Retour
 
Vie économique

Pays arabes

L'urgence des réformes

Problèmes économiques
N°3078 - Première quinzaine 12.2013

Auteur(s) :

Editeur :

Année d'édition : 2013
Réf. : 3303332030781
64 pages, 21 x 27 cm

4,70
En stock Ouvrage papier : besoin d'aide ?

ou 

 

Plus de deux ans après le début du « printemps arabe », le coup d’État militaire survenu en Égypte en juillet dernier est venu rappeler la vulnérabilité des processus de transition en cours dans la région. Si la Tunisie a renoué avec une légère croissance, les autorités n’ont pas là aussi apporté des changements significatifs à un modèle économique à la source du malaise social ayant conduit au soulèvement populaire de 2011. Se mettre en situation de garantir la stabilité politique et institutionnelle est aujourd’hui le préalable indispensable à une relance des économies de la région et au rétablissement des équilibres fondamentaux.

Monde arabe : quelle voie de développement ?
Finances & Développement
Masood Ahmed
Deux ans et demi après le « printemps arabe », la situation politique et économique des pays arabes en transition reste particulièrement difficile et les nombreuses questions soulevées par la vague de changement qui a déferlé sur le monde arabe, depuis 2011, n'ont toujours pour la plupart pas trouvé de réponses. À tel point que beaucoup se demande aujourd'hui quel est le sens de cette transition. Pourtant la mutation actuellement en cours dans la région offre une occasion historique aux pays arabes de repenser en profondeur leurs systèmes politiques mais également économiques. Si à court terme la stabilisation de l'économie est un enjeu majeur pour de nombreux États arabes, des défis fondamentaux devront être relevés à plus long terme qui permettront, grâce à la mise en œuvre de réformes structurelles, de moderniser et diversifier les économies régionales.

L’Égypte victime du marasme économique
Macroéconomie et Développement
Sophie Chauvin
La transition politique que traverse l’Égypte est longue et douloureuse. Si à court terme le pays doit éviter un effondrement de l’économie, il doit aussi faire face à moyen terme à des défis considérables. Les bonnes performances qu’a connues par le passé l’économie égyptienne ont été rendues possibles par un contexte extérieur favorable et les recettes tirées de diverses rentes (pétrole, Canal de Suez, transferts des migrants, aide étrangère). La révolution de 2011 a été un révélateur de la dégradation de la situation économique notamment de la question de l’inégale distribution des richesses, de la hausse de la pauvreté et du chômage. Le ralentissement de la croissance auquel est confronté l’Égypte depuis le début de la révolution montre à quel point la mise en œuvre de stratégies de croissance est plus urgente que jamais. La relance de l’économie ne sera toutefois possible sans une amélioration préalable de la situation politique et une restauration de la confiance des investisseurs privés.                                                                                     

Qatar : une stratégie globale de diversification
Moyen-Orient
Mark Farha
Le Qatar micro-État du Golfe persique  a l'une des croissances économiques les plus élevées du monde. L'émirat détient les troisièmes réserves mondiales de gaz naturel après la Russie et l'Iran. Grâce à cette manne gigantesque, le pays est capable d'assurer le bien-être de ses deux millions d'habitants – dont 85 à 90 % d'étrangers – pendant des décennies.  Toutefois, les autorités qatariennes conscientes de leur dépendance aux hydrocarbures ont   cherché  à mettre en œuvre une stratégie de développement fondée sur la diversification de l'économie. Les efforts déployés, au cours des dernières années, par Doha pour tirer profit de sa richesse à travers des investissements ambitieux dans de multiples domaines ont ainsi attiré l'attention du monde entier.

L’Arabie saoudite, puissance prodigue
Financial Times
Michael Peel
L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, s'est lancé grâce à l'augmentation des revenus tirés du brut dans une ambitieuse politique d'investissement visant à développer les infrastructures. Le pays le plus peuplé du Conseil de coopération du Golfe offre dorénavant selon le gouvernement britannique une destination de choix pour les investissements directs à l'étranger (IDE). Les autorités saoudiennes ont pris conscience du rôle crucial joué par la dégradation de la situation économique dans le déclenchement des révolutions arabes en 2011.  Le pays n'a pas été épargné par les manifestations de masse et les Saoudiens sont intervenus militairement chez leur voisin du Bahreïn pour y mettre un terme au soulèvement d'une partie de la population. En dépit d'un programme de dépenses publiques de relance considérable, le processus de réformes économiques et sociales avance toutefois lentement et risque sans changements culturels majeurs d'être difficile à mener à son terme.

Les ressources naturelles : enjeu clef de l’intégration régionale
La lettre du CEPII
Céline Carrère, Julien Gourdon et Marcelo Olarreaga
L’intégration régionale redessine les frontières du commerce mondial. Au cours des quinze dernières années les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord ont eux aussi emprunté cette voie et accéléré leur intégration. Le commerce intra-régional semble toutefois ne pas avoir significativement profité de l’Accord de la zone arabe de libre-échange (ZALE) effectif depuis 1998. Cet ensemble régional compte des États très hétérogènes sur le plan de la dotation en ressources naturelles. Or, lorsque une région comprend à la fois des pays riches et des pays pauvres en ressources naturelles, les mieux dotés risquent de connaître un détournement de commerce par substitution des importations des pays riches en ressources naturelles par des importations en provenance des pays partenaires pauvres.

