Retour
 

Rapport d'information fait au nom de la commission de la culture, de l'éducation et de la communication par la mission d'information sur le métier d'enseignant

Auteur(s) :

Editeur :

  • Sénat

Collection : Les Rapports du Sénat

Titre de couverture : "Le métier d'enseignant au coeur d'une ambition émancipatrice"

Date de remise : Juin 2012
101 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Les résultats des enquêtes nationales et internationales en matière d'éducation convergent pour conclure à l'affaissement des performances des élèves français et à l'accroissement des inégalités sociales et territoriales. Pour donner à l'éducation nationale, la capacité d'atteindre les objectifs essentiels de démocratisation de l'accès au savoir et d'émancipation des futures générations, il convient en priorité de résoudre la crise actuelle du métier d'enseignant. Tel est le constat de la mission d'information sur le métier d'enseignant constituée au sein de la commission de la culture, de l'éducation et de la communication du Sénat le 10 janvier 2012. La mission analyse les conséquences des réformes engagées au cours de la législature. Elle apporte des éléments de diagnostic des causes du " malaise enseignant " et propose des pistes de réforme dont l'obectif de restaurer la confiance dans l'école, grâce notamment à une remise à plat de la formation et du recrutement.

INTRODUCTION

I. UN CONSTAT : LA SOUFFRANCE ORDINAIRE DES ENSEIGNANTS

A. LES MANIFESTATIONS DE LA CRISE DU MÉTIER

1. Un travail empêché et grevé de dilemmes

a) La nécessité de dépasser l’individualisation des difficultés des enseignants

b) La réalité ordinaire de la souffrance au travail : sentiment d’impuissance, pression évaluative et solitude

c) Le durcissement des dilemmes du travail

d) Des inquiétudes sur la santé des enseignants

e) Le défaut de soutien extérieur

2. Des enseignants démunis face à la difficulté scolaire

a) Une démocratisation de l’école largement inachevée

b) La nécessité d’analyser les malentendus sociocognitifs et les obstacles aux apprentissages

B. L’EXACERBATION DES CONFLITS DE TRAVAIL

1. L’établissement scolaire, un lieu d’interactions complexes

a) L’évolution des rapports des enseignants avec les élèves et les chefs d’établissement

b) La prise de décision au sein des établissements scolaires

2. Des tensions plus aiguës avec la hiérarchie et les parents d’élèves

a) L’inflation des conflits avec la hiérarchie

b) Les incompréhensions mutuelles entre les enseignants et les parents d’élèves

 

II. UN DIAGNOSTIC : UN SYSTÈME ÉDUCATIF DÉBOUSSOLÉ PAR UNE SUCCESSION DE RÉFORMES BRUTALES

A. DES VAGUES DE RÉFORMES DÉSTABILISANT L’EXERCICE DU MÉTIER

1. Des coupes budgétaires insoutenables

a) Une gestion des ressources humaines dépourvue d’objectif pédagogique

b) L’analyse des leviers de suppressions d’emploi

c) Un recours démesuré aux heures supplémentaires

2. Une succession rapide de réformes brouillant les missions de l’éducation nationale

a) La prolifération des missions imparties à l’école et le déplacement du cœur de métier

b) L’invisibilité du travail réel des enseignants et des conditions concrètes de mise en œuvre des réformes

c) L’exemple de la réforme de la voie professionnelle

B. UNE FORMATION EN DESHÉRENCE

1. Une division intenable entre l’éducation nationale et les universités

a) L’articulation déficiente du master et du concours

b) Le statut incertain des IUFM et l’insuffisance de la préparation au métier en master

c) Des difficultés accentuées dans la voie professionnelle

2. Un accompagnement insuffisant des enseignants-stagiaires

a) Une professionnalisation mise à mal

b) Un exemple de terrain : l’accueil des stagiaires du 1er degré dans le Val-d’Oise

III. LES VOIES DU REDRESSEMENT

A. REDONNER SENS À L’ÉCOLE

1. Refonder les missions du service public d’éducation

a) Recentrer l’école sur l’objectif de démocratisation

b) Lutter contre les biais sociaux et sexués

2. Critiquer l’idéologie élitiste de la méritocratie et affirmer le principe du « tous capables »

B. RESTAURER LA CONFIANCE POUR REFONDER LE MÉTIER D’ENSEIGNANT

1. Répondre à l’urgence en prononçant l’arrêt de la RGPP

2. Remettre à plat la formation

a) Préparer une refonte partagée de la mastérisation

b) Mettre la prévention des difficultés d’apprentissage et de l’échec scolaire au cœur de la formation

c) Maintenir des structures de formation des enseignants spécifiques et autonomes

d) Mettre en place des dispositifs de prérecrutement pour reconstituer le vivier et sécuriser les parcours des étudiants

e) Redéfinir l’articulation du master et du concours

f) Dynamiser la formation continue tout au long de la carrière

3. Favoriser l’émergence de collectifs enseignants hors des logiques hiérarchiques

4. Préparer les futures réformes dans la concertation avec les enseignants reconnus comme experts de leur métier

EXAMEN EN COMMISSION

CONTRIBUTIONS DES GROUPES POLITIQUES

Contribution de Mme Françoise Laborde, sénateur de Haute-Garonne, au nom du Groupe RDSE

Contribution du groupe Socialiste et Apparentés du Sénat

LISTE DES PERSONNES AUDITIONNÉES

 
 

Autres contenus apparentés

Voir aussi

Autres rapports sur le(s) thème(s):

Enseignant

Restez informé

Abonnement à la lettre d'information de la BRP