Retour
 
 

Introduction

[50ème anniversaire du traité de Rome ], pour plus d'information, consulter la description longue en dessous de cette illustration

Signature du traité de Rome, 25 mars 1957.
© CE

Agrandir l'image

50 ans après la signature du traité de Rome, l’œuvre européenne est considérable : une monnaie forte, un des plus grands espaces de prospérité partagée et de solidarité au monde, des politiques actives dans de nombreux domaines… Mais tout aussi remarquables sont aujourd’hui les freins qui entravent sa marche : difficulté à franchir une nouvelle étape pour un meilleur fonctionnement institutionnel, difficulté à accueillir des pays de plus en plus lointains, émergence laborieuse d’un discours sur les finalités de la construction européenne, sur l’identité de l’Europe, sur ses limites.

Le cinquantenaire de la signature des traités de Rome est l’occasion de rappeler les circonstances de cet évènement : une Europe affaiblie par la guerre et la décolonisation, échec de la Communauté européenne de défense (CED) remettant en cause le projet européen, scepticisme de l’opinion publique… mais aussi ténacité de quelques hommes convaincus.
Malgré ces augures incertains, ces traités allaient devenir, avec le traité instituant la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) signé en 1951, le socle fondamental sur lequel reposent les milliers de textes qui ont permis à l'Union européenne d'être ce qu'elle est aujourd'hui : un imposant ensemble géopolitique unique au monde.
Cependant, depuis les référendums négatifs français et néerlandais de mai et juin 2005 sur la Constitution européenne, et malgré la ratification de ce texte par dix-huit Etats membres, l’Europe semble plongée dans une crise profonde. Elle jouit pourtant désormais d’une réelle consécration internationale : commerce international, protection du climat, quête d’un autre modèle de développement et dialogue des cultures, sur chacun de ces enjeux, l’Europe est sollicitée pour faire entendre sa voix et ses valeurs dans un monde en mal de repères.
Alors, simple crise de croissance ou enlisement durable ?

Mis à jour le 12/03/2007

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires