Retour
 
 

Logement collectif en République tchèque. Une nouvelle vie pour les «paneláky», par Zuzana Loubet del Bayle

[Logement collectif en République tchèque. Une nouvelle vie pour les «paneláky», par Zuzana Loubet del Bayle], pour plus d'information, consulter la description longue en dessous de cette illustration

Brno, un « panelák » rénové dans le quartier de Bystrc (août 2014)
Zuzana Loubet del Bayle

Agrandir l'image

Mis à jour le 24/09/2014

Introduction

En arrivant dans n'importe quelle ville tchèque, on aperçoit de loin les grands ensembles qui, depuis des décennies, font partie intégrante du paysage urbain. Assemblés à partir de panneaux préfabriqués de béton armé (« panely » en tchèque), les immeubles qui les composent ont reçu le surnom de « paneláky ». Pendant le régime communiste, des cités entières s’en sont dotées afin de résorber la pénurie de logements mais, après 1989, beaucoup de Tchèques les ont quittés pour s'installer en centre-ville. Vingt-cinq ans plus tard, les choses sont en train de changer et l’on constate une hausse du prix de ces logements. Comment expliquer ce regain d'intérêt pour les « paneláky » qui, d'après certains, n'avaient pas vocation à survivre au régime communiste ?


 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires