Retour
 
Vie économique - Relations internationales - Relations internationales

Les années Obama

Problèmes économiques
N°3138 - Première quinzaine 09/16

Auteur(s) :

Editeur :

Année d'édition : 2016
Réf. : 3303332031382
64 pages, 21 x 27 cm

5,00

 

En novembre 2016, les Américains éliront un nouveau Président. Pour Barack Obama, dont l’élection en 2008, avait fait naître un immense espoir, c’est désormais l’heure du bilan, après huit années passées à la Maison-Blanche. Élu quelques semaines seulement après la chute de la banque Lehman Brothers, il a entamé son mandat à un moment où la première puissance mondiale était frappée par l’une des crises les plus graves de son histoire.

L’héritage économique du président Obama
The New York Times Magazine
Andrew Ross Sorkin
Au moment où les États-Unis s’apprêtent à élire un nouveau président, l’heure est au bilan pour Barack Obama. Élu au début d’une des plus graves crises que le pays ait connue, que retiendra l’Histoire de son action dans le domaine économique, au cours de ses huit années passées à la Maison-Blanche ? Si on en juge à la vigueur de la reprise  de l’économie américaine, le bilan est plutôt positif. Pourtant, nombre d’Américains continuent d’avoir une vision négative de  l’état du pays. Pour beaucoup d’entre eux, la situation ne s’est guère améliorée depuis la crise. Les inégalités se sont creusées, les salaires stagnent et si le marché du travail est dynamique, les  emplois créés  sont loin d’être tous de qualité. Parmi les réformes majeures, qui  marqueront la présidence d’Obama, figurent la loi de régulation du secteur financier et bancaire et de protection des consommateurs, dite loi Dodd-Frank et celle, encore plus emblématique peut-être, visant à étendre l’assurance santé aux personnes à bas revenus, l’Affordable Care Act, plus connue sous le nom d’Obamacare.

Inégalités, pauvreté et mobilité sociale : quels enjeux ?
Lettre Trésor-Éco
Boris Guannel, Emmanuelle Masson et Werner Perdrizet
Aux États-Unis, les inégalités de revenu et de richesse ont augmenté depuis la fin des années 1970. Et le taux de pauvreté a nettement progressé depuis le début du nouveau millénaire. Il a aujourd’hui retrouvé son niveau du milieu des années 1960. Contrairement à l’imaginaire véhiculé autour du rêve américain, la mobilité sociale outre-Atlantique est depuis des décennies l’une des plus faibles des pays de l’OCDE. Si les effets des inégalités sur la croissance font encore l’objet de débats, de nombreuses études montrent qu’elles constitueraient un frein pour celle-ci. Afin de lutter contre les conséquences négatives de l’augmentation de la pauvreté et des inégalités, des économistes américains comme Joseph Stiglitz ou Paul Krugman préconisent la mise en œuvre de  réformes structurelles : une redistribution plus égale des revenus du travail, une amélioration de la formation des chômeurs et du système éducatif ou encore un accroissement de la redistribution fédérale.

L’Obamacare, acte II
Chronique internationale de l’IRES

Catherine Sauviat
L’un des objectifs de la réforme du système d’assurance santé mise en œuvre par Barack Obama (Obamacare) était de réduire le nombre de personnes sans assurance santé aux États-Unis, en incitant, d’une part les États à étendre le programme public Medicaid, et d’autre part, les Américains disposant de bas revenus à s’assurer sur les nouveaux marchés réglementés d’assurance. La réforme a, en partie, porté ses fruits puisqu’en quatre ans le nombre de non assurés est passé de 48,6 millions à 36 millions. L’Obamacare continue néanmoins de diviser profondément les Américains et la classe politique. Les républicains s’opposent toujours farouchement à cette réforme majeure de la présidence Obama et nombre d’entre eux souhaitent obtenir, sinon l’abrogation pure et simple de la loi, du moins son démantèlement.

Vers une renaissance de l’industrie américaine ?
Les Notes de La Fabrique de l’industrie
Thibaut Bidet-Mayer et Philippe Frocrain
L’industrie américaine connaît depuis la fin de la crise une reprise vigoureuse. La production industrielle a dépassé son niveau d’avant la Grande Récession de 2008-2009 et de nouveaux emplois se créent dans ce secteur, pour la première fois depuis l’an 2000. Le phénomène du reshoring – de la relocalisation - est désormais un discours très répandu outre-Atlantique. L’amélioration de la compétitivité-coût de l’industrie serait telle que les entreprises rapatrieraient en grand nombre sur le sol national des activités productives autrefois délocalisées. Le thème de la réindustrialisation a été central dans la campagne présidentielle de Barack Obama en 2012. Et une fois réélu, il a lancé un plan d’action stratégique de reconquête industrielle. Si un certain nombre de facteurs permettent aujourd’hui d’espérer une véritable « renaissance » industrielle, ce regain doit être néanmoins relativisé : on n’observe pas jusqu’à présent de mouvement massif de relocalisations.

