Retour
 

Religions et intégration sociale

Auteur(s) :

Editeur :

  • Commissariat général du plan

Date de remise : Août 2005
45 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Les religions et les mouvements religieux constituent-ils un risque pour l'intégration des individus ou au contraire sont-ils un vecteur du lien social ? Alors que la société est marquée par une faible emprise religieuse (47 % de sans religion et d'athées), le groupe de projet constate l'existence de regroupements plus petits mais plus intenses (mouvements dits sectaires, formes de revivalisme religieux, communautés charismatiques ou évangéliques). Le groupe de projet s'interroge notamment sur la réalité du risque de repli communautaire et de radicalisme religieux. Il revient par ailleurs sur le rôle des pouvoirs publics : il préconise le maintien de la neutralité et le respect de toute forme de croyance sans en stigmatiser aucune et fait référence aux collectivités locales qui sont amenés à jouer un rôle croissant.



INTRODUCTION


CHAPITRE PREMIER Les limites sociales et politiques du religieux en France
 


 
CHAPITRE 2 Le religieux, d’un système de normes à un système de ressources
 

1. La relativation des normes religieuses
et l’individualisation des croyances
2. Les religions comme ressources de sens,
de normes et de lien sociale

  
CHAPITRE 3 Religions et identités
 

1. Le paradoxe des “niches communautaires”
2. Identités spirituelles et communautés

  


CONCLUSION

 

BIBLIOGRAPHIE

ANNEXE 1


Liste des personnes auditionnées

  

ANNEXE 2

La situation religieuse des pays d’Europe de l’Ouest en 1999

(en pourcentage) – Comparaison 1981/1999 pour neuf pays