Retour
 

L'économie bleue

Problèmes économiques
N°3084 - Deuxième quinzaine 02.2014

Auteur(s) :

Editeur :

Année d'édition : 2014
Réf. : 3303332030842
64 pages, 21 x 27 cm

4,80
En stock Ouvrage papier : besoin d'aide ?

ou 

 

Recouvrant les deux tiers de la surface du globe, la mer est essentielle à la vie sur terre. Source d’énergie et de richesses, vecteur de la mondialisation avec environ 90 % du commerce mondial transporté par voie maritime, les activités liées à la mer sont une composante  importante de la croissance. Ainsi  40 % du produit intérieur brut (PIB) de l’Union européenne, première puissance économique maritime mondiale, proviennent de ses régions côtières. Quant à la France, deuxième espace maritime du monde par sa superficie, le secteur maritime y est au moins aussi important, voire davantage que les secteurs « traditionnels ».

La mer : vecteur et enjeu du futur
Études
Emmanuel Desclèves
La mer, milieu originel de la vie, en recèle encore  la plus large diversité et la plus forte densité. Formidable réservoir de ressources, l’océan qui occupe 70 % de la surface de la Terre reste pourtant très largement inconnu. On connaît ainsi beaucoup mieux la surface de la lune que les grands fonds marins. De même, depuis l’époque des Grandes Découvertes, qui ont permis aux navigateurs portugais et espagnols d’ouvrir le commerce maritime direct entre l’Europe et l’Extrême- Orient et le Nouveau monde, les réseaux maritimes continuent d’être les vecteurs de la mondialisation. La course croissante aux ressources maritimes n’est toutefois aujourd’hui pas sans risques. Celle-ci suscite en effet des compétitions et des tensions de plus en plus vives, en particulier là où le découpage des zones économiques exclusives (ZEE) fait l’objet de contestations (mer de Chine, Arctique et Méditerranée orientale).

Le flux tendu du fret maritime : conteneur et ports
Esprit
Olivier Mongin
Huit porte-conteneurs de 14 000 boîtes avec un équipage de 200 hommes à bord transportent autant de marchandises entre l’Europe et l’Asie que 140 cargos des années 1960 avec 6500 marins à bord. Le marché des conteneurs concerne aujourd’hui environ 3 000 navires qui transportent 80 % des huit milliards de tonnes de marchandises qui sont échangés par mer chaque année. Le transport maritime est donc au cœur du commerce mondial. La vitesse du navire de transport commercial de haute mer n’est pas de facto aussi rapide que celle de l’avion, elle favorise pourtant une circulation maritime à « flux tendu » un mode de circulation qui s’accompagne d’une capacité de stockage/déstockage sans concurrence grâce au conteneur et à la construction  de ports adaptés et gigantesques comme ceux de Singapour ou de Tanger.            

Pour une gestion durable des pêches
Responsabilité et environnement
Philippe Cury
La pêche, dernière activité de prélèvement d’une ressource sauvage, est aujourd’hui sérieusement menacée. Si les ressources halieutiques ont en effet longtemps été considérées comme inépuisables, la croissance très rapide de la  pêche à partir des années 1950 – l’activité devenant planétaire - et la modernisation des techniques de traque  des bancs de poissons ont conduit au bout de quelques décennies à une dangereuse surexploitation. Certains travaux scientifiques  envisagent désormais, si la pression humaine (surpêche, pollution et destruction des milieux marins) se poursuit au rythme actuel,  la disparition au milieu du siècle des espèces de poissons les plus couramment pêchées. Dans un contexte de sécurité alimentaire de plus en plus tendu, il convient désormais de trouver les moyens de sauvegarder l’une des principales ressources alimentaires de la planète tout en jetant les bases d’une pêche responsable et durable.

Les énergies marines renouvelables
Note de synthèse - ISEMAR
Paul Tourret et Anne Gallais Bouchet
Les ressources énergétiques situées sous la mer comme le gaz ou le pétrole sont depuis longtemps abondamment exploitées par l’homme. Désormais la quête de nouvelles sources d’énergie décarbonée sur ou dans les océans conduit à l’émergence d’une nouvelle industrie promise à un florissant avenir celle des énergies marines renouvelables (EMR). Celles-ci peuvent être tirées du vent (éolienne),  des courants marins (hydrolienne), de la houle (énergie houlomotrice) ou de la différence de température entre les eaux de surface et les eaux profondes des océans (énergie thermique). Ces nouvelles filières industrielles prennent place sur les littoraux tandis que les processus logistiques et de maintenance impliquent les ports. En raison de leurs implantations dans les milieux marins, les EMR participent enfin aux enjeux complexes de l’intégration aux autres activités - le transport, la pêche ou le tourisme - et à l’environnement.

L’Arctique : un trésor caché
The Economist
Une étude du Service américain de prospection géologique (US Geological Survey) de 2008 évalue à 90 millions de barils de pétrole et 1 669 milliards de mètres cubes de gaz naturel les réserves d’hydrocarbures de l’Arctique, soit 13 % et 30 % respectivement des réserves mondiales non encore découvertes. Plus de 84 % de ces ressources seraient conservées sous la mer. Le pétrole n’est pas une nouveauté dans cette région puisque les premiers puits y ont été creusés dans les années 1920 mais l’exploitation pétrolière a toujours été compliquée dans ces lieux inhospitaliers. Le réchauffement climatique qui accélère la fonte de la glace et le progrès technique rendent désormais l’exploration et l’exploitation plus rentables même si celle-ci devrait rester particulièrement difficile compte tenu des conditions climatiques. C’est l’épuisement des champs pétroliers plus accessibles au Moyen-Orient et dans d’autres régions du monde, qui expliquent que les majors voient désormais dans l’Arctique une nouvelle opportunité.

ÉGALEMENT DANS CE NUMERO

Les enjeux économiques du partenariat transatlantique
Lettre du CEPII
Lionel Fontagné, Julien Gourdon et Sébastien Jean
En 2013, les États-Unis et l’Union européenne se sont engagés dans la négociation d’un accord de libre-échange. Le niveau de protection tarifaire  réciproque étant faible, la libéralisation commerciale que permettra la conclusion du Partenariat transatlantique pour le commerce et l’investissement (PTCI) consistera avant tout à réduire les barrières non tarifaires. Les simulations effectuées par le Centre d’études prospectives et d’informations internationales (CEPII) montrent que grâce au PTCI le commerce bilatéral entre les deux zones pourrait augmenter de moitié. Avec le basculement du centre de gravité de l’économie mondiale vers l’Asie, les enjeux de cette négociation commerciale vont toutefois bien au-delà des échanges bilatéraux et concernent la place des deux partenaires dans les nouveaux rapports de force économiques mondiaux.

Six questions à Michel Aglietta
Géographie, Économie, Société
Entretien avec Michel Aglietta
Professeur émérite de l’université Paris Ouest – Nanterre – La Défense et chercheur au Centre d’études prospectives et d’informations internationales (CEPII), Michel Aglietta a, étudiant, commencé par s’intéresser à l’étude du capitalisme et aux comparaisons des théories marxiste et keynésienne. Au cours d’un travail de recherche qu’il a effectué avec Robert Boyer, à la fin des années 1970, au ministère de l’Économie et des Finances, il a développé la « théorie de la régulation » qui l’a rendu célèbre jusqu’au Japon et en Amérique latine. Cette théorie analyse le fonctionnement des économies et leurs diverses configurations dans le temps et l’espace, en tenant compte de l’imbrication entre politique, droit, normes sociales et activité économique, ainsi que de l’existence d’organisations et d’institutions desquelles dépendent les marchés. Michel Aglietta revient, dans l’entretien, sur le rôle qu’il a accordé à la monnaie dans ses différents travaux de recherche et aborde également la question de l’avenir de l’euro.

Formation professionnelle initiale : une comparaison France-Allemagne
La Note d’analyse - CGSP
À côté de la formation professionnelle continue qui s’adresse généralement aux personnes ayant déjà une première expérience professionnelle, ainsi qu’aux demandeurs d’emploi et les peu- ou non-qualifiés, les enjeux de la formation professionnelle initiale sont également cruciaux. Présenté comme un élément central de la compétitivité allemande, le système de formation professionnelle des jeunes suscite l’intérêt de nombreux pays. Une lecture comparée des systèmes en vigueur en France et en Allemagne permet de saisir les cheminements qui ont conduit, dans les deux pays, au paysage actuel ainsi que les différences structurelles qui les distinguent.

Auteur(s) moral(aux)

La Documentation française

La Documentation française

Tous les titres de l’éditeur

Problèmes économiques

Gagner du temps
Problèmes économiques extrait les articles les plus pertinents de la presse française et internationale pour donner une analyse distanciée de l'actualité économique

Rester informé
Grâce à la veille effectuée par la rédaction de la revue, aucune question économique importante n'échappe aux lecteurs.

 

La revue Problèmes économiques est née le 7 janvier 1948 de la fusion du Bulletin hebdomadaire d'informations économiques édité par la Documentation française et de la Revue hebdomadaire de la presse économique française publiée par le Centre national d'information économique (CNIE) de l'INSEE.

Elle a pour vocation, et ce dès son origine :

  • de rendre accessible au plus grand nombre l'information économique et sociale ;
  • d'être un outil de travail et de réflexion ;
  • de refléter ce que les revues françaises et étrangères, les instituts de conjoncture, les organisations internationales, les centres de recherche publient.

La revue est structurée autour d'un thème illustré par quatre ou cinq articles issus de revues françaises ou étrangères. Des articles indépendants viennent compléter le dossier.


Chaque année, deux numéros hors-série approfondissent, à partir d'articles inédits, des questions centrales de la science économique.

L'ensemble de ces numéros constitue une véritable collection, indispensable pour comprendre les grandes questions économiques.

Parution bimensuelle

 

Découvrez le n° spécial journées de l'économie - Lyon 2014  : Crise, croissance et modèle social [PDF, 4,2 Mo]

S'abonner à la revue
Poster un commentaire
* Champs obligatoires


Conformément à la loi Informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès , de rectification et d’opposition relatif aux informations vous concernant Pour exercer ce droit, nous vous invitons à cliquer ici pour nous contacter.

 

Autres contenus apparentés

Les internautes ont aussi acheté

  • Internet

    4,80 format papier En savoir plus sur
  • Allemagne ses choix, ses défis

    4,80 format papier En savoir plus sur

 

[Publicité]