Retour
 

La revitalisation commerciale des centres-villes

Auteur(s) :

Editeur :

  • Inspection générale des finances

Date de remise : Octobre 2016
471 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Les petites et moyennes villes souffrent actuellement d'une baisse de dynamisme de leur centre-ville, liée notamment à la diminution des commerces. Afin d'engager des actions efficaces pour revitaliser les centres villes, le rapport a expertisé les outils disponibles et formulé de nouvelles propositions pour inverser cette tendance, qui s'articulent autour des axes suivants : encourager la définition des stratégies locales pour le développement du commerce, mieux organiser l'offre commerciale et favoriser les équilibres commerciaux, coordonner les acteurs, accompagner les commerçants dans leur adaptation au commerce de demain et mobiliser et gérer le foncier commercial. Il effectue également une analyse comparative avec des pays étrangers (Bénélux, Grande-Bretagne, Allemagne, Italie, Espagne) pour identifier les bonnes pratiques.

INTRODUCTION

1. LE DYNAMISME COMMERCIAL DU CENTRE-VILLE EST NON SEULEMENT DEPENDANT DE SON ENVIRONNEMENT SOCIOECONOMIQUE ET DU BON EQUILIBRE AVEC SA PERIPHERIE MAIS AUSSI DE LA CAPACITE DES COMMERÇANTS A ADAPTER LEUR OFFRE AUX NOUVELLES EXIGENCES DE CONSOMMATION

1.1. Le mouvement de dévitalisation commerciale des centres-villes s’aggrave sur la période récente dans les villes moyennes

1.1.1. La vacance commerciale s’accentue en 2015 avec des situations contrastées cependant selon les villes observées

1.1.2. La dévitalisation commerciale des centres-villes s’accompagne aussi de certains signes de fragilité économique observés dans le secteur du commerce

1.2. Si le commerce en centre-ville est avant tout dépendant du volume et de la nature des flux clients, il est aussi très sensible à la qualité de son environnement urbain et au bon équilibre des concurrences notamment avec la périphérie

1.2.1. Il n’y a pas de commerce en centre-ville sans une démographie dynamique ni une situation socioéconomique favorable

1.2.2. Il n’y a pas de commerce en centre-ville sans des conditions d’exploitation et un environnement favorables

1.2.3. Il n’y a pas de commerce en centre-ville sans un bon équilibre des concurrences

1.2.4. La situation contrastée du commerce dans les villes moyennes confirme la nécessité d’agir selon une stratégie adaptée à chaque situation locale

1.3. Le devenir des centres-villes et le maintien de leur diversité commerciale dépendent en partie de l’adaptation des acteurs du commerce à l’évolution des modes de vie et de consommation de leurs clients

1.3.1. Face aux difficultés qu’il rencontre, l’appareil commercial connaît actuellement une phase de redéploiement

1.3.2. Affectés par plusieurs phénomènes de concurrence, les indépendants et le tissu commercial traditionnel des centres-villes doivent adapter leur offre

2. POUR REVITALISER LE COMMERCE DE CENTRE-VILLE, LES ACTEURS CONCERNES, PUBLICS ET PRIVES, DOIVENT DE MANIERE CONCERTEE METTRE EN OEUVRE UNE STRATEGIE GLOBALE DE RECONQUETE COMMERCIALE DANS LES TERRITOIRES

2.1. Le développement d’une stratégie concertée d’aménagement et de régulation commerciale équilibrée est un impératif au niveau local mais suppose l'engagement d'une réforme globale de l'urbanisme commercial

2.1.1. Le système français de régulation et de planification territoriale a été fréquemment remanié sans parvenir à une maîtrise effective des autorisations des nouvelles implantations commerciales

2.1.2. La réforme inachevée de l'urbanisme commercial doit être résolument reprise, selon une action à mener en plusieurs étapes

2.1.3. Les grands principes du droit européen ne s'opposent pas à la recherche d'un dispositif mieux adapté aux enjeux d'aménagement du territoire et de l'environnement

2.2. La coordination et l’accompagnement des acteurs doivent être renforcés pour renouveler une dynamique des commerces de centre-ville

2.2.1. La coordination des acteurs du commerce de centre-ville a besoin d’être renforcée par le développement de structures organisées autour d’un projet collectif au niveau local

2.2.2. Le partenariat avec les instances communales et intercommunales favorise la synergie des acteurs et permet le pilotage du « centre-ville commercial »

2.2.3. L’accompagnement et la formation des commerçants face aux évolutions des modes de consommation leur permettraient de mieux relever le défi des concurrences auxquelles ils sont confrontés

2.3. La reconquête commerciale des centres-villes peut nécessiter une action forte sur le foncier commercial et une orientation ciblée des outils financiers et fiscaux disponibles sur les coeurs de villes en difficulté

2.3.1. Dans les situations de faiblesse du marché, les collectivités locales doivent pouvoir mobiliser l’instrument du foncier commercial comme effet de levier

2.3.2. Le projet de reconquête commerciale du centre-ville peut aussi mobiliser, de manière ciblée, les leviers financiers existants

CONCLUSION