Retour
 
 

Politique urbaine et grands ensembles : l’exemple genevois du Lignon, par Alexandre Mouthon

[Politique urbaine et grands ensembles : l’exemple genevois du Lignon, par Alexandre Mouthon], pour plus d'information, consulter la description longue en dessous de cette illustration

Le Lignon – un grand ensemble classé au patrimoine.
© Alexandre Mouthon, 2015.

Agrandir l'image

Mis à jour le 12/01/2016

Introduction

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, la construction de grands ensembles répondait à une nécessité démographique et a accompagné l’essor économique de cette période. Les nouveaux immeubles faisaient alors l’objet d’un consensus entre architectes, urbanistes et élus. Souvent bâtis à la périphérie des villes européennes, certains d’entre eux sont, à partir des années 1980, apparus comme des enclaves de pauvreté où la violence a fait irruption. Toutefois, le plus souvent pensés dès l’origine en termes de bonne orientation solaire et d’exposition au vent, d’espaces et de jardins communs, avec des appartements bien éclairés et fonctionnels, certains grands ensembles s’avèrent non seulement aptes aux transformations demandées par les nouvelles règles écologiques mais également aux formes de vie souhaitées par des populations urbaines en cours de renouvellement. Si le grand ensemble passe parfois pour un phénomène architectural du passé, il peut avoir cette qualité rare d’être un patrimoine porteur d’avenir. Expérience heureuse dans le panorama controversé des grands ensembles européens, la cité du Lignon construite dans les années 1960 dans le canton de Genève en Suisse, bénéficie aujourd’hui d’une mesure de protection qui atteste sa valeur patrimoniale et fait l’objet d’un projet pilote de sauvegarde.


 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires