Retour
 

Rapport d'information déposé (...) par la commission des affaires culturelles et de l'éducation en conclusion des travaux de la mission sur la formation initiale et les modalités de recrutement des enseignants

Auteur(s) :

    • FRANCE. Assemblée nationale. Commission des affaires culturelles et de l'éducation

Editeur :

  • Assemblée nationale

Collection : Documents d'information de l'Assemblée nationale

Date de remise : Décembre 2011
156 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Créée le 16 février 2011 par la commission des affaires culturelles et de l'éducation, la mission d'information sur la formation initiale et les modalités de recrutement des enseignants a souhaité dresser un premier bilan de la mise en oeuvre de la réforme dite de la mastérisation. Décidée en 2008 et devenue effective à la rentrée 2010, cette réforme a porté le niveau de recrutement des enseignants du premier et du second degré de la licence (bac + 3 années d'études supérieures) ou de la maîtrise (bac + 4 pour le concours de l'agrégation) au niveau du master (bac + 5), des décrets ayant modifié les conditions de titre pour chaque corps (professeurs des écoles, professeurs certifiés, professeurs de lycée professionnel et professeurs d'éducation physique et sportive).

INTRODUCTION

I.- LE BILAN CONTRASTÉ DE LA MASTÉRISATION DE LA FORMATION ET DU RECRUTEMENT DES ENSEIGNANTS INTERVENUE EN 2010

A. L’ORIGINE DE LA RÉFORME : UN SYSTÈME DE FORMATION ET DE RECRUTEMENT INADAPTÉ

1. Un dispositif en voie d’épuisement

a) Une formation excessivement académique

b) Un système de formation isolé en Europe et aux résultats insatisfaisants

2. Des instituts universitaires de formation des maîtres peu appréciés

a) Des résultats mitigés mais qui ne doivent pas être caricaturés

b) Des jugements sévères de la part des jeunes professeurs

B. UNE RÉFORME LARGEMENT CRITIQUÉE

1. Un double objectif qualitatif

a) Des enseignants plus qualifiés

b) Des enseignants mieux rémunérés

2. Une réforme à visée également économique

3. Des masters « Enseignement et formation » problématiques

a) Une élaboration conflictuelle des maquettes de formation

b) Une offre de diplômes protéiforme

c) Une professionnalisation de la formation qui reste à démontrer

d) Des parcours de formation incohérents

4. Un allongement de la durée des études discriminant sur le plan social

5. Un recrutement disciplinaire paradoxalement accentué

a) Le choix des dates d’épreuves ou le « scénario du pire »

b) Des épreuves contredisant l’objectif de professionnalisation

6. Une année 2010-2011 fortement anxiogène pour les enseignants stagiaires

a) Le tableau d’ensemble des conditions d’affectation des enseignants stagiaires, des démissions et des congés maladie

b) Une situation plus tendue pour les professeurs stagiaires du second degré

c) Des temps de formation professionnelle insatisfaisants

d) Des difficultés provisoires ?

e) Une innovation dont l’efficacité est soumise à condition : le tutorat

7. Une chute inquiétante du nombre de candidats aux concours

a) Un phénomène conjoncturel ou une tendance lourde ?

b) L’assèchement du vivier des professeurs de lycée professionnel

II.- UNE URGENCE : PRÉSERVER L’ATTRACTIVITÉ DU MÉTIER D’ENSEIGNANT ET GARANTIR LA QUALITÉ DES RECRUTEMENTS

A. ENGAGER SANS TARDER UNE RÉFLEXION GLOBALE SUR LA FORMATION DES ENSEIGNANTS

1. Un enjeu décisif pour l’avenir de notre système éducatif

2. De récentes mesures ministérielles bienvenues qu’il conviendrait d’amplifier

a) Des enseignants stagiaires presque tous affectés sur des postes fixes à la rentrée 2011

b) Des expérimentations prometteuses de formation par alternance

c) Deux mesures ponctuelles d’amélioration à adopter rapidement

B. MIEUX ARTICULER LE CONCOURS ET LA FORMATION ET RÉDUIRE LE POIDS DES ÉPREUVES DISCIPLINAIRES

1. Écarter les fausses solutions

2. Organiser les épreuves d’admissibilité en fin de licence et d’admission en fin de master

a) Un dispositif comportant plusieurs points forts

b) Un master en alternance succédant à une licence comportant des éléments de préprofessionnalisation

c) Un mémoire de recherche recentré

d) Des épreuves à caractère académique pour l’admissibilité et professionnel pour l’admission

e) Des certifications en langue vivante et informatique devant être supprimées

f) Une agrégation repositionnée comme un concours interne de promotion professionnelle

3. Prévoir pour les étudiants admissibles des stages obligatoires, plus longs et rémunérés en master

a) Un temps de formation professionnelle obligatoire et significatif

b) Un tiers temps de formation continuée pour les enseignants stagiaires devenu inutile

4. Publier des référentiels de formation et spécialiser les masters par « métier » d’enseignant

a) Un référentiel des compétences professionnelles des enseignants retravaillé

b) Un cahier des charges de la formation conclu entre l’État et les universités

c) Des masters spécialisés par types de métiers dont un master de « l’École du socle commun »

5. Définir un plan de recrutement pluriannuel des enseignants

C. DIVERSIFIER LES RECRUTEMENTS ET LES MODES D’ACCÈS AU MÉTIER

1. Renforcer l’accompagnement social des étudiants inscrits en master « Enseignement »

2. Attribuer des bourses aux bacheliers issus des quartiers défavorisés s’engageant à passer le concours

3. Développer le recrutement sur la base de la validation des acquis de l’expérience

4. Recourir davantage aux professeurs associés

D. MIEUX ACCOMPAGNER LES ÉTUDIANTS-STAGIAIRES ET LES ENSEIGNANTS DÉBUTANTS

1. Développer le soutien par les enseignants expérimentés auprès des étudiants stagiaires et des enseignants débutants

a) Consolider et développer le rôle des tuteurs et des maîtres formateurs

b) Confier des audits pédagogiques aux corps d’inspection

2. Élaborer un corpus de « références pédagogiques opposables »

3. Encadrer davantage l’affectation des jeunes enseignants

4. Enrichir la formation continue et déconcentrer sa gestion

E. FAIRE ÉVOLUER LE STATUT DES INSTITUTS UNIVERSITAIRES DE FORMATION DES MAÎTRES

F. MENER UNE RÉFLEXION SUR LES OBLIGATIONS DE SERVICE DES ENSEIGNANTS ET L’AVENIR DU CONCOURS

1. Adapter le service des enseignants à la diversité de leurs missions

2. Remplacer le concours par le master d’ici dix à quinze ans

LISTE DES 18 PROPOSITIONS DE LA MISSION

TRAVAUX DE LA COMMISSION

CONTRIBUTIONS

ANNEXES

ANNEXE 1 : COMPOSITION DE LA MISSION D’INFORMATION

ANNEXE 2 : LISTE DES PERSONNES AUDITIONNÉES PAR LA MISSION

 
 

Autres contenus apparentés

Voir aussi

Autres rapports sur le(s) thème(s):

Enseignant , Formation des enseignants

Restez informé

Abonnement à la lettre d'information de la BRP