Retour
 
Vie économique

France, changer de modèle ?

Problèmes économiques
N°3091 - Première quinzaine 06.2014

Auteur(s) :

Editeur :

Année d'édition : 2014
Réf. : 3303332030910
64 pages, 21 x 27 cm

4,80

 

La crise de 2008 a provoqué une montée du chômage et fragilisé le tissu social. Depuis plusieurs mois, la démoralisation collective  des Français est perceptible. Le pays semble se laisse gagner par une forme de résignation quant aux capacités de l’économie à renouer avec le dynamisme et la croissance. La France conserve pourtant des atouts considérables et dispose des ressources nécessaires pour rendre son modèle plus performant.

Quel modèle productif dans dix ans ?
Note du CGSP
Antton Achiary et al.
Si l'économie française montre qu'elle a du mal à absorber le  choc  massif de la crise, ses performances s'étaient en réalité dégradées dès avant 2008. Les atouts du pays n'ont pas disparu mais les faiblesses ont pris le dessus. Pour redonner de la vigueur à notre modèle productif, il est indispensable dans un premier temps d'identifier précisément ses points faibles : les  déséquilibres macroéconomiques affectant le secteur exposé à la concurrence internationale, les freins à l'innovation et à l'investissement dans les entreprises ou encore les incohérences qui pèsent sur les acteurs du système productif (système de formation, organisation de la recherche et développement,  relations interentreprises). Ce diagnostic permet de poser trois questions essentielles auxquelles des réponses claires devront être apportées. La première porte sur les politiques visant à augmenter la croissance potentielle, la deuxième est relative à l'organisation du système productif,  et enfin la troisième concerne le type d'insertion de la France dans le commerce mondial.

Industrie : des défis majeurs à relever
Lettre Trésor-Éco
Guillaume Ferrero, Alexandre Gazaniol et Guy Lalanne
La désindustrialisation est un phénomène qui touche l'ensemble des économies des pays développés. Toutefois son rythme diffère selon les pays, ce qui traduit en partie des écarts de compétitivité face à la concurrence internationale. Bien que la France se caractérise par une base industrielle diversifiée et la présence de grandes entreprises bien insérées dans la mondialisation, la désindustrialisation y apparaît plus rapide que dans d'autres pays européens. La poursuite de ce phénomène et le ralentissement récent des gains de productivité dans l'industrie font peser un risque sur la croissance de long terme de l'économie française. Face à ces difficultés, l'État a un rôle majeur à jouer en concevant un environnement favorable au développement des entreprises et en mettant en place des politiques efficientes de soutien à certaines industries.

Les ressorts d’une renaissance industrielle
Le Journal de l’École de Paris du management
Pierre-Noël Giraud
En dépit de la publication, au cours des dernières années, de nombreux rapports préconisant les réformes à mettre en œuvre pour renouer avec la compétitivité, la France peine à trouver des réponses adéquates aux questions posées par les mutations rapides de l’économie mondiale. Il faut dire que certains  mythes, comme celui de l’avènement d’une société postindustrielle, et une compréhension insuffisante  des mécanismes à l’œuvre à l’ère de la globalisation continuent de jouer, selon l’auteur,  un rôle négatif  dans l’évolution de notre modèle productif. Cela conduit en particulier à négliger la gravité de notre déclin industriel et à ne pas favoriser le type d’emploi le plus créateur de valeur dans l’économie contemporaine.  Mais tout ne dépend pas de la France car une bonne part de nos difficultés provient également de l’inégale répartition de l’industrie en Europe et au niveau mondial.

Les singularités du marché français du travail
Commentaire
Françoise Gri
Le mauvais fonctionnement du marché du travail en France s'illustre par l'importance du chômage et l'insuffisance du taux d'activité des Français. Le pays souffre, selon l'auteur, de trois handicaps majeurs : la rigidité du marché de l'emploi, le coût du travail et le manque d'intérêt des responsables politiques pour le développement des services et leur incompréhension de la dynamique mondiale sur ce sujet. Le principal obstacle à toute réforme semble être l'indécision des gouvernants et l'opinion des Français sur le bien-fondé de ces mutations. Des réformes structurelles devraient pourtant être engagées de façon urgente afin de permettre un bon fonctionnement du marché du travail, une condition indispensable à l'amélioration de la compétitivité des entreprises et à un retour de la croissance.

Et si la France gagnait la bataille de la mondialisation…
Géoéconomie
Jean-Claude Beaujour
Pour une majorité de nos concitoyens, la mondialisation, loin d'être considérée comme un processus positif, est perçue comme la principale responsable de la dégradation des performances de l'économie française, en particulier de la montée  et de la persistance du chômage. S'il est indéniable que la France rencontre dans le contexte international et européen actuel des difficultés, elle détient un certain nombre d'atouts : le pays reste le sixième exportateur mondial et le quatrième destinataire des investissements étrangers. Dès lors, plutôt que de subir la mondialisation, l'auteur suggère, à partir d'une analyse lucide de la réalité, d'imaginer des pistes de réflexion afin de donner les moyens aux entreprises françaises de regagner des parts de marché et plus globalement à l'économie nationale de retrouver le chemin de la croissance.

ÉGALEMENT DANS CE NUMERO

Les hawalas à l’ère des nouvelles technologies
Techniques financières et développement
Ismael Mahamoud
Un hawala est un système traditionnel de paiement informel très répandu en Afrique de l’Est mais également en Asie. Son principe de base est de faire circuler l’argent au sein d’un réseau d’agents de change – les correspondants locaux de la hawala principale peuvent être des individus exerçant une activité commerciale - : un client verse une somme d’argent à un agent, qui contacte un de  ses confrères le plus proche du destinataire final de cet argent et lui demande de lui verser le montant souhaité (généralement contre une commission) en échange de la promesse de le lui rembourser plus tard. Ce système repose entièrement sur la confiance existant entre les acteurs du réseau. Les hawalas suscitent un intérêt accru à la fois des pouvoirs publics désireux de les réglementer et des économistes soucieux de mieux comprendre ce système financier parallèle. Le durcissement de la réglementation bancaire et financière qui s’observe actuellement au niveau international risque toutefois d’affaiblir ce système de paiement alternatif.

Délocalisation, l’hydre fiscale ?
Reflets et perspectives de la vie économique
Philippe Neefs et Antonin Gourgue
Les « délocalisations fiscales »  –  délocalisations de sièges sociaux motivées par des considérations d’ordre fiscal – peuvent s’avérer néfastes pour les États, dans la mesure où les distorsions des échanges et des investissements auxquelles elles aboutissent produisent une diminution des assiettes fiscales nationales. Les auteurs reviennent sur les mesures prises par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et par les ministres européens de l’Économie et des Finances (Conseil ECOFIN) pour instaurer une concurrence fiscale loyale entre les États membres de l’OCDE ou de l’Union européenne. Ils s’interrogent également sur la capacité des traités fiscaux signés entre États à s’adapter au contexte économique actuel, notamment aux activités dématérialisées qui ne sont par définition rattachées à aucun territoire. Dans ces conditions, il semble difficile de considérer « l’évitement de l’impôt » et « la planification fiscale » comme des activités illégales.

Publicité : le choc Internet-mobile
Futuribles
André-Yves Portnoff
Frappés par la crise économique, les investissements publicitaires ont diminué avant de retrouver des couleurs et d’opérer une diversification autour des nouveaux terminaux mobiles, comme les tablettes et les téléphones mobiles. On observe désormais un développement rapide de la publicité sur l’Internet mobile au détriment de l’Internet fixe. Cette tendance devrait s’accélérer au cours des prochaines années. Alors que les États-Unis sont leader du marché de la publicité dans les nouveaux médias, en France, les annonceurs hésitent à prendre des risques et à se positionner sur ce secteur. Il leur faut convaincre un public encore réticent devant une forme de publicité qui devient de plus en plus « intrusive » et « omniprésente ».

 

 

 

 

 

 

 

Auteur(s) moral(aux)

La Documentation française

La Documentation française

Tous les titres de l’éditeur

Problèmes économiques

Gagner du temps
Problèmes économiques extrait les articles les plus pertinents de la presse française et internationale pour donner une analyse distanciée de l'actualité économique

Rester informé
Grâce à la veille effectuée par la rédaction de la revue, aucune question économique importante n'échappe aux lecteurs.

 

La revue Problèmes économiques est née le 7 janvier 1948 de la fusion du Bulletin hebdomadaire d'informations économiques édité par la Documentation française et de la Revue hebdomadaire de la presse économique française publiée par le Centre national d'information économique (CNIE) de l'INSEE.

Elle a pour vocation, et ce dès son origine :

  • de rendre accessible au plus grand nombre l'information économique et sociale ;
  • d'être un outil de travail et de réflexion ;
  • de refléter ce que les revues françaises et étrangères, les instituts de conjoncture, les organisations internationales, les centres de recherche publient.

La revue est structurée autour d'un thème illustré par quatre ou cinq articles issus de revues françaises ou étrangères. Des articles indépendants viennent compléter le dossier.


Chaque année, deux numéros hors-série approfondissent, à partir d'articles inédits, des questions centrales de la science économique.

L'ensemble de ces numéros constitue une véritable collection, indispensable pour comprendre les grandes questions économiques.

Parution bimensuelle

 

Découvrez le n° spécial journées de l'économie - Lyon 2014  : Crise, croissance et modèle social [PDF, 4,2 Mo]

 

Autres contenus apparentés