Retour
 
 

Introduction

[Il y a 50 ans, la Ve République (4 octobre 1958)], pour plus d'information, consulter la description longue en dessous de cette illustration

Portrait officiel de Charles de Gaulle, premier Président de la Ve République.
Photo : Jean-Marie Marcel © La Documentation française

Agrandir l'image

Le 4 octobre 1958, la Constitution voulue par le général de Gaulle et adoptée par référendum le 28 septembre est promulguée : la Ve République est née. Cinquante ans plus tard, elle a fait la preuve de sa faculté d’adaptation. Son acquis majeur aura été de doter le pays d’une stabilité gouvernementale que les aléas de l’histoire et de la vie politique n’ont pas entamée.

Le 4 octobre 1958, la Constitution de la Ve République est promulguée. Le 28 septembre, les Français l’avaient massivement approuvée par référendum et avaient par ce vote plébiscité le retour au pouvoir du général de Gaulle cinq mois auparavant.

La page de la IVe République est tournée. Elle n’a pourtant pas démérité : reconstruction du pays, autonomie puis indépendance du Maroc et de la Tunisie, processus d’émancipation des colonies d’Afrique noire ; la tâche accomplie a été importante, portée par une haute administration de grande qualité. Mais pour les Français le régime est aussi synonyme de vie chère et de difficultés économiques et financières, de gouvernements qui se succèdent au gré des combinaisons politiques et surtout d’un conflit algérien qui s’enlise. C’est d’Alger que viendra le coup de grâce.

L’appel à de Gaulle devient inéluctable. Il pose ses conditions : les pleins pouvoirs pendant six mois. Sa priorité : doter la France d’une Constitution qui permette aux pouvoirs publics d’assumer leurs missions. Fin août 1958, c’est chose faite.

Cinquante ans après sa promulgation, l’objectif a été atteint. Même si le texte constitutionnel a été remanié et modifié afin de l’adapter à son environnement, il a fait preuve d’une capacité remarquable à résister aux situations les plus critiques. Il a surtout instauré une stabilité des pouvoirs et de l’action politique dans la longue durée tout en préservant les acquis de la démocratie.

Mis à jour le 22/09/2008

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires