Retour
 

Risques de délais et de coûts concernant certaines opérations majeures prévues pour les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Auteur(s) :

Editeur :

  • Inspection générale des finances : Conseil général de l'environnement et du développement durable : Inspection générale de la jeunesse et des sports

Date de remise : Avril 2018
58 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

La mission conduite par l'Inspection générale des finances, le Conseil général de l'environnement et du développement durable et l'Inspection générale de la jeunesse et des sports a examiné, pour les principales opérations engageant des financements publics et en particulier de l'Etat, les risques que des équipements ou aménagements ne soient pas prêts à temps, que leur réalisation dépasse les enveloppes budgétées et que la gouvernance du dispositif soit dans les deux cas source de fragilisation. La mission a constaté des risques très sérieux que le centre aquatique Olympique (prévu face au stade de France) et le village Olympique et Paralympique, prévu sur les communes de Saint-Denis, L'Ile-Saint-Denis et Saint Ouen, ne soient pas terminés à temps. Sur ces deux dossiers, mais aussi sur ceux du cluster Olympique (volley-ball, badminton, tir), du village des médias et du centre principal des médias, prévus à Dugny, Le Bourget et La Courneuve, ainsi que sur divers aménagements d'infrastructures de transports, les dépassements de coût pourraient atteindre 500 millions d'euros. Au vu de ces constats, la mission a proposé de nombreux réaménagements et options visant à permettre le respect des délais et des enveloppes budgétaires, tout en adaptant l'organisation de la maîtrise d'ouvrage des opérations Olympiques. Les diverses parties prenantes (Comité d'organisation des jeux Olympiques et Paralympiques, Etat, collectivités territoriales, …) ont jusqu'à mi-juin pour proposer au Comité international olympique une version révisée du dossier d'organisation des Jeux de Paris 2024.

INTRODUCTION

1. DES CONTRAINTES ET ALÉAS IMPOSENT UNE REDÉFINITION DU PARTI D’AMÉNAGEMENT DU VILLAGE OLYMPIQUE ET PARALYMPIQUE

1.1. Un risque majeur pèse sur les délais de réalisation du village Olympique et Paralympique
 1.1.1. La maîtrise du calendrier nécessite de réduire les délais de procédure
 1.1.2. La maîtrise foncière doit être assurée
 1.1.3. L’archéologie préventive génère un aléa incompressible
 1.1.4. Un chantier de la SGP est implanté au sein du village Olympique et Paralympique
 1.1.5. Deux équipements mitoyens de l’emprise SGP (foyer ADEF et lycée) posent problème
 1.1.6. En conséquence le programme et le plan du village Olympique et Paralympique doivent être repensés

1.2. Les risques de surcoût identifiés pourraient être compensés par des économies
 1.2.1. La contrainte de délai peut générer des surcoûts
 1.2.2. Le montant des acquisitions foncières a été sous‐évalué
 1.2.3. Les engagements postérieurs à l’élaboration du tableau de financement ne sont pas budgétés
 1.2.4. L’actualisation doit être prise en compte pour établir un bilan global de fin d’opération, ainsi que des provisions pour risques et provisions pour aléas et imprévus
 1.2.5. Une économie est possible sur l’enfouissement des lignes à haute tension
 1.2.6. Les recettes de l’aménageur doivent être optimisées

2. LE PROGRAMME DU VILLAGE DES MÉDIAS ET DU « CLUSTER OLYMPIQUE » DOIT ÊTRE RÉVISÉ AFIN D’EN LIMITER LE COÛT

2.1. Le coût de réalisation excède celui qui était initialement prévu

2.2. Le village des médias doit être réduit

2.3. Plusieurs éléments du cluster Olympique doivent être revus
 2.3.1. Le pavillon de badminton doit être reconfiguré
 2.3.2. Une solution alternative doit être trouvée pour l’implantation, prévue à titre purement provisoire, du pavillon de volley‐ball
 2.3.3. La négociation de la libération du terrain pour le stand de tir doit être accélérée

2.4. La négociation pour le financement du centre principal des médias doit être rapidement finalisée

2.5. Le réaménagement du carrefour Lindbergh n’est toujours pas défini

2.6. Au regard de ces diverses contraintes, la mission propose une révision des projets du village des médias et du « cluster Olympique »

3. DES RISQUES IMPORTANTS PÈSENT SUR LA RÉALISATION DU CENTRE AQUATIQUE OLYMPIQUE

3.1. L’aménagement de la Plaine Saulnier doit être confié à la SOLIDEO

3.1.1. Le montage foncier doit être sécurisé par une déclaration d’utilité publique
 3.1.2. La maîtrise d’ouvrage de l’aménagement devrait relever de la SOLIDEO
 3.1.3. L’utilisation de la totalité de la Plaine Saulnier durant la période des Jeux doit être envisagée

3.2. La réalisation du centre aquatique Olympique cumule les risques de délais et de coûts
 3.2.1. La maîtrise d’ouvrage de l’opération est particulièrement complexe
 3.2.2. Le coût et le financement du projet de CAO restent incertains
 3.2.3. La maîtrise d’ouvrage de construction pose question
 3.2.4. Le déficit d’exploitation du CAO en phase héritage n’est pas financé

3.3. Une solution alternative est à rechercher en parallèle pour l’implantation du CAO

4. DIVERSES INCERTITUDES PÈSENT SUR DE NOMBREUSES INFRASTRUCTURES DE TRANSPORT EN LIEN AVEC L’ORGANISATION DES JEUX

4.1. De nombreuses infrastructures de transport sont mentionnées dans le dossier de candidature aux Jeux

4.2. L’aménagement des voies Olympiques devra être défini

4.3. Les lignes de métro du Grand Paris Express ne sont pas exemptes de risques deretard

5. DES DÉCISIONS SONT À PRENDRE CONCERNANT CERTAINS SITES, SANS IMPACT SUR LA BONNE ORGANISATION DES JEUX

5.1. L’organisation des épreuves équestres peut être maintenue à Versailles dans les conditions prévues par le dossier de candidature

5.2. Il n’appartient pas au budget des Jeux de contribuer à la dépollution du terrain dit Total Solvants

6. DES MODIFICATIONS DOIVENT ÊTRE APPORTÉES AUX PRINCIPES DE GOUVERNANCE ET DE MAÎTRISE D’OUVRAGE DES OPÉRATIONS LIÉES AUX JEUX, AFIN DE LIMITER LES RISQUES DE DÉRAPAGE DES DÉLAIS ET DES COÛTS

SYNTHÈSE DES PROPOSITIONS

CONCLUSION