Logo du 50e anniversaire du traité de Rome.

Outre les grandes réalisations historiques que représentent l’euro, le marché unique, l’ouverture à de nouveaux pays, en particulier en Europe de l’Est, et la création d’un espace de libre circulation des personnes, d’autres politiques européennes sur ces 50 dernières années témoignent également du travail accompli.

De nombreuses réalisations ont un impact direct sur la vie quotidienne des citoyens de l’Union.
Ainsi, la politique agricole commune (PAC) a permis d’augmenter la productivité agricole, tout en contribuant à garantir le niveau de vie des agriculteurs. Aujourd’hui la PAC vise de plus en plus à prendre en compte les problématiques de sécurité et de qualité alimentaire, de protection de l'environnement, de développement rural et de protection des espaces fragiles. Au chapitre de l’Europe sociale, l'Union œuvre pour une convergence croissante entre les législations des Etats membres dans des matières comme l'emploi, la protection sociale, l'égalité des hommes et des femmes ou les conditions de travail. Ainsi, un Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM) a été créé en décembre 2006 afin d’amortir les conséquences sociales des reconversions industrielles les plus importantes.
Chaque année, les fonds structurels accordent des aides importantes pour soutenir les régions les plus touchées par les retards de développement ou les reconversions économiques.
L’action pour l’environnement au sein de l’Union se concrétise par plusieurs politiques spécifiques (réseau Natura 2000 sur la préservation des habitats naturels, gestion des déchets, véhicules propres,…). De fait, une politique de l’environnement crédible ne peut le plus souvent se faire qu’au niveau transnational, de nombreux problèmes environnementaux ignorant les frontières des Etats.
L'Union européenne s'est fixé en 2000 l’objectif de devenir la société de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde à l’horizon 2010. De ce fait, l'éducation, la formation professionnelle et le soutien à la jeunesse sont des domaines prioritaires pour l'Union. Certains programmes, tels Erasmus, sont devenus très populaires.

Moins visibles pour le citoyen, mais répondant au souci de promouvoir des valeurs de paix et de solidarité à travers le monde, l’Europe mène de nombreuses actions extérieures.
Ainsi, l’Union européenne s’est-elle dotée d'une «politique étrangère et de sécurité commune» (PESC) et développe une «politique européenne de sécurité et de défense» (PESD) commune. La capacité de l’Union de déployer un corps de combat européen d'environ 60 000 hommes lui a permis de lancer des opérations militaires et civiles de gestion de crise dans les Balkans, mais également dans des régions géographiquement et historiquement proches telle que l’Afrique.
L’Union est également engagée dans la construction d’espaces de coopération privilégiés avec ses grands partenaires à l’Est, notamment l’Ukraine et la Russie, et au Sud, en direction des pays méditerranéens et du monde arabe.
L'Union est, par ailleurs, avec ses Etats membres, le principal pourvoyeur d'aides en direction des pays en développement. Si l’aide humanitaire reste notable, la politique de développement vise également à ouvrir les marchés de l’Union aux exportations des pays pauvres. C’est cette démarche qui a amené l'Union à réduire ou à supprimer les droits de douane sur la plupart des importations provenant des pays du groupe Afrique-Caraïbes-Pacifique (ACP). Plus récemment, l’Union s’est également engagée dans une politique d'aides financières et techniques afin d'améliorer les infrastructures de base et le potentiel de production des pays pauvres.
Enfin, le poids économique de l'Union permet de peser effectivement dans des politiques d'action globale comme la réglementation du commerce international ou la lutte contre le réchauffement climatique.

Mis à jour le 12/03/2007

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires