Retour
 

Comparaisons internationales sur la prévention sanitaire

Auteur(s) :

Editeur :

  • Inspection générale des affaires sociales

Date de remise : Juillet 2003
172 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Le rapport propose une comparaison de l'organisation de la prévention sanitaire dans trois pays : le Québec, la Finlande et le Royaume-Uni. Ses auteurs constatent que chacun des pays visités a choisi une méthode d'élaboration, de développement et de suivi des politiques de prévention assez similaire, avec une tendance croissante à l'adoption du concept de promotion de la santé. Dans le cadre des objectifs nationaux, il apparait également que la mise en oeuvre des politiques de prévention sanitaire est essentiellement locale, décentralisée en Finlande, déconcentrée au Royaume-Uni et au Québec, ce qui facilite les actions de proximité et une approche associant le sanitaire et le social. Enfin, l'Inspection générale des affaires sociales présente quelques enseignements sur les facteurs de réussite des politiques de prévention, notamment dans le domaine des maladies cardiovasculaires en Finlande, le dépistage du cancer en Angleterre et la santé au travail en Finlande. L'Inspection générale revient également sur des résultats incertains dans certains secteurs (la prévention du tabagisme et de l'alcoolisme chez les jeunes, la politique de prévention du SIDA et des MST...).

 
Sommaire
Comparaisons
internationales sur la prévention sanitaire
Danièle
JOURDAIN-MENNINGER, Mathilde LIGNOT-LELOUP
INSPECTION GENERALE DES AFFAIRES SOCIALES
Janvier
2003
INTRODUCTION
 
 
 1. DE LA PRÉVENTION À LA PROMOTION DE LA SANTÉ, UNE
 DÉMARCHE PARTAGÉE PAR LA FINLANDE, LE QUÉBEC ET LE ROYAUME-UNI
 
 
 1.1 UN CONTEXTE COMMUN AUX PAYS DÉVELOPPÉS
 
 1.1.1 Les indicateurs sanitaires montrent une progression des maladies chroniques
 et des habitudes de vie défavorables à la santé
 1.1.2 Le débat public sur la santé est une caractéristique
 commune aux trois pays
 
 1.2 UNE IMPLICATION CROISSANTE DES ORGANISATIONS INTERNATIONALES DANS LES
 POLITIQUES NATIONALES DE PROMOTION DE LA SANTÉ
 
 1.2.1 L'Organisation mondiale de la santé porte une attention croissante
 à la prévention des maladies non transmissibles
 1.2.2 L'Union européenne renforce sa stratégie sur la santé
 au travail et s'investit dans la santé publique
 
 1.3 UNE PLACE GRANDISSANTE DE LA PRÉVENTION DANS LES SYSTÈMES
 DE SANTÉ ET UNE TENDANCE MARQUÉE VERS L'ADOPTION DU CONCEPT
 DE PROMOTION DE LA SANTÉ
 
 1.3.1 Les système de soins et de sécurité sociale intègrent
 de manière inégale la prévention
 1.3.2 Les approches sont à la fois sociales et sanitaires pour aboutir
 à une stratégie globale de promotion de la santé
 1.3.3 L'implication des autorités politiques dans les questions
 de santé publique est déterminante pour faciliter ce travail en
 commun
 
 
 2. LA MÉTHODE : UNE STRATÉGIE ÉLABORÉE AU PLAN
 NATIONAL, UNE MISE EN ŒUVRE LOCALE
 
 2.1 DES PLANS STRATÉGIQUES DE PRÉVENTION FONDÉS SUR
 UNE MÉTHODOLOGIE RIGOUREUSE ET MIS EN ŒUVRE PAR UNE ORGANISATION
 EN RÉSEAU
 
 2.1.1 La recherche, l'évaluation et la surveillance font partie
 de la méthode d'élaboration des plans stratégiques
 2.1.2 La diffusion des connaissances et la consultation des populations constituent
 une donnée importante des plans stratégiques
 2.1.3 Des agences dédiées à la santé publique sont
 en charge de la prévention et permettent de regrouper les compétences
 administratives
 
 2.2 UNE MISE EN ŒUVRE LOCALE DANS LE CADRE D'OBJECTIFS NATIONAUX
 
 2.2.1 Des objectifs et des cibles chiffrés sont définis précisément
 au niveau national
 2.2.2 La mise en œuvre est locale, décentralisée en Finlande,
 déconcentrée au Royaume-Uni et au Québec
 
 2.3 DES INTERROGATIONS SUR LES MOYENS DE LA PRÉVENTION
 
 2.3.1 La diversification des métiers de la prévention se développe
 2.3.2 Les outils de la prévention évoluent, avec un accent mis
 sur l'évaluation des risques et l'éducation à
 la santé
 2.3.3 Le financement : le coût de la prévention est rarement identifié
 et la stabilité du financement reste un enjeu
 
 
 3. EFFICACITÉ DES POLITIQUES DE PRÉVENTION : EXEMPLES DE STRATÉGIES
 RÉUSSIES, EXEMPLES DE RÉSULTATS INCERTAINS
 
 3.1 LA PRÉVENTION DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES : UNE APPROCHE GLOBALE
 QUI S'EST AVÉRÉE TRÈS EFFICACE EN FINLANDE
 
 3.1.1 L'approche globale est fondée sur la recherche et la sensibilisation
 de l'ensemble des acteurs
 3.1.2 Dans les autres pays, la prévention des maladies cardiovasculaires
 s'appuie essentiellement sur la lutte contre le tabagisme sans une approche
 aussi intégrée sur la nutrition et l'activité physique
 
 3.2 LE DÉPISTAGE DU CANCER : UNE MÉTHODE PLUS SYSTÉMATIQUE
 EN ANGLETERRE QUE DANS LES AUTRES PAYS
 
 3.2.1 Le dépistage du cancer du sein est systématique en Angleterre
 3.2.2 Le programme de dépistage du cancer du sein est plus récent
 au Québec et plus limité en Finlande
 
 3.3 LA SANTÉ AU TRAVAIL : LA DÉFINITION D'UNE POLITIQUE
 PUBLIQUE EN FINLANDE
 
 3.4 DES RÉSULTATS INCERTAINS DANS CERTAINS SECTEURS
 
 3.4.1 La prévention du tabagisme chez les jeunes montre ses limites
 3.4.2 Partout, les actions de lutte contre l'alcoolisme des jeunes sont
 un échec
 3.4.3 La prévention sanitaire en milieu carcéral reste difficile
 à appréhender
 3.4.4 La politique de prévention du SIDA et des MST suscite des interrogations
 
 
 CONCLUSION : LES FACTEURS DE RÉUSSITE DES POLITIQUES DE PRÉVENTION
 
 
 ANNEXES