Retour
 
 

L’Union européenne, quelle influence au Caucase du sud ? par Laure Delcour

[L’Union européenne, quelle influence au Caucase du sud ? par Laure Delcour], pour plus d'information, consulter la description longue en dessous de cette illustration

Affiche pour célébrer la signature de l’accord d’association entre la Géorgie et l’Union européenne, le 27 juin 2014.
© Wikimedia Commons

Agrandir l'image

Mis à jour le 23/11/2016

Introduction

Les trois pays du Caucase du sud (Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie) ont longtemps été considérés par l’Union européenne comme un enjeu stratégique mineur, y compris après leur accession à l’indépendance dans le sillage de l’effondrement de l’Union soviétique, à partir de 1991. Cette situation de relatif désintérêt, due, entre autres, à la distance géographique considérable qui séparait le Caucase de l’Europe et à la focalisation de l’Union européenne sur d’autres régions, n’a évolué qu’au cours de la première décennie du XXIe siècle. Singulièrement, les élargissements successifs de l’Union européenne à l’Est ont eu pour effet de projeter la région sud-caucasienne dans la proximité immédiate de l’Union européenne élargie. Depuis le 1er janvier 2007, l’UE n’est plus séparée du Caucase du sud (Géorgie) que par les eaux de la mer Noire, et ils doivent dès lors être considérés comme des voisins directs. Un tel rapprochement ne pouvait qu’induire un accroissement d’intérêt mutuel et une restructuration en profondeur des relations de tous ordres existant entre eux, sur le plan économique, politique, et, plus généralement, géostratégique.


 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires