Retour
 

Rapport d'information déposé (...) par la commission des affaires culturelles et de l'éducation sur l'accessibilité des jeunes aux séjours collectifs et de loisirs

Auteur(s) :

    • FRANCE. Assemblée nationale. Commission des affaires culturelles et de l'éducation

Editeur :

  • Assemblée nationale

Collection : Documents d'information de l'Assemblée nationale

Date de remise : Juillet 2013
173 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Selon les statistiques, les séjours de vacances à destination des jeunes subissent depuis 1995 une désaffection. Dans son rapport, la mission tente d'analyser les causes de cette désaffection qui coïncide avec une baisse du taux de départ en vacances des mineurs, inédite depuis les années 1960. Cette baisse se traduit par le repli des temps libres des jeunes, en particulier des jeunes urbains, sur leur vie de quartier et sur les activités proposées par leur commune, qui sont, elles, encore très soutenues par la branche famille de la sécurité sociale. Selon la mission, ce repli provoque une perte de la culture familiale des vacances, préoccupante pour la cohésion nationale. Ce repli ne concerne pas seulement les 3 millions de jeunes de 5 à 19 ans qualifiés d'immobiles parce qu'ils ne partent jamais en vacances mais également ceux qui partent moins, ou moins loin, des domiciles des parents. La mission a examiné les facteurs administratifs et sociologiques qui les écartent des séjours de vacances et surtout ceux de la hausse des prix, qui rendent ces séjours inabordables pour les enfants issus de familles modestes quand elles ne reçoivent d'aides ni de leur employeur, ni des caisses d'allocations familiales (CAF). Compte tenu de ce constat, la mission présente 21 propositions afin d'améliorer l'accessibilité des jeunes aux séjours collectifs et de loisirs.

 
 

Autres contenus apparentés

Voir aussi

Autres rapports sur le(s) thème(s):

Jeune

Restez informé

Abonnement à la lettre d'information de la BRP