Tous les produits

 
Retour
 
Administration

L'aide française à Haïti après le séisme du 12 janvier 2010

Auteur(s) :

Editeur :

Année d'édition :2013
Réf. : 9782110093240
240 pages, 16x24cm
ISBN : 978-2-11-009324-0

-5%
Papier
15,00
14,25
En stock

ou 

Trois ans après le séisme qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010, la Cour des comptes dresse un bilan des aides françaises, à la fois publiques (152,5 M€) et privées (245 M€ financés par des organismes privés faisant appel à la générosité publique, dont 87 M€ issus de dons des particuliers).   
S’agissant de l’action de l’Etat, la Cour souligne notamment la réactivité des différents intervenants lors de la phase d’urgence, mais aussi la nécessité d’améliorer encore leur coordination et leur professionnalisation.
S’agissant des sept organismes privés faisant appel à la générosité publique qui ont plus particulièrement été contrôlés par la Cour et ont collecté près de 80 % des dons des particuliers, la Cour relève qu’ils ont globalement respecté leurs obligations, en formulant, toutefois, des réserves pour ceux d’entre eux ayant financé sur les fonds recueillis, sans en avoir informé préalablement les donateurs, une part de frais de fonctionnement, alors que les appels à dons étaient ciblés sur une mission sociale spécifique. Les sept organismes contrôlés sont : Action contre la faim (ACF), la Croix-Rouge française, la Fondation de France, Médecins sans-frontières France, Secours catholique, Secours populaire français, UNICEF-France.
Dans l’ensemble, les projets d’assistance et de reconstruction, publics et privés, paraissent cohérents avec les besoins d’Haïti et avec les moyens disponibles (en termes d’actions engagées, de pilotage, de prise en comptes de normes parasismiques)
A propos de l’adoption, au cours de l’année 2010, de près de 1 000 enfants haïtiens par des familles françaises, la Cour constate que le ministère des affaires étrangères s’est attaché à agir à dans l’intérêt à la fois des enfants et des familles. Elle observe également que le décret restreignant l’usage de l’adoption individuelle n’a toujours pas été publié, alors que la Convention de La Haye, ratifiée par la France en 1998, recommande sa disparition progressive. Les réponses des organismes et administrations concernés sont regroupées en fin de volume.

Auteur(s) moral(aux)

Cour des comptes

La Documentation française

Tous les titres de l’éditeur

Rapport public thématique

Tous les titres de la collection

 

Autres contenus apparentés

Dans la même collection

  • Les soutiens à la production cinématographique et audiovisuelle : des changements nécessaires

    15,00 ajouter au panier en savoir plus sur [Les soutiens à la production cinématographique et audiovisuelle : des changements nécessaires ]

 

 

[Publicité]