Retour
 
 

Introduction

[Les ports maritimes au cœur de la mondialisation], pour plus d'information, consulter la description longue en dessous de cette illustration

Au port de Saint-Nazaire, France, 2010.
Photo : Gunda et Georges Lehovetzki

Agrandir l'image

La mondialisation de l’économie repose tout autant sur la révolution d’Internet que sur l’aptitude des États à maîtriser les sillons maritimes et les interfaces portuaires. De nos jours, 80 % des échanges commerciaux planétaires s’effectuent en effet par voie maritime et passent par les ports. Commandant la vie économique internationale, les grands ports maritimes mondiaux sont devenus les baromètres de la mondialisation.

Points de jonction entre terre et mer, passages obligés de l’essentiel des échanges internationaux de marchandises et de matières premières, aboutissements des grandes voies maritimes et articulations du transport multimodal, les grands ports maritimes commandent la vie économique internationale. Même si leur concurrence relève d’une compétition pacifique qui ne retient guère l’attention des médias, elle conduit à modifier les équilibres de puissance entre États.

Des premiers comptoirs commerciaux méditerranéens il y a plus de 2 000 ans aux installations géantes actuelles de la Chine continentale, la hiérarchie des grands ports maritimes internationaux témoigne de l’évolution et de l’intensité des vagues de mondialisation successives. Preuve économique du basculement du monde, l’Asie orientale et la zone Pacifique polarisent désormais plus des deux tiers des manutentions portuaires planétaires. Enjeux économiques et logistiques structurent et animent une concurrence portuaire dorénavant globalisée.

Hérissés de grues et de portiques, les grands ports mondiaux se complexifient en même temps qu’ils se diversifient. Leur gigantisme, accru avec la taille et la contenance des navires, ne les empêche pas d’être un modèle réduit et comme un condensé des activités humaines, allant de la manutention la plus modeste à l’organisation informatique la plus évoluée en passant par la mécanisation la plus imposante, mais aussi du commerce vertueux aux trafics transgressifs les plus divers.

En raison des nombreux enjeux économiques, stratégiques, sécuritaires auxquels ils doivent faire face, de la multiplicité de leurs activités logistiques et commerciales et de la compétition croissante qu’ils se livrent entre eux, les grands ports maritimes doivent sans cesse adapter leurs modes de gouvernance aux règles et aléas de la mondialisation. 

Mis à jour le 06/02/2015

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires