François Hollande est élu président de la République le 6 mai 2012.

Il devient ainsi le 7e président de la Ve République.
La passation de pouvoirs entre le président Nicolas Sarkozy et François Hollande a eu lieu le 15 mai 2012.

Second tour

Résultats du second tour de l'élection présidentielle, 6 mai 2012

résultats second tour élection présidentielle, 6 mai 2012

François Hollande

51,64 % des votes exprimés

Nicolas Sarkozy

48,36 % des votes exprimés

Urne électorale

Urne électorale.

© D. R.

Agrandir l'image

François Hollande arrive en tête dans 61 des 101 départements français. Il l'emporte dans la plupart des grandes villes, dont Paris et surtout Marseille, dirigée par l'Union pour un mouvement populaire (UMP).

Nicolas Sarkozy conserve la première place dans 8 régions sur 22, principalement dans l'Est du pays mais aussi en Vendée et au nord de Paris.

Les Français se sont fortement mobilisés lors de ce second tour : on enregistre un taux de participation de 80,35 % des suffrages exprimés (soit une abstention de 19,65 %).

Le pourcentage de votes blancs et nuls représente 5,80 % des suffrages exprimés, soit l'un des taux les plus élevés pour ce type de scrutin sous la Ve République. La candidate du Front national, Marine Le Pen, avait appelé à voter blanc.

Premier tour

Résultats du premier tour de l'élection présidentielle, 22 avril 2012

Résultats du premier tour de l'élection présidentielle, 22 avril 2012

François Hollande (Parti socialiste et Parti radical de gauche)

28,63 %

Nicolas Sarkozy (Union pour un mouvement populaire)

27,18 %

Marine Le Pen (Front national)

17,90 %

Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche)

11,11 %

François Bayrou (Mouvement démocrate)

9,13 %

Eva Joly (Europe Ecologie Les Verts)

2,31 %

Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République)

1,79 %

Philippe Poutou (Nouveau Parti anticapitaliste)

1,15 %

Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière)

0,56 %

Jacques Cheminade (Solidarité et progrès)

0,25 %

  • Le candidat du Parti socialiste (PS), François Hollande, arrive en tête avec avec 28,63 % des suffrages exprimés, score record pour un candidat socialiste au 1er tour de l'élection présidentielle (à l'exception du score de François Mitterrand en 1988, à 34,11 %). Il devance le président sortant dans 56 départements et dans les grandes villes, y compris à Marseille, l'une des seules grandes villes dirigées par l'Union pour un mouvement populaire (UMP).
  • Le Président en exercice, Nicolas Sarkozy, crédité de 27,18 % des voix, reste en tête dans plusieurs régions, principalement à l'Est du pays. Il conserve la première place dans les axes Nord-Ouest/Nord-Est, de la Manche à l'Alsace, et Nord-Est/Sud-Est : il se maintient en effet en tête dans les 6 départements de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, ainsi qu'en Alsace et en Champagne-Ardenne et remporte 5 des 8 départements de la région Rhône-Alpes.
  • En troisième position, Marine Le Pen, présidente du Front national, réalise un score supérieur à celui prédit par les sondages, avec17,90 % des suffrages exprimés, et supérieur également à celui de son père, Jean-Marie Le Pen, arrivé second au 1er tour de 2002 avec 16,9 %. Elle effectue une percée dans le monde rural et une forte progression dans les régions de l'Est où elle recueille souvent plus de 20 % des voix. Mais les grandes villes restent moins sensibles à ses thèses. Le FN n'atteint ainsi que 6,2 % à Paris.
  • En revanche, le candidat du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, affiche un résultat inférieur à l'évaluation des instituts de sondage, avec 11,11 % des voix, mais il multiplie néanmoins quasiment par six le résultat de la candidate du Parti communiste en 2007, Marie-Georges Buffet (1,93 %).
  • En cinquième position, François Bayrou, président du Modem, totalise 9,13 % des voix, soit une chute de plus de 50 % par rapport à 2007 (18,57 %).
  • Les autres candidats obtiennent moins de 5 % des suffrages et ne seront donc pas remboursés de leurs frais de campagne : Eva Joly (Europe Ecologie les Verts, EELV) recueille 2,31 % des voix, suivie de Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République), 1,79 %, puis de Philippe Poutou (Nouveau parti anticapitaliste, NPA), 1,15 %, Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière, LO), 0,56 % et Jacques Cheminade (Solidarité et Progrès), 0,25 %.

Le taux de participation de 79,48 % est relativement élevé mais reste dans la moyenne des taux constatés dans ce type d'élection, hormis en 2002 où l'abstention avait atteint 28,4 %.

Mis à jour le 23/04/2012

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires