Retour
 
Entreprise, industrie

Le développement des entreprises de taille intermédiaire

Auteur(s) :

Editeur :

  • Journaux officiels

Collection : Journal officiel de la République française, avis et rapports du Conseil économique, social et environnemental

Date de remise : Octobre 2008
76 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

La loi du 4 août 2008 de modernisation de l'économie a reconnu « l'entreprise de taille intermédiaire » (ETI), comprise entre 250 salariés et un plafond à déterminer par décret. La taille minimale des entreprises moyennes ne peut être inférieure à 250 salariés, soit l'effectif limite des PME en France et en Europe. Des données statistiques officielles indiquait, au 1er janvier 2007, le chiffre de 2,9 millions d'entreprises en France (métropolitaine et quatre DOM), dont à peine 0,2 % employant 250 salariés et plus. Comte tenu de l'objectif gouvernemental de « créer 2 000 nouvelles entreprises de taille moyenne de plus de 500 salariés d'ici 2012 », le Conseil, économique, social et environnemental s'attache à dégager des stratégies adaptées à la croissance interne et externe des ETI dans le cadre notamment d'un environnement réglementaire, social, fiscal et financier qui favorise leur développement.



AVIS adopté par le Conseil économique, social et environnemental au cours de sa séance du mercredi 8 octobre 2008
 

Première partie - Texte adopté le 8 octobre 2008

INTRODUCTION

CHAPITRE I - QUI ET OÙ SONT LES ENTREPRISES DE TAILLE
INTERMÉDIAIRE ?
A - QUELLE DÉFINITION POUR L’ENTREPRISE DE TAILLE
INTERMÉDIAIRE ?
1. Une définition européenne de la seule PME
2. La reconnaissance de l’Entreprise de taille intermédiaire (ETI)
B - QUELQUES REPÈRES STATISTIQUES
C - LA SITUATION DANS L’UNION EUROPÉENNE

CHAPITRE II - QUELLES STRATÉGIES DE CROISSANCE POUR
LES ENTREPRISES DE TAILLE INTERMÉDIAIRE ?
A - FAVORISER LA CROISSANCE INTERNE
1. Trouver et développer les talents, indispensables leviers de
croissance interne
2. Améliorer l’accès aux financements pour des entreprises plus
solides
3. Investir et faire fructifier l’innovation au sein des potentiels
leaders de demain
4. Développer les réseaux de proximité
B - IMPULSER DES STRATÉGIES DE CROISSANCE EXTERNE
1. Collaborer pour trouver de nouveaux développements
2. La croissance externe pour devenir compétitive
3. Maintenir une stratégie de développement lors de la
transmission

CHAPITRE III - QUEL ENVIRONNEMENT FAVORABLE À LA
CROISSANCE DES ENTREPRISES DE TAILLE
INTERMÉDIAIRE ?
A - PRÉALABLE : POUR LES AIDER, IL FAUT LES
CONNAÎTRE
B - AIDER LES ENTREPRISES DE TAILLE INTERMÉDIAIRE À ASSEOIR LEUR POSITION SUR LES MARCHÉS
NATIONAUX ET/OU EUROPÉENS
1. La nécessité d’une politique industrielle
2. Miser sur les secteurs d’avenir pour favoriser l’envol
des entreprises de taille intermédiaire
3. Un environnement assurant l’épanouissement des entreprises
de taille intermédiaire
C - SECONDER LES ENTREPRISES DE TAILLE
INTERMÉDIAIRE DANS LEUR STRATÉGIE DE CONQUÊTE
DES MARCHÉS
1. La mise en cohérence de tout le dispositif français d’appui à l’internationalisation des entreprises, en France et à l’étranger
2. Le portage à l’international des entreprises de taille
intermédiaire
3. Stimuler le recours aux Volontariats internationaux en entreprise
(VIE)

CONCLUSION

Deuxième partie - Déclarations des groupes

ANNEXE À L’AVIS
SCRUTIN

TABLE DES SIGLES