Retour
 
Communication, médias

Comité de réflexion sur l'avenir de l'AFP

Auteur(s) :

Editeur :

  • Ministère de la culture et de la communication

Date de remise : Avril 2010
61 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Le développement des nouvelles techniques de l'information (importance de l'image par rapport à l'écrit) a fragilisé les agences de presse et notamment l'AFP. Ce rapport étudie les possibilités pour l'AFP de se "réinventer" et de repenser son mode de fonctionnement. Il propose de redéfinir un projet de développement qui en ferait une agence de presse mondiale dans la société de l'information, de construire un modèle économique garant de son indépendance, de définir un schéma de gouvernance autre que celui d'une PME. Il préconise de conforter et d'enrichir le statut de l'AFP de 1957, afin de garantir la préservation des missions et des valeurs de l'AFP ; les rapporteurs souhaitent enfin adjoindre à l'AFP une société éditrice (en partenariat avec la Caisse des Dépôts et Consignations), capable de mobiliser les capitaux nécessaires aux développements d'une agence mondiale d'information.



 

Introduction - Pour une refondation de l'AFP


1 – L’AFP n’a pas d’autre choix que de se réinventer
 

1.1- L’information change de forme et de nature
1.1.1- L’image a pris le pouvoir sur l’écrit

 

1.2- Tous les médias sont en crise
1.3- Les agences voient se fragiliser leurs fondements et leurs marchés traditionnels
1.4- Les grandes agences correspondent plus que jamais à une nécessité
1.5- L’AFP a des atouts pour se réinventer
1.5.1- La marque AFP est le premier actif de l’agence
1.5.2- La position mondiale de l’AFP est une force, héritage de l’histoire mais aussi
fruit d’une qualité reconnue
1.5.3- La spécificité de la « Francité » a sa valeur propre
1.5.4- L’AFP a commencé à préparer les indispensables mutations que lui impose la
société de l’information

 

1.6- l’AFP souffre en revanche d’un grave handicap de fonctionnement

 

 

 
2 - Redéfinir un Projet de développement pour une agence de presse mondiale dans la société de l’information
 

2.1-Une ambition et une stratégie
2.2-Installer l’image vidéo dans le coeur de métier de l'AFP
2.2.1- L’image vidéo domine désormais les marchés de l’information
2.2.2- La contruction d’une agence TV mondiale est désormais un objectif accessible
2.2.3- L’AFP a su ouvrir un chantier vidéo qui, malgré certaines limites, constitue une
base utile pour des développements plus ambitieux
2.2.4- Un programme réaliste peut permettre à l’AFP d’accéder en quelques années
au rang d’agence mondiale de télévision
2.2.5- La vidéo peut s’appuyer sur des nouveaux partenariats

 

2.3- Accélérer l’intégration de toutes les productions de l’Agence sur une plate-forme
multimédia unique et interactive
2.3.1- L’écrit « pur » ne suffit plus
2.3.2- L’information elle-même n’est plus figée mais revêt plusieurs dimensions
2.3.3- Ce sont les attentes et les priorités des clients qui font loi.
2.3.4- L’ information d’agence doit devenir réellement interactive entre producteur
et acheteur.
2.3.5- La fonction de recueil de l’information doit être élargie

 

2.4-Valoriser les fonds d’archives
2.5- Accélérer la formation des hommes et la mutation des techniques
2.6- Besoins de financement du Projet de Développement

 

 

 
3 - Construire un modèle économique garant du développement dans l’indépendance
 

3.1- L’organisation économique actuelle de l’AFP est totalement inadaptée à la poursuite
de son développement dans la concurrence mondiale du marché de l’information.
3.1.1- Les résultats actuels de l'agence, bien que positifs, sont insuffisants pour
assurer l'autofinancement des investissements.
3.1.2- L’organisation économique de l’AFP a gardé la méloire de l’ancien établissement public administratif antérieur à 1957
3.1.3- Placé dans la situation de partenaire financier unique, l’Etat a plus ou moins
répondu aux principales urgences, mais toujours après des négociations longues et
complexes qui ont pesé sur l’indépendance stratégique de l’agence

 

3.2- Nécessité de construire un nouvel équilibre de financement, pour l’AFP comme pour
toutes les agences d’information.
3.2.1- La définition d’un modèle économique d’avenir est encore un sujet de
recherche pour tous les médias
3.2.2- Les sources de financement doivent être diversifiées

 

3.3- Clarifier la relation financière avec l'État.

 

3.4- Repenser la démarche commerciale
3.4.1- Revenir au principe originel de mutualisation en prenant en compte les
techniques actuelles d’offre et de distribution
3.4.2- Elargir les cibles
3.4.3- Les nouvelles thématiques
3.4.4- Conduire une politique pour la Marque AFP

 

3.5- Imaginer des services nouveaux de diversification pour conquérir de nouvelles
frontières
3.6- Redéfinir des partenariats modernes
3.7- Continuer et assainir les coûts de gestion

 

 

 
4 - Le schéma de gouvernance de l’AFP doit être adapté aux ambitions d’un groupe mondial d’information.
 

4.1-La gouvernance actuelle de l’AFP est plus proche de celle d’une PME que de celle
d’un groupe mondial.
4.2-La direction générale doit pouvoir concevoir et développer des stratégies en phase avec
les évolutions du paysage international des médias.
4.3-L'autorité et la légitimité de la production de l’information doivent impérativement être
renforcées par un meilleur positionnement dans l’organigramme de l’entreprise et
une répartition plus claire des responsabilités.
4.4- La fonction d’accompagnement du personnel doit être renforcée.
4.5- Renforcer les structures décentralisées pour exister mondialement à l’horizon 2020.

 

 

 
5 - Conforter et enrichir le statut de l’AFP de 1957, en lui adjoignant les moyens de mettre effectivement en œuvre les principes et valeurs qu’il édicte.
 

5.1- Aucune des solutions statutaires de substitution périodiquement envisagées ne paraît
pouvoir par elle même répondre au problème posé.
5.1.1- L’ancienne formule de l’ établissement public avait montré ses limites avant
1957.
5.1.2- La formule coopérative qui prévaut aux Etats Unis avec Associated Press et
dans un certain nombre d’agences européennes n’est pas compatible avec l’ambition
d’une agence mondiale à base française.
5.1.3- L’idée d’une fondation pourrait séduire, mais n’est réaliste ni comme solution
globale ni à court terme.
5.1.4- Des formules de société à capitaux publics peuvent être imaginées avec
diverses formes de garanties.

 

5.2- La formule juridique d’un «organisme autonome doté de la personnalité civile et dont
le fonctionnement est assuré suivant les règles commerciales », inscrite dans la loi de 1957,
constitue une bonne garantie pour la préservation des missions et des valeurs de l’AFP.
5.2.1- Quelques articles seulement de la loi de 1957 nécessitent une actualisation
5.2.2- La durée du mandat des administrateurs et du PDG doit être portée à 5 ans
5.2.3- La composition du conseil d’administration doit être revue en fonction des évolutions du paysage des médias
5.2.3.1- Equilibres généraux
5.2.3.2- Une nouvelle composition
5.2.3.3- Création souhaitable d’administrateurs indépendants

 

5.3-L’AFP a besoin, sous son contrôle, d’une « société éditrice »(AFP-SE) fonctionnant à armes égales avec ses concurrents et capable de mobiliser les capitaux nécessaires aux
développements d’une agence mondiale d’information.
5.3.1- La mission d’AFP-SE
5.3.2- La forme d’AFP-SE
5.3.3- Le contrôle d’AFP-SE par l’AFP
5.3.4- Les moyens d’AFP-SE
5.3.5- Le capital d’AFP-SE
5.3.6- Le Comité de réflexion recommande que la Caisse des Dépôts et Consignations
soit sollicitée pour être le partenaire de l’AFP dans AFP-SE.
5.3.7- Le contrôle des comptes d’AFP-SE

 

5.4- Le conseil supérieur chargé par la loi de 1957 de « veiller au respect des obligations
fondamentales » de l’Agence n’a pas été véritablement en mesure de jouer le rôle que lui
avait assigné le législateur. Il peut être transformé en « Comité des garanties » rapportant
au Conseil d’administration