Logo de la campagne de George Bush et Dick Cheney

Logo de la campagne de George Bush et Dick Cheney.

Agrandir l'image

George Walker Bush, né le 6 juillet 1946 à New Haven, Connecticut, passe sa jeunesse dans le Texas. Diplômé de l'Université de Yale en 1968, il obtient la même année la qualification pour piloter des avions de chasse. Il rejoint la Garde nationale du Texas, ce qui lui évite de participer à la guerre du Vietnam. En 1975, il obtient le diplôme de la Harvard Business School.

L'héritage

Fils aîné de George Herbert Walker Bush, 41ème président des Etats-Unis, George W. Bush est soutenu par sa famille et les amis que celle-ci compte aussi bien dans le milieux d'affaires que dans les milieux politiques.

Pour comprendre l'actuel président des Etats-Unis et candidat à la réélection, il faut s'arrêter un instant sur le portrait de ses parents, tous deux protestants méthodistes, et surtout celui de son père. Fils d'un homme d'affaires et sénateur du Connecticut, pilote de l'aéronavale plusieurs fois décoré pendant la Seconde Guerre mondiale, George H. Bush se lance dans la politique après avoir fait fortune au Texas. Vice-président actif sur le plan de la politique étrangère pendant la présidence de Ronald Reagan, il est candidat à la présidence en 1988. Un article du Times de 1986 le décrit ainsi : «c'est le candidat idéal : riche, affable, loyal, gros travailleur». Ancien membre du Congrès, il a été directeur de la CIA, chef de mission à Pékin et représentant américain à l'ONU. Il est élu avec le soutien de Jerry Falwell initiateur de la "Majorité morale" , puissant mouvement conservateur religieux qui déclare : «l'Amérique a un besoin urgent de la vision morale que vous avez donnée à la vie politique».

Une génération plus tard, cette vision rebaptisée «compassionate conservatism» apparaît comme un fil conducteur dans les discours de George W. Bush, qu'il s'agisse de la politique étrangère (définition d'un axe du mal qu'il faut combattre) ou de la politique intérieure et notamment dans son «Initiative basée sur la foi» ( Faith-based intitiative ), un des principaux axes de sa politique sociale privilégiant le rôle des organisations caritatives religieuses habilitées à recevoir des subventions.

"Born Again Christian"

En 1978, un an après son mariage avec Laura Welch, bibliothécaire, George W. Bush se présente sans succès au Congrès avec l'investiture républicaine et obtient un score de 47%. Il fonde une compagnie pétrolière (Arbusto Energy) puis travaille pour le compte de diverses sociétés pétrolières.

Au milieu des années 1980, George W. Bush a des problèmes d'alcoolisme qu'il va résoudre en 1986 en puisant dans la foi chrétienne fondamentaliste "Born Again Christian. 1986 marque un tournant important dans la vie du futur président auquel tout semble désormais réussir. En 1988, il est un proche conseiller de son père à l'occasion de la campagne présidentielle qui porte ce dernier à la Maison Blanche, puis devient pour cinq ans directeur général de l'équipe de base-ball des Rangers du Texas rachetée avec un groupe d'hommes d'affaires proches. Doté d'un sens reconnu pour le contact humain et passionné de sports, il peut grâce à ce poste se faire connaître au Texas dont il devient gouverneur en 1994.

La confiance en sa mission

Le succès de sa politique conservatrice de baisse des impôts, d'instauration du travail obligatoire pour les assistés sociaux, de répression de la criminalité, lui permet d'être réélu en 1998 avec 68,6% des voix.

Pendant la campagne présidentielle, en 2000, il propose un programme conservateur incluant des baisses d'impôt, une diminution du poids de l'Etat fédéral, la relance du complexe militaro-industriel et s'oppose au contrôle des armes individuelles et à l'avortement. Son élection à la présidence des Etats-Unis s'inscrit dans la lignée de l'accession à ce poste de gouverneurs d'Etat comme Jimmy Carter en 1976, Ronald Reagan en 1980 et Bill Clinton en 1992.

L'élection est marquée par une bataille judiciaire de plusieurs semaines avec Al Gore, le candidat démocrate, portant sur le dépouillement des votes dans l'Etat de Floride, Etat dont le frère de George W. Bush, Jeb Bush, est le gouverneur. George W. Bush devient le 43 ème président des Etats-Unis le 20 janvier 2001. Il constitue le second cas d'un fils de président accédant à la magistrature suprême après l'élection en 1825 de John Quincy Adams, fils du deuxième président John Adams.

Le choix de ses principaux collaborateurs en matière de sécurité (le vice-président Dick Cheney, Donald Rumsfeld, Paul Wolfowitz, Condoleezza Rice), pour la plupart anciens collaborateurs de son père et considérés comme des "faucons", démontre sa volonté de durcir la politique américaine, en s'engageant par exemple dans la défense antimissile. Suivront son refus pour des raisons économiques d'adhérer au protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre, le retrait de plusieurs traités internationaux, comme le traité ABM ou le refus de ratifier le statut de la Cour pénale internationale.

2001, le tournant

L'Amérique, frappée par les attentats du 11 septembre 2001, se recentre sur elle-même et soutient son président avec une quasi-unanimité qui dépasse largement les clivages partisans. La décision de la guerre d'Afghanistan tendant à détruire le sanctuaire que constitue ce pays pour le groupe terroriste Al Qaida et le régime des Talibans rencontre également l'assentiment international. Il n'en va pas de même pour la seconde guerre d'Irak contestée y compris sur le territoire des Etats-Unis. L'absence de preuve de la présence d'armes de destruction massive en Irak et des liens que ce pays entretiendrait avec le mouvement terroriste Al Qaida remet en cause la légitimité de la politique étrangère du président alors que, dans le même temps, sa volonté affichée de créer un grand Moyen-Orient démocratique ne s'accompagne d'aucun progrès sur la question du conflit israélo-palestinien.

Mis à jour le 20/01/2005

 

Autres contenus apparentés

Ressources complémentaires