Retour
 
 

L’embarras de l’Europe centrale, par Jean-Yves Potel

[L’embarras de l’Europe centrale, par Jean-Yves Potel], pour plus d'information, consulter la description longue en dessous de cette illustration

La Première ministre polonaise, Beata Szydlo, au Conseil européen du 9 mars 2017, annonce que son gouvernement ne soutient pas la reconduction de Donald Tusk à la tête du Conseil.
Photo : Stephane de Sakutin © AFP

Agrandir l'image

Mis à jour le 22/03/2017

Introduction

Fortement attachés à une conception souverainiste de l’intégration européenne, et parfois peu réceptifs aux valeurs de solidarité et de défense de l’état de droit prônées par l’Union européenne, les dirigeants actuels des quatre pays du groupe de Visegrad (Slovaquie, République tchèque, Pologne, Hongrie) ont rejeté de façon unanime la mise en place d’une véritable politique d’accueil lors de la crise des migrants de 2015-2016. Cette unanimité se trouve néanmoins mise à mal lorsqu’il s’agit de l’attitude à adopter à l’égard de la Russie de Vladimir Poutine ou de celle à tenir face à la nouvelle présidence américaine.


 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires