Les sociétés belligérantes ont été confrontées à la mort de masse, d’autant plus insupportable qu’elle inverse l’ordre normal des générations. Les soldats, jeunes adultes, meurent avant leurs parents. Ils n’ont pas eu ou n’auront plus d’enfants… Et des générations manquent à l’appel : on le constate sur les pyramides des âges du milieu des années trente. La guerre a provoqué une chute brutale de la natalité. Si une remontée semble s’amorcer vers 1920, en France et dans les autres pays européens, elle est de courte durée et suivie d’une nouvelle chute.
Dans les campagnes la disparition de milliers de jeunes paysans accélère le vieillissement du monde rural. Le déficit démographique entraîne un appel à la main d’œuvre étrangère.

Taux brut de natalité.

La démographie d'après guerre en Allemagne.

La démographie d'après guerre en France.

Mis à jour le 09/03/2018

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires