Retour
 
Vie économique - Population, migration

Migrations, quels effets sur l'économie ?

Problèmes économiques
N°3124 - Première quinzaine 01/2016

Auteur(s) :

Editeur :

Année d'édition : 2016
Réf. : 3303332031245
64 pages, 21 x 27 cm

4,90

 

En 2015, un million de personnes, fuyant des zones de conflits, ont rejoint l’Europe. Dans les autres régions du monde, les populations qui se déplacent sont en quête d’opportunités économiques. La question de l’impact des migrations sur l’économie est un débat récurrent. Pourtant, de nombreuses études montrent que celles-ci ont globalement des effets positifs.

Migrations internationales : état des lieux
Perspectives des migrations internationales 2015

OCDE
Dans la plupart des pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), les flux migratoires sont en hausse. Pour la première fois depuis 2007, les flux de migrations  permanentes vers les pays de l’OCDE  ont fortement augmenté en 2014 et ont retrouvé leur niveau d’avant la crise, avec 4,3 millions d’entrées permanentes. Les migrations pour raisons familiales représentent plus du tiers de l’ensemble des entrées et celles relatives à la libre circulation 30 %. L’Allemagne est un des principaux pays  d’immigration, deuxième derrière les États-Unis en nombre de migrants accueillis. Les demandes d’asiles dans la zone OCDE ont crû de 46 % en 2014, dépassant 800 000 pour la première fois depuis le début des années 1990. Dans un contexte géopolitique marqué par des conflits  aux portes de l’Europe, un million de migrants ont rejoint l’Union européenne en 2015.

Les effets des migrations sur le marché du travail
VOXEu.org

Frédéric Docquier, Çaglar Özden et Giovanni Peri
En Europe, le stéréotype le plus répandu concernant le profil des immigrants est qu’ils  sont en général pauvres et peu qualifiés. Les études portant sur les récentes migrations internationales  montrent tout d’abord qu’une part importante des flux migratoires de main-d’œuvre provient des pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) à destination d’autres pays de l’OCDE. Elles révèlent ensuite que les travailleurs ayant eu accès à une formation supérieure sont beaucoup plus mobiles que les travailleurs les moins éduqués et qu’ils se déplacent vers les pays où ils sont le mieux payés. L’immigration tend  à réduire les différences salariales dans les pays d’accueil entre les travailleurs les mieux rémunérés et ceux qui le sont le moins.

L'immigration, une chance pour l'économie 
L'Expansion

Débat entre Hyppolite d'Albis et Jean-Thomas Lesueur
L’Europe pourrait accueillir environ un million de réfugiés d’ici à la fin de 2016. D’aucuns s’interrogent sur la capacité de l’Union européenne et de la France à absorber un flot massif de migrants. Les études qui  évaluent les effets de l’immigration sur l’économie concluent à un impact positif sur la croissance. En France, l’analyse de l’ensemble des variables économiques  fait apparaître qu’à court terme comme à une échelle de temps plus longue, les deux dernières décennies, l’effet des flux migratoires est positif. Les migrants représentent un atout pour l’économie, la majeure partie d’entre eux étant même créateurs de richesses. Ces conclusions sont toutefois discutées par l’un des auteurs interrogés.

Migrations : un équilibre difficile à trouver
Financial Times

Martin Wolf
La mondialisation ne favorise pas seulement la circulation des biens, des services et des capitaux mais également celle des populations. Les écarts importants de niveaux de développement entre les  différentes zones économiques entraînent des mouvements de population des pays les moins développés vers les plus prospères. Les pays riches tirent de nombreux bénéfices  de l’immigration mais ils sont également eux-mêmes confrontés à un certain nombre de difficultés d’ordre économique ou social. Selon Martin Wolf, éditorialiste au Financial Times, parvenir à un juste équilibre dans la gestion de la politique migratoire est un défi majeur auquel sont aujourd’hui confrontés les pays développés.

Quelle réponse apporter à la crise des réfugiés ?
Les Échos

Entretien avec François Héran
Le nombre de demandeurs d’asile connaît une augmentation historique en Europe. Face à cette crise, la Commission européenne a proposé en mai un agenda européen pour la migration souhaitant apporter une réponse commune et solidaire. Les États membres cherchent depuis avec difficulté à s’entendre sur des mécanismes et des critères de répartition des réfugiés. François Héran, directeur de recherche à l’Institut national d’études démographiques (INED) éclaire le débat, replaçant dans une perspective historique et économique cette crise migratoire et humanitaire à laquelle l’Europe fait  face aujourd’hui.

