1999

5 mai 1999
Accord entre gouvernements indonésien et portugais sur l'organisation d'un référendum sous l'égide de l'ONU. Il doit porter sur l'autonomie au sein de la République indonésienne ou sur l'indépendance de Timor oriental.

11 juin 1999
A New York, la résolution 1246 du Conseil de sécurité de l'ONU crée la Mission des Nations unies à Timor oriental, MINUTO (en anglais UNAMET), chargée d'organiser le référendum en août.

30 août 1999
Référendum sur l'autodétermination de Timor oriental. La participation atteint 98,6% des 451 792 électeurs malgré les violences exercées par les pro-indonésiens.

Le déchaînement de violence des milices pro-indonésiennes entraîne de nombreuses destructions

Après le référendum sur l'autodétermination du 30 août 1999, le déchaînement de violence des milices pro-indonésiennes entraîne de nombreuses destructions.

© UN/DPI

Agrandir l'image

4 septembre 1999
Proclamation des résultats par l'ONU : 78,6% des électeurs ont voté en faveur de l'indépendance. Aussitôt les milices pro-indonésiennes soutenues par l'armée lancent une campagne de terreur, aboutissant au massacre et au déplacement forcé de milliers de personnes.

7 septembre 1999
Les autorités indonésiennes décrètent la loi martiale. Elle est levée le 23 septembre.

10 septembre 1999
Selon un diplomate de l'ONU, plus de 200 000 personnes ont été expulsées de Timor oriental par les milices pro-indonésiennes. La plupart ayant été acheminées vers des camps au Timor occidental (possession indonésienne).

12 septembre 1999
Sous la pression internationale, le président indonésien J. Habibie accepte l'envoi d'une force internationale.

15 septembre 1999
A New York, la résolution 1264 du Conseil de sécurité de l'ONU autorise l'envoi d'une force internationale de paix à Timor Oriental , INTERFET, placée sous commandement australien et composée d'environ 7 000 hommes.

20 septembre 1999
Les premiers détachements de l'INTERFET arrivent à Dili, vidée de ses habitants et en partie détruite. Les forces indonésiennes entament leur retrait. Les dernières troupes quittent le territoire le 30 octobre 1999.

24 septembre 1999
La Commission des droits de l'Homme de l'ONU sur Timor oriental réunie à Genève adopte une résolution sur la formation d'une commission d'enquête internationale sur les crimes commis sur le territoire en septembre.

10 octobre 1999
Premiers rapatriements par l'ONU d'Est-Timorais réfugiés à l'ouest de la frontière. Selon le HCR, ces retours devraient concerner 17 000 personnes.

Des Est-timorais, qui avaient été contraints de partir après les violences de septembre 1999, attendent d'être ramenés à l'est de la frontière

Des Est-timorais, qui avaient été contraints de partir après les violences de septembre 1999, attendent d'être ramenés à l'est de la frontière.

© UN/DPI

Agrandir l'image

20 octobre 1999
Ratification par l'Assemblée consultative indonésienne du décret ouvrant la voie à l'indépendance de Timor oriental.

25 octobre 1999
A New York, la résolution 1272 du Conseil de sécurité de l'ONU crée une Administration transitoire des Nations unies à Timor oriental, ATNUTO (UNTAET en anglais) dotée de pouvoirs civils et judiciaires, elle est appuyée par près de 9 000 casques bleus. Elle prendra la relève de l'INTERFET jusqu'à l'indépendance.

15-18 décembre 1999
A Tokyo, première réunion sur Timor oriental. Des donateurs de près de 50 pays et des institutions internationales accordent une aide de 522,45 millions de dollars dans les trois ans pour aider à la reconstruction de Timor oriental. D'autres réunions sont prévues par la communauté internationale sur l'aide à Timor oriental.

2000

24 janvier 2000
A Tokyo, première réunion sur Timor oriental. Des donateurs de près de 50 pays et des institutions internationales accordent une aide de 522,45 millions de dollars dans les trois ans pour aider à la reconstruction de Timor oriental. D'autres réunions sont prévues par la communauté internationale sur l'aide à Timor oriental.

31 janvier 2000
Remise du rapport des enquêteurs de l'ONU sur les violations des droits de l'Homme au Timor oriental dans lequel ils impliquent le haut commandement de l'armée indonésienne et les milices qu'il contrôlait en septembre 1999. Dans ce rapport, la commission d'enquête recommande la mise sur pied d'un tribunal international.

13 février 2000
En Indonésie, le général Wiranto est suspendu de son poste de ministre de la Sécurité par le président A. Wahid. Il est accusé d'être responsable des violences au Timor oriental.

23 février 2000
L'INTERFET cède la place à l'ATNUTO, créée le 25 octobre 1999, par la résolution 1272 de l'ONU. La mission est dirigée par Sergio Vieira de Mello, Représentant spécial du Secrétaire général et Administrateur transitoire du Timor oriental.

