Retour
 

" La Maison de l'Histoire de France " - Pour la création d'un centre de recherche et de collections permanentes dédié à l'histoire civile et militaire de la France

Auteur(s) :

    • FRANCE. Ministère de la culture et de la communication; FRANCE. Ministère de la défense

Editeur :

  • Ministère de la culture et de la communication

Date de remise : Avril 2008
93 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger
Papier
13,00
 

Livré sous 5 à 8 jours

Frais de port France : 4,56 € pour 1 exemplaire

Ce rapport présente les premières orientations susceptibles d'être retenues pour répondre aux objectifs définis par la lettre de mission des ministres de la défense et de la culture et de la communication en date du 20 novembre 2007, à savoir « proposer des solutions concrètes en vue de la réalisation du centre de recherche et de collections permanentes dédié à l'histoire civile et militaire de la France, souhaité par le Président de la République ». Conformément aux termes de cette lettre, le travail effectué a pris en compte les institutions et les collections existantes, la possibilité de faire des Invalides la clé de voûte de ce projet, et la nécessité d'associer le plus largement possible au projet les musées d'histoire et des conflits contemporains qui existent en région. Articulé en cinq chapitres, ce rapport présente - dans un premier temps - les raisons qui justifient la création d'un tel Centre. Il expose ensuite les principales missions qui seront les siennes et émet des propositions pour la création de ce musée.



Lettre de mission

 

Note de synthèse du rapport

 

Introduction : PLUTÔT TRAFALGAR QU’AUSTERLITZ : OU LE RENONCEMENT AUX PRINCIPES DE L’HISTOIRE

 
1 UN CONSTAT PARADOXAL : CLIO, LA MUSE PRÉFÉRÉE DES FRANÇAIS, EST MALADE ; LA FRANCE SOUFFRE DE SON HISTOIRE, DONC DE SON IDENTITÉ
 

1.1. « Quand l’Etat se mêle de l’histoire »
1.1.a. La remise en cause du « roman national »
1.1.b. L’essoufflement d’une politique mémorielle contestée
1.1.c. Un engagement nouveau des autorités politiques en faveur de l’histoire
Pour un nouvelle politique de l’Etat en faveur de l’histoire

1.2. Comment répondre au nouveau « besoin d’histoire de la République »
1.2.a. Les « lieux d’histoire » : la place des musées d’histoire en France
1.2.b. L’absence d’un musée d’histoire de la Nation : une exception française
1.2.c. Pourquoi et comment présenter une histoire de France entre identité et altérité à l’heure de l’Europe ?
Pour la création d’un nouvel acteur national en faveur de l’histoire

 
2 UNE AMBITION DÉMOCRATIQUE : « DÉCRIRE, VOIR, FAIRE VOIR ET COMPRENDRE L’HISTOIRE » (F. BRAUDEL)
 

2.1. Un préalable nécessaire : la diffusion d’un socle commun de connaissances
2.1.a. La France a-t-elle une âme ? (M. Gallo)
ou comment d’une histoire plurielle revenir à une histoire singulière
2.1.b. Une présentation de faits, d’événements et de personnages constitutifs de l’histoire de France – sur la
longue durée – est-elle possible et souhaitable ?
Pour assurer les bases d’un nouveau discours sur l’histoire

2.2. Un triple objectif : soutenir l’esprit civique, développer l’esprit critique, permettre le débat
2.2.a. L’histoire de France est source de tolérance, car « la France se nomme diversité » (L. Febvre)
2.2.b. Le citoyen, comme l’historien, doit être exercé à la méthode critique : d’où l’intérêt de donner au débat
historique une large audience
2.2.c. L’espace public doit permettre l’expression des opinions, des débats, des interprétations que suscite
l’histoire de France
Pour revenir à l’histoire critique

 
3 UN GRAND PROJET : LA CRÉATION D'UNE «MAISON DE L'HISTOIRE DE FRANCE » AUX INVALIDES
 

3.1. Les atouts d'un monument signifiant de l'histoire de France et de trois de ses figures
emblématiques : Louis XIV, Napoléon, de Gaulle
3.1.a. Les Invalides : un monument historique « plein d’Histoire »
3.1.b. Les fruits d'une intense politique de restauration et de modernisation
3.1.c. Un relatif et paradoxal déficit de notoriété
3.1.d. D'autres collections nationales pour l'histoire de France : Versailles et Soubise

3.2. Richesse, diversité et singularité des collections des quatre musées qui se trouvent aux Invalides
3.2.a. Les premières collections royales installées aux Invalides : les plans-reliefs
3.2.b. L'histoire des guerres et des paix : l'aventure de la Nation en armes au musée de l'Armée
3.2.c. Un musée biographique incomparable : le musée de l'Ordre de la Libération
3.2.d. L'histoire du XXe siècle sous toutes ses dimensions : le musée d'histoire contemporaine

3.3. L'intérêt d'un projet national porté par plusieurs ministères et bénéficiant de l'achèvement d'une
politique de rénovation de grande ampleur
3.3.a. Des départements ministériels déjà engagés aux Invalides
3.3.b. La recherche de développements et de partenariats nouveaux
Pour la création d'un établissement de stature nationale et internationale

 
4 PREMIÈRES ORIENTATIONS POUR UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL INNOVANT
 

4.1. Densifier l'offre culturelle et patrimoniale des Invalides autour du concept d'histoire de l'« Etat-
Nation »
4.1.a. L’achèvement des programmes de restauration et des projets scientifiques en cours
4.1.b La création d’une galerie évocatrice de l’histoire de l’Etat-Nation : « Le moment français » (P.Nora)
Pour faire des Invalides le grand musée d'histoire qui manque à la France
4.2. Favoriser la « culture matérielle » des traces de l'histoire pour la rendre plus concrète et attractive
4.2.a. Une diversité de témoins et de traces matériels de l’histoire à nulle autre comparable : pour des
interrogations et des mises en perspective multiples
4.2.b. Les collections uniques au monde de l’Institut des archives sonores : tout à la fois objets de collection,
matériaux muséographiques et sources de l’histoire.
Pour un élargissement du champ historiographique

 

4.3. Développer le concept de « recherche appliquée » pour montrer l’utilité sociale de la recherche en
histoire
4.3.a. Une politique de rayonnement et de valorisation des activités scientifiques du Centre et des musées des
Invalides
4.3.b. Un principe innovant : des expositions en lien avec la recherche conçues selon une procédure d’appel à projet
4.3.c. Vers la création d’un « réseau thématique de recherche avancée » sur le concept d’« Etat-Nation » ?
Pour un renouvellement des modes de diffusion des fruits de la recherche

 

4.4. Une action décentralisée grâce à des réseaux nationaux
4.4.a. Contribuer au développement et à la rationalisation du réseau des « lieux d’histoire » sous tutelle du
ministère de la Défense
4.4.b. Assurer une large publicité aux débats et aux recherches portés par d’autres réseaux nationaux
4.4.c. Accueillir des expositions d’histoire montées en régions et à l’étranger
4.4.d. Proposer la création d’un nouveau grand département au sein du conseil scientifique des musées
nationaux – pour une reconnaissance des collections des musées d'histoire en France
Pour donner une visibilité aux organisations qui contribuent, sur le territoire, à une meilleure connaissance de
l’histoire de France

4.5. Pour assurer l'élaboration du projet scientifique et culturel du Centre
4.5.a. Un conseil scientifique et culturel pour valider la politique de l’établissement
4.5.b. Des commissions spécialisées
4.5.c. Le choix d’un « nom » signifiant pour le Centre
Pour donner au projet scientifique du Centre sa légitimité, donc sa « recevabilité »

 
5 UN ÉTABLISSEMENT EXEMPLAIRE DU POINT DE VUE DES PRINCIPES DE LA RÉVISION GÉNÉRALE DES POLITIQUES PUBLIQUES : EFFICACITÉ, QUALITÉ, ECONOMIE
 

5.1. Eléments pour la création d'une mission de préfiguration du Centre
5.1.a. Proposition d’organisation interne de la mission
5.1.b. Les moyens de la mission

5.2. Le statut et l'organisation du Centre
5.2.a. Le statut du Centre
5.2.b. L'organisation interne du Centre : un modèle à inventer ?
5.2.c. Les investissements nécessaires aux missions du Centre : évaluation, diversification
Pour valoriser les investissements déjà consentis par l'Etat et assurer une plus grande efficience dans leur
achèvement

 

Conclusion : « Depuis quand la France » ?

 

Annexe 1 : Plan d’occupation des Invalides par niveau et par institution

 

Annexe 2 : Texte du manifeste « Liberté pour l’histoire »

 

Annexe 3 : Texte du manifeste du Comité de vigilance face aux usages publics de l’histoire

 

Annexe 4 : Projet scientifique pour le musée des Archives nationales

 

Annexe 5 : Bibliographie sélective

 

Annexe 6 : Liste des personnalités rencontrées