Retour
 
Économie sociale, associations

Bilan de la vie associative 2012-2014

2012-2014

Auteur(s) :

Editeur :

Année d'édition : 2015
Réf. : 9782110100528
152 pages, 16 x 24 cm
ISBN : 978-2-11-010052-8

14,00
En stock Ouvrage papier : besoin d'aide ?

EPUB
9,99
Téléchargement
immédiat
Ouvrage numérique : besoin d'aide ?
 

ou 

 

Pour sa première édition du bilan de la vie associative, le Haut Conseil de la vie associative a choisi comme thème général : « L’engagement dans les associations, l’engagement des associations ». Grande cause de l’année 2014, l’engagement est la caractéristique du monde associatif et ce bilan 2012-2014 aborde les questions relatives aux bénévoles et aux volontaires mais aussi aux associations comme acteurs dans la société. La signature en février 2014 de la charte d’engagements réciproques  entre l’Etat, le Mouvement associatif et les collectivités territoriales a d’ailleurs marqué une étape importante dans la reconnaissance de la place des associations. On trouvera également ici, les événements qui ont marqué la vie associative au cours de cette période : la loi relative à l’économie sociale et solidaire votée en juillet 2014, les  conséquences des directives européennes sur les associations et leurs relations avec les pouvoirs publics.

Plus d’associations et plus de bénévoles, mais moins de financement. C’est ce qui ressort du premier rapport du Haut Conseil à la vie associative remis le 1er juin 2015 à Patrick Kanner, ministre de la ville, de la jeunesse et des sports. La France est riche de sa vie associative. Sur tout son territoire, ce sont 1,3 million d’associations et 16 millions de bénévoles qui mobilisent des énergies, répondent à des besoins nouveaux et véhiculent l’apprentissage de la citoyenneté et du vivre ensemble.  Cependant, il apparaît que les associations sont touchées par les restrictions budgétaires dues au contexte économique. Entre 2005 et 2011, les subventions publiques accordées aux associations ont baissé de 17%, passant ainsi de 34% de leurs ressources annuelles en volume à 24% mais aussi par l'utilisation, de plus en plus fréquente, par les financeurs publics, et notamment les collectivités locales, des appels d'offres. La déclinaison territoriale de la charte d'engagements réciproques, qui a été signée en 2014 par l'Etat, le mouvement associatif et les collectivités, devrait constituer une étape importante. Elle  a été rédigée pour reconnaître l'apport des associations aux territoires et aux politiques publiques. Autre chantier : la simplification. Au programme : la mise en place d'un dossier unique pour les demandes de subventions et autres simplifications d'ordre administratif.

Auteur(s) moral(aux)

Haut Conseil à la vie associative

La Documentation française

Tous les titres de l’éditeur

 

Autres contenus apparentés

 

[Publicité]