Retour
 

L'accès à la méthadone en France. Bilan et recommandations : rapport au Ministre de la santé

Auteur(s) :

Editeur :

  • Ministère de la santé

Date de remise : Mars 2002
89 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Le rapport indique que le subutex et la méthadone ont fait preuve de leur efficacité comme traitement de substitution aux drogues opiacées, permettant de réduire de 80 % les morts par overdose de 1994 à 2000, de réduire les contaminations par le virus du sida et de stabiliser la progression de l'hépatite C. Après avoir présenté les textes réglementant l'utilisation des traitements de substitution, les carctéristiques de ces médicaments, le dispositif de prescription et de suivi, les auteurs du rapport analysent les problèmes d'accès à la méthadone, la carence des politiques publiques et font des propositions à la puissance publique, préconisant notamment l'accroissement du nombre des lieux de dispensiation de méthadone (inaccessible dans quinze départements), le choix entre les soins en ville et les centres spécialisés, ainsi qu'une accréditation simplifiée pour les médecins souhaitant y avoir recours.

 
 

V.1. Objectifs : Développer et pérenniser ce qui marche, évaluer et corriger ce qui ne marche pas
V.2. Recommandations à la Puissance Publique
V.2.1. Officialiser, clarifier et organiser la politique de santé publique en matière de traitement de substitution.
V.2.2. Accroître le nombre de traitements par la méthadone
V.2.2.a) Accroître le nombre de traitements
V.2.2.b) Garantir la qualité et la sécurité des primo-prescriptions de méthadone
V.2.2.c) Accroître les possibilités de dispensation des traitements par la méthadone
V.2.2.d) Améliorer la qualité du soin avec les traitements de substitution en milieu carcéral
V.2.2.e) Améliorer le confort d'utilisation de la méthadone et favoriser l'adhésion du patient au traitement
V.2.3. Préciser et expliciter les missions confiées aux centres spécialisés
V.2.4. Diminuer les mésusages et renforcer la qualité des soins
V.2.5. Optimiser les réseaux de prise en charge
V.2.6. Institutionnaliser la diffusion des savoirs
V.2.7. Promouvoir des protocoles d'expérimentation d'autres traitements de substitution.
V.2.8. Susciter des recherches cliniques sur les traitements de substitution .

 
 
 
 
 
 
 
 

 
 

Extrait Extrait
L'accès à la méthadone en France : bilan et recommandations
Marie-Josée AUGE-CAUMON, Jean-François BLOCH-LAINE, William LOWENSTEIN, Alain MOREL
Mars 2002

 
 

 
 

 CONCLUSIONS

 
 

 En six années, le système de prise en charge des usagers de drogues en France a montré sa capacité à soigner près de 100 000 personnes avec des médicaments de substitution, soit environ 60 % de la population opio-dépendante estimée. Cela est d'autant plus remarquable que la France n'avait pas de culture de substitution et notamment de culture méthadone. Cette évolution a été possible grâce à la collaboration des professionnels de
 santé libéraux avec le système spécialisé, en particulier des médecins généralistes et des pharmaciens . Elle a donné des résultats spectaculaires sur les plans sanitaire, social et économique.
 Il est indispensable maintenant à présent d'officialiser cette politique de santé publique, de la développer, de s'appuyer sur cette dynamique et de renforcer le maillage qui s'est constitué.
 Il est urgent de rééquilibrer l'accès et le recours aux deux médicaments de substitution, actuellement pourvues de cette AMM, méthadone et buprénorphine : huit traitements par buprénorphine haut dosage pour un traitement par méthadone. Il est tout aussi urgent de réflèchir à un cadre légal pour d'autres traitements de
 substitution : sulfates de morphine, derivés codéinés et opiacés injectables.
 Pour conforter cette évolution dans de bonnes conditions de sécurité, et de qualité de soins et d'accompagnement médico-psychosocial, nous recommandons diverses mesures visant à un élargissement contrôlé de la primo-prescription de méthadone. Les comités départementaux de suivi de traitements de substitution devront assurer à chaque département français une garantie d'accès à la méthadone etc. Ils devront être chargés de la surveillance des mésusages, de la mise en place des mécanismes d'accréditation des
 nouveaux prescripteurs et de l'évaluation de ces mesures. L'organisation à court terme d'une conférence de consensus sur les modalités de traitement de substitution est une étape indispensable pour favoriser la meilleure cohérence possible à leur développement sur un principe de qualité des soins associant l'ensemble des intervenants médico-psycho-sociaux.
 L'instauration d'une journée scientifique nationale sur la méthadone, chaque année, permettra d'actualiser ces objectifs.
 La création d'une Agence Nationale de Recherche (ANRA) en Addictologie chargée de l'actualisation des savoirs, de la recherche fondamentale, clinique et thérapeutique conforterait et structurerait l'évolution actuelle.
 Les améliorations constatées et à venir, dans la prise en charge des patients opio-dépendants devront servir de socle à la prise en compte des complications et dépendances dues aux autres substances psychoactives, en particulier l'alcool et les psychostimulants, pour lesquelles nous ne disposons pas de traitement de substitution.

 
 
 
 
 
 
 
 

 
 

Lettre_de_mission Lettre de mission
L'accès à la méthadone en France : bilan et recommandations
Marie-Josée AUGE-CAUMON, Jean-François BLOCH-LAINE, Willaim LOWENSTEIN, Alain MOREL
Février 2002

 
 

 
 

République Française
 Le ministre délégué à la Santé
 CAB/CK/DB/D01008571
 

 
 

Madame AUGE-CAUMON
Pharmacie de l'Observatoire
4, boulevard de l'Observatoire

 
 

Bernard Kouchner