Retour
 
Enseignement

La mise en place du LMD (licence-master-doctorat)

Auteur(s) :

Editeur :

  • Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

Date de remise : Juin 2005
79 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger
Papier
13,00
 

Livré sous 5 à 8 jours

Frais de port France : 4,56 € pour 1 exemplaire

Le décret n° 2002-482 du 8 avril 2002 portant application au système français d'enseignement supérieur de la construction de l'Espace européen de l'enseignement supérieur définit : une architecture des études en trois grades : licence, master et doctorat (LMD) ; une organisation des formations en semestres et en unités d'enseignement ; la mise en place du "système européen de crédits-ECTS" ; la délivrance d'une annexe descriptive aux diplômes dite "supplément au diplôme". Le rapport estime excellente la mobilisation des établissements d'enseignement supérieur pour entrer dans le système d'organisation des formations en LMD, mais remarque que sa mise en place est inachevée ; il émet six propositions pour la transformation de l'enseignement supérieur : accroître la professionnalisation des enseignements, conduire les étudiants vers une plus grande autonomie, développer l'évaluation au sein des universités, renforcer l'autonomie des universités, piloter par l'évaluation, consolider l'organisation du LMD.



Introduction


1. L’incontestable réussite de la phase de lancement
 

1.1. Un pari gagné : l’adhésion des établissements
1.1.1. Le volontarisme des établissements
1.1.2. La méthode choisie a fait preuve de sa pertinence

1.2. Des premiers résultats prometteurs
1.2.1. Le paysage de l’enseignement supérieur se modifie
1.2.2. Des modifications notables dans l’organisation des formations


2. La mise en place du LMD est inachevée et laisse apparaître des points de fragilité qui nécessitent une vigilance particulière


2.1. Des insuffisances et difficultés inhérentes à la phase de transition
2.1.1. Des lacunes subsistent dans le dispositif LMD
2.1.2. Des incertitudes gênent la réorganisation des formations
2.1.3. Les universités peinent à gérer le nouveau système

2.2. Des défaillances plus fondamentales et préoccupantes pour l’avenir de la réforme
2.2.1. Les objectifs principaux de l’espace européen de l’enseignement supérieur sont loin d’être atteints
2.2.2. La réflexion pédagogique est souvent passée au second plan


3. Le LMD, levier puissant de transformation de l’enseignement supérieur
 

3.1. Les enjeux pour l’enseignement supérieur
3.1.1. Des formations de qualité
3.1.2. Des universités attractives
3.1.3. Un nouveau mode de pilotage de l’enseignement supérieur

3.2. La consolidation de l’organisation du LMD
3.2.1. Répondre aux demandes de clarification des universités
3.2.2. Anticiper la préparation du renouvellement des habilitations
3.2.3. Accompagner les universités dans la gestion du LMD



 

Conclusion

 

Récapitulation des propositions

 

Annexes