Retour
 

Vingt préconisations pour la survie des disques de musique classique

Auteur(s) :

    • FRANCE. Ministère de la culture et de la communication

Editeur :

  • Ministère de la culture et de la communication

Date de remise : Janvier 2004
126 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

En dépit de l'engouement du public pour la musique classique (vitalité des festivals de musiques, concerts, chorales, écoles de musique et conservatoires...), le disque subit depuis une quinzaine d'années une forte période de turbulences et une crise profonde caractérisée par une constante régression qui amène aujourd'hui la part de marché du disque classique au-dessous de 5 % du chiffre d'affaires total du disque. La mission présidée par Louis Bricard s'attache à élaborer un plan permettant d'inverser cette tendance et portant essentiellement sur la production, la distribution et la médiatisation de la musique classique. Le constat de la mission fait apparaître un manque d'homogénéité des structures de production ainsi qu'une insuffisance d'exploitation des réseaux de distribution. La mission regrette par ailleurs le manque de visibilité de la musique classique dans les médias. Les propositions vont de la revalorisation de la musique classique en tant que patrimoine culturel à l'organisation des aides existantes pour la production et le soutien à la production de musiques d'aujourd'hui en passant par la baisse de la TVA sur les disques de musique classique.

Introduction
 
La musique classique et le disque
 
PRODUCTION
Une offre importante sur le marché mais une production française fragile et dispersée dans un paysage musical en constante évolution
 
DISTRIBUTION
D'énormes inquiétudes sur le réseau de vente en France, des réseaux de vente alternatifs peu exploités, des ventes à l'exportation insuffisantes et des ventes en ligne balbutiantes
 
MEDIATISATION
Une production de musique classique passablement présente dans la presse et à la radio mais très absente à la télévision sur les chaînes du service public aux heures significatives d'écoute
 
Conclusion