Également dans ce numéro

Comment réguler l’économie numérique ?
France Stratégie –La Note d'analyse

Julia Charrié et Lionel Janin
La révolution numérique touche un nombre croissant de secteurs économiques. Cette extension de l’économie numérique soulève de nouvelles questions réglementaires. Au printemps 2015, la Commission européenne a présenté sa stratégie pour un marché unique du numérique dont les actions devraient être engagées fin 2016. De leur côté les ministres allemand et français de l’Économie souhaitent la création d’un cadre commun mis en œuvre en particulier par leur deux pays. L’ampleur de la tâche impose de fixer certaines priorités. Quatre axes pourraient faire l’objet d’une coopération franco-allemande afin de bâtir un écosystème numérique transfrontalier : la régulation des plateformes, la fiscalité, l’exploitation des données personnelles et l’internet des objets.

La finance islamique, gisement de croissance
L’Expansion Management Review

Jean-Michel Huet, Saleh Cherqaoui et Augustin Colas
La forte augmentation du prix du pétrole dans les années 1970 a permis à la finance et au système bancaire islamiques de se développer dans les pays du Golfe, mais aussi dans les pays de l’Asie du Sud-Est, en Afrique et même en Europe. Ce système financier consiste à appliquer les principes de la loi islamique au secteur bancaire et à la finance. Il repose sur des principes de base – l’interdiction de l’usure, de l’incertitude, de la spéculation, l’obligation de paiement de l’aumône – qui constituent des limites au développement de la finance islamique.  Cette dernière est considérée toutefois comme une formidable opportunité de financement pour les petites et moyennes entreprises (PME) dont l’accès au crédit est très souvent difficile.

La mobilité géographique : un atout pour l'emploi ?
Connaissance de l'emploi

Thomas Sigaud
La mobilité géographique est souvent considérée comme un atout sur le marché du travail. Les travaux  du Centre d’études de l’emploi (CEE) invitent toutefois à la prudence quant aux effets de cette mobilité sur le chômage et l’emploi. Une étude récente portant sur quatre décennies (1970-2012) montre que les chances de retour à l’emploi des chômeurs ayant changé de département sont de plus en plus proches de celles des actifs qui n’ont pas bougé. Elle révèle également des disparités importantes. Si, en 2012, la mobilité géographique accroît pour les cadres la probabilité de retrouver un emploi, il n’en va pas de même pour les chômeurs les moins qualifiés. Ceux qui sont mobiles ont en effet deux fois moins de chances de retrouver un emploi que ceux qui n’ont pas quitté leur lieu de résidence.

 

Auteur(s) moral(aux)

La Documentation française

La Documentation française

Tous les titres de l’éditeur

Problèmes économiques

Gagner du temps
Problèmes économiques extrait les articles les plus pertinents de la presse française et internationale pour donner une analyse distanciée de l'actualité économique

Rester informé
Grâce à la veille effectuée par la rédaction de la revue, aucune question économique importante n'échappe aux lecteurs.

 

La revue Problèmes économiques est née le 7 janvier 1948 de la fusion du Bulletin hebdomadaire d'informations économiques édité par la Documentation française et de la Revue hebdomadaire de la presse économique française publiée par le Centre national d'information économique (CNIE) de l'INSEE.

Elle a pour vocation, et ce dès son origine :

  • de rendre accessible au plus grand nombre l'information économique et sociale ;
  • d'être un outil de travail et de réflexion ;
  • de refléter ce que les revues françaises et étrangères, les instituts de conjoncture, les organisations internationales, les centres de recherche publient.

La revue est structurée autour d'un thème illustré par quatre ou cinq articles issus de revues françaises ou étrangères. Des articles indépendants viennent compléter le dossier.


Chaque année, deux numéros hors-série approfondissent, à partir d'articles inédits, des questions centrales de la science économique.

L'ensemble de ces numéros constitue une véritable collection, indispensable pour comprendre les grandes questions économiques.

Parution bimensuelle

 

Découvrez le n° spécial journées de l'économie - Lyon 2014  : Crise, croissance et modèle social [PDF, 4,2 Mo]

S'abonner à la revue

1 commentaire

Donner votre avis
 
Lo capborrut, le samedi 06 février 2016 09:57:18
A voté
          4 étoiles

Ouvrage très intéressant et très documenté, recommandé pour comprendre les enjeux des migrations
Poster un commentaire
* Champs obligatoires


Conformément à la loi Informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès , de rectification et d’opposition relatif aux informations vous concernant Pour exercer ce droit, nous vous invitons à cliquer ici pour nous contacter.

 

Autres contenus apparentés