 ÉGALEMENT DANS CE NUMERO

Le Prix Nobel 2013
Frankfurter Allgemeine Zeitung
Philip Plickert
Le prix dela Banque royale de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel, usuellement appelé « prix Nobel d'économie », a été attribué cette année à trois économistes américains Eugene Fama, Lars Peter Hansen et Robert Shiller pour leurs travaux sur les marchés financiers. Le comité Nobel souligne notamment l’importance de leur recherches empiriques sur le prix des actifs financiers. Les trois chercheurs qui depuis plusieurs années figuraient parmi les favoris, n'ont pourtant pas cosigné leurs travaux, ce qui tient notamment à la différence de leurs approches. Eugen Fama et Lars Peter Hansen défendent la thèse de l’efficience des marchés, tandis que Robert Schiller est un des pionniers de la finance comportementale qui suppose que la rationalité des individus n’est pas systématique.

Une deuxième Grande Dépression
Foreign Affairs
James Bradford Delong
Alan Stuart Blinder, professeur d’économie à l’université de Princeton, a publié, en 2013,  aux États-Unis  After the Music Stopped : the Financial Crisis, the Response and the Work Ahead (Quand le bal est fini : la crise financière, les réactions et ce qui reste à faire, Penguin Press). Dans ce livre, ce dernier  analyse la crise de 2008 et ses conséquences pour l’économie américaine. Selon J. Bradford DeLong qui rend compte dans Foreign Affairs de cet ouvrage, il s’agit du meilleur opus paru à ce jour sur le sujet. Si A. S. Blinder, ancien directeur assistant du Congressional Budget Office et vice-président du Bureau des gouverneurs du Système de réserve fédéral à l’époque du Président Clinton, dépeint une Amérique qui cinq ans après la chute de Lehman Brothers reste convalescente, il n’en demeure pas moins optimiste quant à l’avenir du pays. Pour J. Bradford DeLong, en revanche, qui compare la récente crise avec celle des années1930, A. S. Blinder est exagérément optimiste. La situation est en effet selon lui bien pire que ce l’on pouvait craindre.          

Photographie du marché du travail en France
INSEE Première
Fabien Guggemos et Joëlle Vidalenc
En 2012, le taux de chômage en France a atteint 9,8 % – le taux le plus élevé depuis 1999 – ce qui représente 2,8 millions de personnes. Si la dégradation de l’emploi affectait davantage les ouvriers et les employés, les professions intermédiaires, jusque-là épargnées, sont désormais concernées. Parmi les 25,8 millions de Français qui ont un emploi, 5,3 % sont en situation de sous-emploi. C’est plus souvent le cas chez les jeunes, les femmes et les employés. En outre, sur dix personnes qui travaillent, une sur dix est non salariée, cinq sont ouvriers ou employés et quatre sont des cadres ou professions intermédiaires.


 

 

 

 

 

 

 

Auteur(s) moral(aux)

La Documentation française

La Documentation française

Tous les titres de l’éditeur

Problèmes économiques

Gagner du temps
Problèmes économiques extrait les articles les plus pertinents de la presse française et internationale pour donner une analyse distanciée de l'actualité économique

Rester informé
Grâce à la veille effectuée par la rédaction de la revue, aucune question économique importante n'échappe aux lecteurs.

 

La revue Problèmes économiques est née le 7 janvier 1948 de la fusion du Bulletin hebdomadaire d'informations économiques édité par la Documentation française et de la Revue hebdomadaire de la presse économique française publiée par le Centre national d'information économique (CNIE) de l'INSEE.

Elle a pour vocation, et ce dès son origine :

  • de rendre accessible au plus grand nombre l'information économique et sociale ;
  • d'être un outil de travail et de réflexion ;
  • de refléter ce que les revues françaises et étrangères, les instituts de conjoncture, les organisations internationales, les centres de recherche publient.

La revue est structurée autour d'un thème illustré par quatre ou cinq articles issus de revues françaises ou étrangères. Des articles indépendants viennent compléter le dossier.


Chaque année, deux numéros hors-série approfondissent, à partir d'articles inédits, des questions centrales de la science économique.

L'ensemble de ces numéros constitue une véritable collection, indispensable pour comprendre les grandes questions économiques.

Parution bimensuelle

 

Découvrez le n° spécial journées de l'économie - Lyon 2014  : Crise, croissance et modèle social [PDF, 4,2 Mo]

S'abonner à la revue
Poster un commentaire
* Champs obligatoires


Conformément à la loi Informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès , de rectification et d’opposition relatif aux informations vous concernant Pour exercer ce droit, nous vous invitons à cliquer ici pour nous contacter.

 

Autres contenus apparentés

Les internautes ont aussi acheté

  • Les pays émergents

    4,80 format papier En savoir plus sur
  • Bilan de l'économie mondiale 2013

    4,70 format papier En savoir plus sur

 

[Publicité]