7 août 2000
Etablissement de l'administration transitoire de Timor oriental : elle est composée du Conseil national, organe de 36 membres nommés par l'administrateur transitoire et du Cabinet comprenant 9 ministères. Quatre postes sont confiés à des hauts fonctionnaires de l'ATNUTO et cinq postes sont détenus par les Est-Timorais (Affaires étrangères, Administration interne, Infrastructures, Affaires économiques et Affaires sociales).

22 août 2000
Congrès, à Dili, des différents partis indépendantistes de Timor oriental réunis au sein du Conseil national de la résistance. Ils s'accordent sur les futures structures du gouvernement et en fixent les règles afin de faire concorder multipartisme et réconciliation.

2001

5 juillet 2001
Accord entre Timor oriental et l'Australie sur l'exploitation des hydrocarbures de la mer de Timor. Timor oriental touchera 90% des royalties de l'exploitation de ce gisement après son indépendance.

30 août 2001
Aux élections de l'Assemblée constituante, 55 des 88 sièges à pouvoir, sont remportés par le Front révolutionnaire de Timor indépendant (FRETILIN) avec 57,4% des suffrages, devant le Parti démocratique, 7 sièges (8,7% des voix) et le Parti social-démocrate, 6 sièges (8,1% des voix). L'Assemblée a pour rôle principale d'écrire la première constitution du pays. .

20 septembre 2001
Formation d'un gouvernement de transition, dominé par le FRETILIN. Le chef politique du FRETILIN, Mari Alkatiri est "chef ministre" et Jose Ramos-Horta, ministre des affaires étrangères.

2002

4 février 2002
Une "Commission Réception, Vérité et Réconciliation" est mise en place à Timor oriental. Elle a pour mission sur deux ans, d'établir la vérité sur les crimes commis entre 1974 et 1999.

12 mars 2002
A Jakarta (Indonésie), ouverture du procès, devant un tribunal spécial indonésien, des 18 responsables militaires, miliciens et civils indonésiens accusés des exactions commises à Timor oriental en 1999.

Le 14 avril 2002 a lieu la première élection présidentielle de l'histoire de Timor oriental

Le 14 avril 2002 a lieu la première élection présidentielle de l'histoire de Timor oriental.

© UN

Agrandir l'image

4 avril 2002
Timor oriental dépose une demande d'adhésion au Fonds monétaire international (FMI). Si elle est acceptée, il en deviendrait le 184ème membre.

14 avril 2002
L'élection présidentielle est remportée par Xanana Gusmão avec 82,69% des suffrages contre 17,31% pour son seul adversaire Franscico Xavier do Amaral.

23 avril 2002
Le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, recommande que l'ONU conserve encore deux ans une force réduite de maintien de la paix dans ce territoire.

17 mai 2002
A New York, la résolution 1410 du Conseil de sécurité de l'ONU crée pour 12 mois, une Mission d'appui des Nations unies au Timor oriental MANUTO (UNMISET en anglais), comprenant 5 000 casques bleus et 1 250 policiers placés sous l'autorité d'un diplomate indien, Kamalesh Sharma.

18 mai 2002
Le Haut commissaire de l'ONU aux réfugiés (HCR), Ruud Lubbers, annonce à Dili, que les 52 000 réfugiés de Timor oriental qui se trouvent dans la partie ouest de l'île ont six mois pour regagner le territoire. Ce délai passé, ils ne seront plus considérés comme des réfugiés. Le gouvernement est-timorais soutient la décision du HCR.

Le drapeau national de Timor oriental est levé lors des cérémonies d'indépendance, le 20 mai 2002 à Dili

Le drapeau national de Timor oriental est levé lors des cérémonies d'indépendance, le 20 mai 2002 à Dili, en présence du Secrétaire général des Nations unies Kofi Annan.

© UN/DPI

Agrandir l'image

20 mai 2002
Proclamation officielle de l'indépendance. Timor oriental devient le 192ème pays indépendant de la planète lors des célébrations auxquelles assistent des représentants de 92 pays. La présence de la présidente indonésienne Megawati Sukarnoputri est jugée par le président est-timorais, Xanana Gusmão, "importante pour la paix".

21 mai 2002
Signature du traité sur l'exploitation du pétrole en mer de Timor entre Timor oriental et l'Australie, par les premiers ministres Mari Alkatiri et John Howard. Il entérine l'accord signé le 5 juillet 2001 et garantit à Timor oriental 5 milliards de dollars sur les 17 prochaines années. L'accord ne couvre cependant qu'un cinquième du gisement dont l'Australie revendique la propriété des 80% restants.

27 septembre 2002
Timor oriental entre aux Nations Unies sous le nom de République démocratique de Timor-Leste.

Mis à jour le 07/06/2003

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires