Retour
 
Enseignement

Les acquis des élèves, pierre de touche de la valeur de l'école ?

Auteur(s) :

    • FRANCE. Inspection générale de l'éducation nationale; FRANCE. Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche

Editeur :

  • Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

Date de remise : Juillet 2005
81 pages

Pour lire les rapports au format PDF vous avez besoin d'un lecteur PDF.
Pour lire les rapports au format EPUB vous avez besoin d'un lecteur EPUB.

Numérique (PDF)
 
Télécharger

Quelle attention porte-t-on à ce que les élèves acquièrent à l'école, en termes de connaissances, de compétences, de comportements et même d'enjeu de la construction d'une culture ? L'inventaire fait apparaître que la plupart des acteurs privilégient souvent d'autres centres d'intérêt, comme le fait d'atteindre des indicateurs quantitatifs globalisés, des indicateurs de moyennes individuelles et de succès aux examens dont on ne connaît pas toujours le sens véritable en termes des acquis qu'ils seraient censés prouver ou certifier. Proposant que les acquis des élèves deviennent le référentiel central autour duquel l'ensemble de l'école se définisse et s'évalue, le rapport estime que des évolutions à chaque niveau nécessiteraient des affinements avec les différentes catégories d'acteurs. Il définit les conditions de ces évolutions : cohérence quant aux acquis visés d'un bout à l'autre du système d'éducation, consensus entre tous, aide à la mise en oeuvre et responsabilisation des acteurs. Il fait une vingtaine de propositions en ce sens.




1.La question des acquis des élèves : quelle signification ? Quelle nécessité ?
 

1.1. De quoi parle-t-on ?
1.1.1. La notion d’ « acquis »
1.1.2. La question de l’évaluation des acquis

1.2. Petite histoire de l’évaluation des acquis des élèves
1.2.1. Avant « l’évaluation » : notes et classements
1.2.2. La mise en cause du système traditionnel de notation
1.2.3. Le temps de « l’évaluation »
1.2.4. Les évaluations aujourd’hui

1.3. Les pratiques d’évaluation : un exemple de résistance au changement

1.4. L’évaluation, remède magique en 2005 ? Pour modifier quelles pratiques ?

 
2. L’évaluation des acquis des élèves aujourd’hui
 

2.1. L’évaluation des acquis et le pilotage du système : l’outil et l’usage
2.1.1. Au niveau de l’administration centrale
2.1.2. Au niveau académique et départemental
2.1.3. Au niveau de l’école et de l’établissement

2.2. L’évaluation des acquis et le pilotage des contenus de l’enseignement : des
interactions incertaines
2.2.1. Des programmes officiels diserts et disparates
2.2.2. Les programmes enseignés : la liberté pédagogique et ses limites
2.2.3. Les tests et les examens : points d’appui, points de fixation, points de blocage
2.2.4. Les programmes assimilés par les élèves : une boîte (trop) noire
2.2.5. La rénovation des programmes

2.3. L’évaluation dans l’espace de la classe
2.3.1. Evaluation, évaluations : éviter la confusion des genres
2.3.2. Évaluation, notation : compter ou rendre compte ?
2.3.3. Évaluation et progrès de l’élève : de trop fragiles jalons
2.3.4. Évaluation, enseignement : évaluer les élèves, évaluer sa pratique
2.3.5. Évaluation et inspection : la place faite aux élèves

2.4. L’information des élèves et de leurs familles : désordre et indifférence

2.4.1. Une complexité d’ensemble de la communication relative aux acquis des élèves
2.4.2. Des incohérences de fait dont l’institution ne semble pas toujours assez préoccupée
2.4.3. Des transmissions trop rares et parfois discutables
2. 5. Conclusion : les acquis des élèves sous le masque de la moyenne

 
3. Les acquis des élèves, un référentiel à partir duquel interroger l’ensemble du système éducatif
 

3.1. Pour des programmes et des examens plus attentifs aux acquis des élèves

3.2. Pour des outils de lecture des acquis adaptés aux besoins

3.3. Pour doter les élèves des tableaux de bord de leurs apprentissages

3.4. Pour que les maîtres mettent les acquis des élèves au coeur de leur pratique

3.5. Pour de nouvelles références d’inspection

3.6. Pour une évaluation des politiques à partir des acquis des élèves

 

Conclusion

 

Annexes