Retour
 

La francophonie et la francophilie, moteurs de croissance durable

Auteur(s) :

Editeur :

  • La Documentation française

Date de remise : Août 2014
246 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Réparties sur les cinq continents, plus de 220 millions de personnes parlent la langue française. Ce chiffre pourrait atteindre 700 millions en 2050, notamment en Afrique. A la demande du président de la République, le groupe de travail présidé par Jacques Attali s'intéresse aux moyens d'exploiter le potentiel économique de la Francophonie à travers la promotion de la langue et de la culture françaises. Le groupe de travail présente 53 propositions regroupées autour de 7 axes : augmenter l'offre d'enseignement du et en français, en France et partout dans le monde ; renforcer et étendre l'aire culturelle francophone ; cibler 7 secteurs clés liés à la francophonie, pour maximiser la croissance de la France et des autres pays francophones (tourisme, technologies numériques, santé, recherche et développement, secteur financier, infrastructures, secteur minier) ; jouer sur la capacité d'attraction de l'identité française pour mieux exporter les produits français et conquérir de nouveaux francophiles ; favoriser la mobilité et structurer les réseaux des influenceurs francophones et francophiles ; créer une union juridique et normative francophone à travers la mise en place d'un guichet douanier pour les francophones dans les aéroports des pays francophones volontaires ; se donner comme projet de créer à terme une Union économique francophone aussi intégrée que l'Union européenne.

INTRODUCTION

1. LA FRANCOPHONIE DANS L’ÉCONOMIE : UN MOTEUR NÉGLIGÉ DE CROISSANCE ET DE DÉVELOPPEMENT

1.1. Les pays francophones et francophiles produisent aujourd’hui 16 % du PIB mondial et possèdent 14 % des réserves mondiales de ressources naturelles

1.1.1. Les 37 pays considérés comme francophones représentent 8,5 % du PIB mondial, 11 % des importations de biens et services et 5,4 % des réserves de ressources naturelles

1.1.2. Les 40 pays francophiles représentent 6,3 % du PIB mondial, et leur rythme de croissance est supérieur à celui des pays francophones

1.2. Le français est aujourd’hui un facteur de croissance pour la France et pour les pays francophilophones

1.2.1. Au niveau microéconomique

1.2.2. Au niveau macroéconomique

1.2.3. L’économie des institutions et programmes francophones

1.3. Le français et la francophonie ne sont pas assez valorisés comme moteur de la croissance

1.3.1. La France sous-estime l’importance des échanges avec les pays francophilophones

1.3.2. Le français perd du terrain comme langue d’usage ou officielle dans plusieurs pays officiellement francophones

1.3.3. La France et les pays francophones n’attirent plus assez de talents et les forment peu

2. LES RISQUES D’UN EFFONDREMENT DE LA FRANCOPHONIE ET DE LA

FRANCOPHILIE ÉCONOMIQUE D’ICI À 2050

2.1. La France mise à l’écart d’une francophonie économique qui se développerait sans elle

2.1.1. Des entreprises du Canada, de Belgique et du Maroc seront de plus en plus actives dans les autres pays francophones

2.1.2. L’avantage comparatif des médias français dans le paysage audiovisuel menace de s’effriter

2.2. Le nombre de francophones pourrait se réduire à moins de 200 millions en 2050

2.2.1. D’autres langues pourraient prendre la place du français dans des communautés en France

2.2.2. Les pays d’Afrique francophone pourraient échouer dans l’alphabétisation et la scolarisation en français de populations en forte croissance

2.2.3. L’enseignement du français pourrait continuer de s’effondrer dans certains pays

2.2.4. La proportion d’élèves scolarisés dans le réseau éducatif français se réduirait

2.3. Conséquences économiques en France et pour les autres pays francophones d’un recul de la langue française

2.3.1. L’affaiblissement du droit continental francophone au profit du droit anglo-saxon pourrait être un handicap pour le développement des pays francophones

2.3.2. Une implantation serait rendue plus difficile pour les PME françaises dans les pays émergents

2.3.3. Une perte des accès aux marchés étrangers pourrait se traduire par la destruction de 120 000 emplois en France dès 2020, et un demi-million en

2050

2.3.4. Une fuite croissante des étudiants les plus formés et une perte de capital humain empêcheraient le rattrapage économique des pays francophones du sud et condamneraient la France à une croissance faible

2.3.5. Une moindre croissance du tourisme vers la France pourrait se produire

2.3.6. Une moindre croissance de l’achat de produits et services français s’ensuivrait

3. A L’INVERSE, TROIS ÉVOLUTIONS VOLONTARISTES POURRAIENT PORTER LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE DE LA FRANCOPHONIE D’ICI À 2050

3.1. 1ère ÉVOLUTION : le nombre de francophones pourrait croître jusqu’à 770 millions

en 2060

3.2. 2ème ÉVOLUTION : le besoin en infrastructures pourrait porter la croissance des pays francophilophones

3.3. 3ème ÉVOLUTION : le développement des nouvelles technologies pourrait accélérer le développement des entreprises et des pays francophones et francophiles

4. PROPOSITIONS

4.1. Promouvoir l’enseignement du français en France et ailleurs dans le monde

4.1.1. Renforcer l’enseignement du français en France, à destination des étrangers en France

4.1.2. Mettre en place une économie durable et rentable de l’enseignement du français et en français dans le monde

4.2. Renforcer et étendre l’aire culturelle francophilophone

4.3. Cibler sept secteurs clés liés à la francophonie

4.3.1. Le tourisme

4.3.2. Les entreprises de NTIC

4.3.3. La santé

4.3.4. La R&D

4.3.5. Le secteur financier

4.3.6. Le secteur des infrastructures

4.3.7. Le secteur minier

4.4. Utiliser la capacité d’attraction de l’identité française pour mieux exporter les produits français et conquérir de nouveaux francophiles

4.5. Favoriser la mobilité et structurer les réseaux

4.5.1. Favoriser l’émergence d’un réseau des affaires

4.5.2. Créer un réseau des ministres de l’économie francophones

4.5.3. Favoriser la mobilité des Français, relais d’influence pour les entreprises nationales

4.5.4. Attirer les talents économiques étrangers vers la francophonie

4.5.5. Structurer et animer les réseaux de francophilophones

4.6. Créer une Union juridique francophone

4.6.1. Promouvoir le droit continental

4.6.2. Diffuser les normes françaises dans les secteurs clés

4.7. Vers une Union francophone aussi intégrée que l’Union européenne

4.7.1. Renforcer la coopération politique entre pays francophones, pour créer un environnement politique favorable aux affaires

4.7.2. Renforcer la coopération diplomatique entre pays francophones, pour mieux s’insérer dans les échanges internationaux

4.7.3. Mettre sur la table un projet de remplacement de l’Organisation internationale de la Francophonie par une Union économique francophone sur le modèle de l’Union européenne

CONCLUSION : VERS UNE CROISSANCE FRANCOPHILOPHONE DURABLE

SYNTHÈSE DES PROPOSITIONS

ANNEXES

ANNEXE I : LETTRE DE MISSION

ANNEXE II : LA GÉOGRAPHIE DE LA FRANCOPHILOPHONIE - SYNTHÈSE DES

RÉPONSES DU RÉSEAU DIPLOMATIQUE

ANNEXE III : PORTRAITS DE PERSONNALITÉS FRANCOPHILOPHONES D’INFLUENCE

ANNEXE IV : LISTE DES PERSONNES RENCONTRÉES

ANNEXE V : BIBLIOGRAPHIE