Retour
 
 

Portrait de Xi Jinping, président de la République populaire de Chine

[La Chine, puissance régionale et mondiale], pour plus d'information, consulter la description longue en dessous de cette illustration

Shanghai, l’une des plus grandes mégapoles de la Chine avec plus de 18,5 millions d'habitants.
© Gunda et Georges Lehovetzki - 2015

Agrandir l'image

Président de la République populaire de Chine depuis le 14 mars 2013, secrétaire général et président de la Commission militaire centrale du Parti communiste chinois (PCC) depuis 2012, Xi Jinping a “son rêve chinois“. Pour le réaliser, il oscille entre prise en main autoritaire et habilité économique.

Xi Jinping, président de la République populaire de Chine depuis le 14 mars 2014

Xi Jinping, président de la République populaire de Chine depuis le 14 mars 2014.

© Wikimedia Commons

Agrandir l'image

« Figure de proue de la 5e génération de dirigeants du PCC, Xi Jinping est le premier prince rouge, réseau informel qui regroupe les descendants des dignitaires communistes, qui accède au poste suprême. Son père Xi Zhongxun, proche de Lao Zedong, fut ancien vice-président de l’assemblée populaire et vice-premier ministre. Victime d’une purge en 1962, il est réhabilité en 1978 par Deng Xioping. Si XiJinping a été élevé dans un milieu privilégié à Zhongnanhai, la nouvelle “cité interdite“ des dirigeants communistes, ce “fils de“  est contraint de quitter l’école de l’élite en 1966. Lors de la révolution culturelle, il est en effet envoyé comme travailleur dans le Shaanxi. Il adhère par la suite au PCC et choisit de prendre des responsabilités en province plutôt qu’à Pékin, gravissant ainsi tous les échelons du Parti.

Déterminé à faire bouger son pays, le Président chinois suit une méthode singulière, avec un attachement viscéral au PCC et l’adhésion au libéralisme économique, fidèle ainsi à la pensée de son mentor, l’ancien dirigeant Deng Xioping. Son but : sauver la République populaire de Chine et le PCC et, pour ce faire, lutter contre la corruption, la pollution et le ralentissement économique et restaurer la puissance chinoise. Sa rhétorique : lutte des classes, dictature du prolétariat, nationalisme.

Sa grande réforme est la lutte radicale contre la corruption qu’il mène en renforçant le PCC et en développant une hyperconcentration du pouvoir. Près de 180 000 fonctionnaires et cadres du parti sont l’objet d’enquête et de poursuite.

Un autre enjeu est de développer une économie d’inspiration libérale et de la faire évoluer afin que les services, la technologie et la consommation en soient les nouveaux moteurs. Mais le Président chinois est confronté à trois difficultés : piloter la conjoncture à court terme, corriger les maux endémiques de l’économie et engager les réformes structurelles.

Construire une économie socialiste de marché, réformer la santé et l’éducation tout en contrôlant d’une main de fer toutes les arcanes de la République de Chine et du PCC est le grand pari de Xi Jinping, cet homme discret qui cultive le paradoxe et qui veut restaurer la grandeur de l’empire du Milieu. »

Source : “Éclairage de Problèmes économiques, Portrait de XI Jinping, Président de la République de Chine“, Problèmes économiques, n°3114, juin 2015, p. 34.

Mis à jour le 27/01/2017

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires