Retour
 
 

Russie. L’axe Moscou – Saint-Pétersbourg, un médian des puissants ? par Vladimir Pawlotsky

[Russie. L’axe Moscou – Saint-Pétersbourg, un médian des puissants ? par Vladimir Pawlotsky], pour plus d'information, consulter la description longue en dessous de cette illustration

Le monastère Iverski de Valdaï. Fondé en 1653 par le patriarche Nikon, il a été l’un des monastères les plus influents de Russie au XVIIe siècle.
Photo : Vladimir Pawlotsky - mai 2014

Agrandir l'image

Mis à jour le 18/03/2015

Introduction

Depuis le début du XVIIIe siècle, la Russie a deux têtes, Moscou et Saint-Pétersbourg, et tente de s’accommoder de cette bicéphalie sans trop se préoccuper de l’axe spatial ainsi créé. Aujourd’hui encore, la réorganisation territoriale en cours en Russie montre combien il est difficile de créer un équilibre profitant non seulement aux capitales situées aux deux extrémités de cette médiane mais aussi aux villes et villages situés dans son entre-deux. Or, qu’il s’agisse de projets ferroviaires ou routiers, ou bien de l’investissements de lieux incarnant le pouvoir, l’axe Moscou-Saint-Pétersbourg est, plus que jamais, l’axe des puissants.


 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires