Bustes de Marianne

Bustes de Marianne.

© Premier ministre - Service photographique. Diffusion : La Documentation française

Agrandir l'image

27 octobre 1946

Promulgation de la Constitution : naissance de la IVe République.

23 novembre 1946

Début de la guerre d’Indochine.

16 janvier 1947

Vincent Auriol (SFIO) prend ses fonctions de Président de la République, il a été élu en décembre par l’Assemblée nationale et le Conseil de la République.

22 janvier 1947

Paul Ramadier (SFIO) président du Conseil.

7 avril 1947

Le général de Gaulle créé le Rassemblement du peuple français (RPF).

4 mai 1947

Paul Ramadier révoque les ministres communistes.

19-26 octobre 1947

Élections municipales : triomphe du RPF.

24 novembre 1947

Robert Schuman (MRP) président du Conseil.

24 juillet 1948

André Marie (radical) président du Conseil.

31 août 1948

Robert Schuman (MRP) président du Conseil.

12 septembre 1948

Henri Queuille (radical) président du Conseil.

27 octobre 1949

Georges Bidault (MRP) président du Conseil.

2 juillet 1950

Henri Queuille (radical) président du Conseil.

12 juillet 1950

René Pleven (UDSR) président du Conseil.

10 mars 1951

Henri Queuille (radical) président du Conseil.

17 juin 1951

Élections législatives : succès du RPF.

11 août 1951

René Pleven (UDSR) président du Conseil.

20 janvier 1952

Edgar Faure (radical) président du Conseil.

8 mars 1952

Antoine Pinay (indépendant) président du Conseil.

27 mai 1952

Signature à Paris du traité instituant une Communauté européenne de défense (CED).

8 janvier 1953

René Mayer (radical) président du Conseil.

26 avril-3 mai 1953

Élections municipales : revers du RPF. Le Général le dissout.

28 juin 1953

Joseph Laniel (indépendant) président du Conseil.

23 décembre 1953

René Coty (modéré) est élu Président de la République.

16 janvier 1954

René Coty prend ses fonctions de Président de la République.

7 mai 1954

Chute de Diên-Biên-Phu.

19 juin 1954

Pierre Mendès France (radical) président du Conseil.

11 juillet 1954

Début de la conférence de Genève sur l’Indochine : le 20 juillet un accord est trouvé sur la cessation des hostilités.

30 août 1954

L’Assemblée nationale rejette par une motion préalable la ratification du traité instituant la CED.

1er novembre 1954

Série d’attentats en Algérie : début de la lutte armée des nationalistes algériens.

23 février 1955

Edgar Faure (radical) président du Conseil.

29 mai 1955

Accord sur l’autonomie interne de l’État tunisien.

30 novembre 1955

Dissolution de l’Assemblée nationale.

2 janvier 1956

Succès des partis de centre-gauche (SFIO, radicaux et modérés) sur un programme de paix en Algérie et de réformes sociales.

1er février 1956

Guy Mollet (SFIO) président du Conseil.

6 février 1956

À Alger, Guy Mollet est conspué par les Français d’Algérie.

3 mars 1956

Indépendance du Maroc.

9 mars 1956

Le gouvernement reçoit les pouvoirs spéciaux pour l’Algérie.

20 mars 1956

Indépendance de la Tunisie.

23 mai 1956

Pierre Mendès France démissionne du gouvernement pour protester contre la politique menée en Algérie.

30 octobre 1956

Intervention militaire franco-britannique sur le Canal de Suez.

30 octobre 1956

Intervention militaire franco-britannique sur le Canal de Suez.

7 janvier 1957

Le général Massu est nommé responsable du maintien de l’ordre à Alger.

25 mars 1957

Signature du traité de Rome : naissance de la CEE et de l’EURATOM.

13 juin 1957

Maurice Bourgès-Maunoury (radical) président du Conseil.

6 novembre 1957

Félix Gaillard (radical) président du Conseil.

10 mai 1958

À Alger, manifestations appelant les pouvoirs publics à tout faire pour défendre la présence française en Algérie.

13 mai 1958

À Alger, les Français d’Algérie avec l’aide de l’armée se révoltent. Un Comité de salut public présidé par le général Massu exige des députés qu’ils refusent leur confiance au président du Conseil, Pierre Pflimlin (MRP). Le général Salan, chef des forces françaises en Algérie, déclare prendre en main « les destinées de l’Algérie française ».

14 mai 1958

Pierre Pflimlin est investi par l’Assemblée nationale. Appel du général Massu au général de Gaulle qu’il presse de sortir du silence.

15 mai 1958

À 12 heures, à Alger, le général Salan, sous les acclamations, lance "vive de Gaulle !". À 17 heures, le général de Gaulle déclare dans un communiqué : "je me tiens prêt à assumer les pouvoirs de la République".

19 mai 1958

Conférence de presse du général de Gaulle. Face aux interrogations concernant les circonstances de son éventuel retour, il répond : "Croit-on, qu'à 67 ans, je vais commencer une carrière de dictateur ?".

24 mai 1958

Les insurgés d’Alger s’emparent de la Corse. Des rumeurs d’envoi de troupes aéroportées sur Paris et de coup d’État militaire circulent.

27 mai 1958

Le général de Gaulle publie un communiqué : "J’ai entamé le processus régulier nécessaire à l’établissement d’un gouvernement républicain".

28 mai 1958

Démission du gouvernement Pflimlin. Les partis de gauche et les syndicats manifestent pour la défense de la République.

29 mai 1958

Message au Parlement du Président de la République, René Coty : "Dans le péril de la Patrie et de la République, je me suis tourné vers le plus illustre des Français, vers celui qui, aux années les plus sombres de notre histoire, fut notre Chef pour la reconquête de la liberté et qui, ayant ainsi réalisé autour de lui l’unanimité nationale, refusa la dictature pour rétablir la République".

1er juin 1958

Le général de Gaulle reçoit l’investiture de l’Assemblée nationale (329 voix contre 224) pour former un gouvernement disposant des pleins pouvoirs pour six mois avec mission d’établir une nouvelle Constitution.

4-7 juin 1958

Premier voyage du général de Gaulle en Algérie. À Alger, il déclare à la foule "Je vous ai compris !". À Mostaganem, pour la première et la dernière fois, il lance "Vive l’Algérie française !".

12 juin 1958

Début des travaux de la commission chargée de rédiger une Constitution sous la responsabilité de Michel Debré, Garde des Sceaux.

4 septembre 1958

À Paris, place de la République, le général de Gaulle présente le nouveau projet de Constitution.

24 septembre 1958

Les partisans du général de Gaulle créent un parti politique : l’Union pour la nouvelle République (UNR).

28 septembre 1958

Référendum : 79 % des électeurs approuvent la nouvelle Constitution.

5 octobre 1958

Promulgation de la nouvelle Constitution : naissance de la Ve République.

23-30 novembre 1958

Élections législatives : victoire de l’UNR et de ses alliés.

21 décembre 1958

Le général de Gaulle est élu Président de la République par les 81 000 grands électeurs (parlementaires et élus locaux).

8 janvier 1959

Prise de fonction du général de Gaulle qui nomme Michel Debré Premier ministre.

Mis à jour le 24/06/2008

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires