Communauté dominante de l'Inde à partir de la création de l'Empire moghol, les musulmans perdent leur pouvoir avec la chute de cet empire, au milieu du XIXe siècle. Dès lors, cette communauté s'emploie à reconstruire son identité en s'arc-boutant sur la religion, tandis que le pouvoir britannique s'efforce de la séparer de la majorité de la population, hindoue, où émerge un sentiment nationaliste.

Création du parti du Congrès et de la Ligue musulmane

Le Mahatma Gandhi (à gauche) et le Pandit Nehru (au centre)

Au terme d'une dissociation progressive des communautés hindoue et musulmane, et sous la pression du mouvement nationaliste mené par Gandhi et Nehru, Londres accorde l'indépendance aux Indes en août 1947, donnant naissance à l'Inde et au Pakistan.
Le Mahatma Gandhi (à gauche) et le Pandit Nehru (au centre).

© Archives La Documentation française

Agrandir l'image

A la fin du XIXe siècle, "sous l'influence de ces deux facteurs fondamentaux, volonté de division du colonisateur et reconstruction identitaire de la communauté musulmane, va progressivement se développer l'idée que les deux communautés [musulmans et hindous] doivent être considérées séparément, représentées individuellement dans les instances coloniales et forment deux nations distinctes. Le mouvement national indien prend en effet corps à partir de la création du parti du Congrès à Bombay en 1885, mais celui-ci est dominé par les hindous. Les musulmans créent la Ligue musulmane en 1906 et en 1907, en réaction, le Congrès déclare son caractère "séculier". Les Britanniques donneront cependant satisfaction en 1909 à la revendication de la Ligue musulmane visant à créer des collèges électoraux séparés pour l'élection des représentants indiens dans les assemblées représentatives, trouvant intérêt à limiter l'influence du parti du Congrès et à s'assurer l'appui de la minorité musulmane en affirmant être son meilleur protecteur face à la communauté hindoue majoritaire."

La théorie des deux nations

"De cette dissociation progressive des deux communautés va émerger dans les années 1930 la "théorie des deux nations" et l'idée que les musulmans de l'Inde doivent avoir leur État. Le terme "Pakistan" est inventé par un groupe d'étudiants musulmans en Angleterre autour de Rehmat Ali en 1933. Il est l'acronyme de plusieurs provinces : Penjab, Afghania, Cachemire, Sind et Balouchistan et signifie "pays des purs". La théorie des deux nations devient, quant à elle, la doctrine officielle de la Ligue musulmane dirigée par Ali Jinnah au congrès de Lahore en 1940."

La Partition

Pakistan et Inde au moment de la partition de l'Empire des Indes (1947) (carte simplifiée)

Pakistan et Inde au moment de la partition de l'Empire des Indes (1947) (carte simplifiée).

Agrandir l'image

A la mi-août 1947, sous la pression d'un vaste mouvement nationaliste mené par Jawaharlal Nehru, président du parti du Congrès, et Mohandas Gandhi, avocat de l'Ahimsa (non-violence active), le Royaume-Uni accorde l'indépendance à l'ensemble de territoires constituant (jusque-là) l'Empire des Indes. Simultanément, deux États voient le jour, cette Partition s'opérant sur la base de la "théorie des deux Nations". D'une part, L'Inde, qui reprend l'essentiel du territoire de l'ancienne colonie et son appareil gouvernemental et administratif. D'autre part, le Pakistan qui, au contraire de l'Inde qui se proclame laïque, se dote, d'emblée, d'une identité religieuse. Ces bouleversements politiques s'accompagnent de gigantesques transferts de populations (six millions de musulmans quittent l'Inde que rejoignent quatre millions d'hindous). Attisés par des extrémistes appartenant aux deux communautés, des affrontements font environ 200 000 victimes.

La guerre de 1947-1948

Le contrôle du Cachemire conduit les deux nouveaux États à s'affronter dès le lendemain de la Partition.

"Au Cachemire, où la majorité de la population était musulmane mais où le maharadjah […] était hindou, ce dernier pensa un temps préserver l'autonomie politique et l'intégrité de son État. Cependant, le soulèvement de la population de la région du Poonch favorable au rattachement au Pakistan, et l'appui que leur a apporté l'armée pakistanaise, amenèrent le maharadjah à opter pour l'Inde en échange de l'aide militaire de New Delhi (28 octobre 1947). Suite à cette décision, l'intervention des armées des deux pays au Cachemire provoqua la première guerre indo-pakistanaise conduisant à la partition du Cachemire entre les deux pays sur "la Ligne de contrôle", la ligne de cessez-le-feu mettant fin à ce conflit le 1er janvier 1949."

Source : l'ensemble des citations de cette page est extrait du rapport n° 336 du Sénat, 24 juin 2002, établi à la suite d'une mission effectuée du 3 au 10 mars 2002 en Inde et au Pakistan.

Mis à jour le 01/03/2007

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires