Retour
 
 

Moldavie. L’édifice culturel comme métaphore d’une identité empêchée, par Céline Bayou

Moldavie. L’édifice culturel comme métaphore d’une identité empêchée, par Céline Bayou

À Chisinau, dans la librairie Cartier, Emilian Galaicu-Pǎun lit un extrait d’Histoire de la beauté de Georges Vigarello.
© Igor Schimbǎtor

Agrandir l'image

Introduction

Dans un pays qui, depuis vingt ans, peine à affirmer son identité, la scène culturelle apparaît comme un terrain emblématique des difficultés de cette « périphérie », coincée entre Roumanie latine et Russie slave. Qu’il s’agisse de la stratégie développée par des institutions publiques au fonctionnement encore très soviétique ou de celle mise en œuvre par des acteurs privés dynamiques et avides de créer, la culture constitue un condensé des questionnements de la Moldavie contemporaine. Ces interrogations ont trait, pêle-mêle, à la géographie, à l’histoire et à la langue.

 

Autres contenus apparentés

 

[Publicité]