Retour
 

Prévention des grossesses non désirées dans trois départements : Rhône, Seine-Saint-Denis, Somme : rapport final

Auteur(s) :

    • FRANCE. Direction générale de la santé

Editeur :

  • Ministère de la santé et la protection sociale

Date de remise : Juin 2004
218 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Malgré l'utilisation croissante des contraceptifs par les couples, le nombre d'interruptions volontaires de grossesses (IVG) est resté stable dans les années 90 en France (autour de 220 000 par an), soulignant l'importance des grossesses non désirées et les échecs de la contraception, en particulier chez les jeunes et dans les milieux moins favorisés. Deux rapports, l'un publié en 1998 par le Pr Michèle Uzan, et l'autre en 1999 par le Pr Israël Nisand, ont confirmé cette situation, et ont mis en lumière les problèmes de grossesse chez les adolescentes et les difficultés d'accès à l'IVG. Chez les mineures, il y a environ 20 000 conceptions par an, dont 13 500 sont déclarées, et environ deux sur trois se terminent par une IVG. Ces constats ont incité la Direction Générale de la Santé (DGS) à initier, en mars 1999, une étude-action sur la réduction des grossesses non désirées, en particulier chez les adolescentes et les jeunes adultes (moins de 25 ans). L'objectif était d'organiser dans trois départements les plus concernés par ces problèmes (notamment chez les adolescentes) un renforcement de l'information sur la contraception, du soutien aux relais d'information et d'accompagnement (parents, centres de planification et d'éducation familiale, lycées et universités, ...), de l'accessibilité des moyens contraceptifs... L'objectif était aussi de repérer les actions les plus efficaces en termes de prévention des grossesses non désirées et leurs conditions de réalisation afin de pouvoir les reproduire dans d'autres départements.