Le TTIP dans la stratégie de puissance mondiale américaine
Diplomatie

Laurent Carroué
Au cours de la dernière décennie, les États-Unis ont été fragilisés par une des crises économiques les plus graves de l’histoire et par des échecs géostratégiques majeurs. L’administration Obama s’est efforcée de reprendre la main dans un monde de plus en plus polycentrique organisé par un jeu ouvert et plus instable entre plusieurs puissances. Dans ce nouvel environnement géopolitique, les accords commerciaux comme le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement ou le Partenariat transpacifique constituent pour les États-Unis des leviers devant permettre à terme de refonder les bases de leur puissance géoéconomique mondiale.

Également dans ce numéro

La régionalisation, moteur de la mondialisation
La Lettre du CEPII

Michel Fouquin et Jules Hugot
Deux périodes modernes de mondialisation commerciale peuvent être identifiées : la première qui s’étendrait de la fin du XIXe siècle jusqu’à la Première Guerre mondiale et la seconde qui aurait débuté au milieu des années 1970. Elles se caractérisent par une forte baisse des coûts de transaction, dynamisant les échanges commerciaux entre les pays. Les auteurs suggèrent à partir de la constitution d’une base de données inédite – la plus complète à ce jour sur le commerce bilatéral - une amorce plus précoce de la Première Mondialisation dès le début du XIXe siècle, à une époque antérieure aux grandes innovations technologiques comme le bateau à vapeur et le télégraphe comme aux politiques de soutien au commerce. L’analyse de ces deux périodes de mondialisation montre également, qu’à chaque fois, l’intensification du commerce intra-régional a joué un rôle déterminant.

Le coût économique du terrorisme : l’équation impossible ?
Géoéconomie

David Rigoulet-Roze
Évaluer le coût économique du terrorisme est un véritable défi. Si les dommages matériels – et corporels – immédiats provoqués par les attentats peuvent être chiffrés précisément, il est en revanche beaucoup moins aisé d’en mesurer les effets indirects, comme les retombées négatives sur le secteur touristique et plus globalement sur la croissance économique. De même, le développement du sentiment d’insécurité reste délicat à mesurer. Ces difficultés d’évaluation des conséquences des actes terroristes expliquent la grande diversité des analyses produites par les économistes sur cette question.

Les salaires dans la fonction publique d’État
INSEE Première

Christophe Michels et Natacha Gualbert
En 2014, un salarié de la fonction publique d’État percevait en moyenne un salaire net de 2 477 euros par mois en équivalent temps plein. Ce qui correspond à une baisse de 0,2 % en euros constants par rapport à 2013. La baisse est de 0,8 % dans les établissements publics administratifs, tandis que les ministères enregistrent, eux,  une légère hausse de 0,1 %. Le salaire net médian s’élevait à 2 276 euros par mois en 2014. Ces chiffres prennent en compte tous les salariés civils, fonctionnaires ou non, des ministères et des établissements publics.

 

Auteur(s) moral(aux)

La Documentation française

La Documentation française

Tous les titres de l’éditeur

Problèmes économiques

La revue cessera de paraître fin septembre 2016. Le dernier numéro servi sera le n° 3139.

Il n'est plus possible de s’abonner.

 

 

Gagner du temps
Problèmes économiques extrait les articles les plus pertinents de la presse française et internationale pour donner une analyse distanciée de l'actualité économique

Rester informé
Grâce à la veille effectuée par la rédaction de la revue, aucune question économique importante n'échappe aux lecteurs.

 

S'abonner à la revue

2 commentaires

Donner votre avis
 
borlooj, le jeudi 13 octobre 2016 13:39:46

CELTES la bonne circulation de l'information peut changer le monde;
MERCI OBAMA
cerule, le jeudi 06 octobre 2016 16:55:59
A voté
          5 étoiles

Cet ouvrage est riche d'une analyse critique et sans concession des années Obama.
Riche d'avis divers et illustré, il se lit avec intérêt.
Merci de la qualité de ces publications dont je ne me lasse pas !
Poster un commentaire
* Champs obligatoires


Conformément à la loi Informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès , de rectification et d’opposition relatif aux informations vous concernant Pour exercer ce droit, nous vous invitons à cliquer ici pour nous contacter.

 

Autres contenus apparentés