour d'un thème illustré par quatre ou cinq articles issus de revues françaises ou étrangères. Des articles indépendants viennent compléter le dossier.


Chaque année, deux numéros hors-série approfondissent, à partir d'articles inédits, des questions centrales de la science économique.

L'ensemble de ces numéros constitue une véritable collection, indispensable pour comprendre les grandes questions économiques.

Parution bimensuelle

 

Découvrez le n° spécial journées de l'économie - Lyon 2014  : Crise, croissance et modèle social [PDF, 4,2 Mo]

 

Autres contenus apparentés